ARISTOCRATIE

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 839 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Les milieux sociaux »  : […] La Première Guerre mondiale et la défaite de l'Allemagne n'ont pas eu les conséquences sociales qu'on aurait pu attendre des crises qui l'ont secouée de 1918 à 1923 . Le mouvement spartakiste n'a pas réussi à instaurer la dictature du prolétariat. Les membres des corps francs qui s'étaient battus en Allemagne et dans les pays baltes – ceux qu'Ernst von Salomon a appelés die Geächteten (les hors-l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-moderne-et-contemporaine/#i_17047

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 321 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un souci de modération du pouvoir »  : […] La finalité de nombre de secondes chambres est le plus souvent à rechercher dans la volonté de contrer, de limiter ou de tempérer l'assemblée élue directement par le peuple. Cette volonté débouche sur une forme de bicamérisme politique « dure », le bicamérisme aristocratique, dont le meilleur exemple est donné par le Parlement anglais, que Montesquieu décrivait dans L'Esprit des lois en des term […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bicamerisme-bicameralisme/#i_17047

BOYARD

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 716 mots

Terme attesté dans les langues slaves orientales (russe : sing. bojarin , plur. bojare ) et méridionales (sous la forme boljarin ), « boyard » sert à désigner les membres de l'aristocratie. En Russie, le groupe des boyards a une double origine : la truste princière ( droujina ) ; l'aristocratie terrienne locale. Toutefois, l'attribution de terres aux membres de la droujina entraîna une fusion des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boyard/#i_17047

LE CID, Pierre Corneille - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Métamorphose du héros »  : […] Le roi, pourtant, est reconnu comme arbitre par les familles aristocratiques qui le considèrent comme un chef, à la condition qu'il n'outrepasse pas une certaine limite, au-delà de laquelle ces familles ont leur propre justice, fondée sur un code d'honneur qui leur est propre. De même, si le roi peut favoriser les mariages et dire son mot, c'est encore les pères qui décident de proposer ou d'avali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cid-pierre-corneille/#i_17047

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Évolution à l'époque moderne »  : […] Le premier castillan monté à cheval à avoir jeté des lances sur un taureau dans une arène fermée serait Rodrigo Díaz de Bivar, dit le Cid (1043-1099). Lorsque les musulmans furent chassés d'Espagne au xv e  siècle, les tournois de jet de lance sur taureau devinrent le loisir favori de l'aristocratie. Quand les Habsbourg montèrent sur le trône d'Espagne en 1516, les membres de la cour se firent un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_17047

DÉROGEANCE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 479 mots

Perte de la qualité qui fait le noble, et donc retour à l'état de roture. La perte de la noblesse et des privilèges qui y étaient attachés venait essentiellement de la non-observance du genre de vie noble convenant à la dignité de cet ordre. En France, il est interdit au noble d'Ancien Régime de se livrer au commerce — le maniement de l'argent est avilissant — ou d'exercer un métier manuel, partic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derogeance/#i_17047

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 416 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le dynamisme « villanovien » »  : […] Malgré son importance, la question des origines reste en marge de l'étruscologie, dont l'objet principal est l'étude de la civilisation étrusque dans le cadre de la péninsule italique. Entre la fin de l'Âge du bronze et le viii e  siècle, la formation de cette civilisation se manifeste comme un processus continu, dont le dynamisme a une matrice sociale plus encore qu'ethnique. L'exploration archéo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etrusques/#i_17047

HONNEUR

  • Écrit par 
  • Marie-France MURAWA-WULFING
  •  • 2 340 mots

Dans le chapitre « Un miroir social »  : […] Parce que l'honneur est le miroir de la société, et un miroir embellissant, l'honneur est un concept qui varie selon les temps, selon les lieux, selon les personnes. Le comportement d'honneur n'est pas le même pour l'homme et pour la femme. À l'un les actions viriles, la bravoure, le courage. À l'autre la pureté sexuelle, la chasteté, la modestie ; les joues qui s'empourprent prouvent la niaiserie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honneur/#i_17047

MAXIMES, François de La Rochefoucauld - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 029 mots

Dans le chapitre « Une écriture aristocratique »  : […] Il est nécessaire de comprendre d'emblée qu'il s'agit ici d'une écriture aristocratique, élaborée collectivement, dans les cercles et les salons d'après la Fronde, marquée par une désinvolture ostentatoire – signe du « Grand » qui n'avoue pas qu'il écrit parce que écrire serait, en l'espèce, déchoir –, déterminée par le ressentiment face au pouvoir royal et par l'impuissance politique à agir. D'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximes/#i_17047

LES TOMBES DES DERNIERS ARISTOCRATES CELTES (exposition)

  • Écrit par 
  • Stéphane VERGER
  •  • 1 004 mots

Dans le livre VI de la Guerre des Gaules , César donne une description des funérailles qui se déroulaient à son époque dans les plus puissantes familles gauloises : elles « sont magnifiques et somptueuses, eu égard au degré de civilisation des Gaulois ; tout ce qu'ils pensent avoir été agréable au défunt, ils le portent au feu, même les animaux, et un peu avant notre temps […] les esclaves et les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tombes-des-derniers-aristocrates-celtes/#i_17047

NOBLESSE RUSSE

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 586 mots

La noblesse russe connaît deux origines : la truste princière ( družina ) et l'aristocratie terrienne dont les représentants sont appelés les boyards ( bojare ). Ces deux catégories se confondront vers la fin du xii e  siècle. Plus tard, dans les nouvelles principautés de la Russie du Nord-Est, c'est l'aristocratie locale qui fournira les premiers cadres administratifs. Toutefois, l'indépendance d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse-russe/#i_17047

PAIRS DE FRANCE

  • Écrit par 
  • Guillaume de BERTHIER DE SAUVIGNY
  •  • 311 mots

L'institution d'une Chambre des pairs, dans la Charte de 1814, répondait à l'utilité, alors généralement admise, d'avoir deux chambres dans un système représentatif bien équilibré et aussi d'appuyer, comme en Angleterre, l'autorité du trône sur une aristocratie. Mais, si la Chambre des pairs remplit bien en effet sa fonction de Chambre haute, bloquant ou modifiant en plusieurs occasions les initia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pairs-de-france/#i_17047

PALATIN, Rome, archéologie

  • Écrit par 
  • Manuel ROYO
  •  • 3 889 mots

Dans le chapitre « Le Palatin primitif et républicain »  : […] Des traditions légendaires, dont quelques-unes sont rapportées par Virgile ( Énéide , VIII), font état d'une occupation du Palatin avant la prétendue fondation de Romulus. Pour certains auteurs antiques, le nom de la colline viendrait de Palès, divinité italique des troupeaux, dont la fête, le 21 avril, coïncide étrangement avec celui de la fondation de Rome. Pour d'autres, des immigrés grecs, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palatin-rome-archeologie/#i_17047

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Aristote »  : […] Le social et l'économique prendront leur revanche avec Aristote. Disciple fidèle de Platon, puisque les questions du maître resteront celles de son successeur, il s'en sépare par l'intérêt qu'il porte à la réalité : il ne suffit pas de savoir quel serait l'État idéal en se donnant un endroit idéal et une population encore innocente de tous les vices des peuples historiques ; il faut se demander co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_17047

RÉACTION ARISTOCRATIQUE

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 856 mots

Nom qui désigne la réaction des privilégiés au cours du xviii e siècle contre l'ordre politique et social établi par Louis XIV. La réaction aristocratique comprend une réaction proprement nobiliaire, venue de ceux qu'on appelle des gentilshommes, une autre du clergé et, enfin, celle des parlementaires et de la noblesse de robe en général. Chacun de ces groupes veut conserver ou rétablir ce qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-aristocratique/#i_17047

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Progrès économiques et transformations sociales »  : […] Dans ce cadre brillant se développait une économie qui restait loin derrière celle des pays occidentaux mais préparait des modifications de structure sociale et rendit nécessaires les réformes des années soixante. Par le tarif douanier protecteur de 1822, la Russie limita l'importation des tissus anglais, et développa une industrie cotonnière très active dans la capitale et la région d'Ivanovo (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_17047

SALONS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Antoine LILTI
  •  • 6 529 mots

Dans le chapitre « Histoire et géographie des salons »  : […] Historiquement, l'apogée du monde des salons se situe entre le début du xvii e  siècle et le milieu du xix e  siècle. On trouve des salons au xvi e  siècle, certes, mais ceux-ci sont encore mal distincts des cours princières, telle celle de Marguerite de Navarre (1492-1549) où se réunissent des aristocrates et des écrivains et où s'élaborent les nouvelles de L'Heptaméron . C'est bien au xvii e  si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-litteraires/#i_17047

LA SOCIÉTÉ DE COUR, Norbert Elias - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 1 066 mots

Dans le chapitre « La structure de l'habitat et le système des dépenses »  : […] C'est en étudiant l'habitat de la noblesse d'Ancien Régime que Norbert Elias entend retrouver la structure des « relations sociales caractéristiques de la société de cour » (chapitre 1). Toute la « maison » est en effet organisée autour d'une « grande cour carrée » suivant une séparation stricte entre les « locaux destinés aux activités de service », d'une part, et les « appartements privés » et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-societe-de-cour/#i_17047

SUJET, politique

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 701 mots

Dans l'histoire politique de l'Europe occidentale, le temps des sujets coïncide à peu près avec celui de la monarchie absolue ; il marque une double étape : dans les rapports du peuple avec le souverain d'une part, dans la lutte pour le pouvoir entre le souverain et l'aristocratie d'autre part, et représente une conception horizontale de la société en opposition avec la conception pyramidale de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sujet-politique/#i_17047

THÈBES DE BÉOTIE

  • Écrit par 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 2 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La cité archaïque »  : […] Les grandes migrations de la fin du II e  millénaire ébranlent profondément la Béotie. Des Grecs appartenant aux peuples du nord-ouest, proches des Doriens, s'y installent, mais ils se mêlent aux populations éoliennes antérieures, auxquelles ils empruntent leur dialecte. Il ne se constitue donc pas deux classes antagonistes, vainqueurs et vaincus, comme c'est le cas à Sparte. C'est dans ce peuple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thebes-de-beotie/#i_17047

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Peu de pays ont une histoire aussi profondément conditionnée par la géographie que le Tibet. Cet énorme plateau, qui occupe le centre de l'Asie, offre des conditions de vie pénibles. L'agriculture est limitée aux vallées ( rong ) des grands fleuves, tandis que les parties plus hautes ( 'brog ) ne permettent que l'élevage. La population, faible en termes absolus, se concentre dans les rong  ; elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_17047

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Les tyrannies archaïques »  : […] L'évolution intérieure des cités grecques à l'époque archaïque est assez mal connue. La tendance générale à long terme est cependant claire, du moins si l'on admet que l' Iliade et l' Odyssée présentent des institutions et des pratiques politiques proches de celles du haut archaïsme (fin ix e - viii e  s. av. J.-C.). Du viii e au vi e  siècle, la décision collective par vote majoritaire au sein […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_17047

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les victoires décisives (XIIe-XVe s.) »  : […] Au contraire de Gênes, Venise n'entre pas d'emblée dans les expéditions de croisés : sans doute, à partir de 1100 et surtout en 1122-1124, elle aide les rois de Jérusalem et s'assure ainsi des comptoirs à Tripoli, et surtout à Tyr . Mais, à tout prendre, la Syrie intéresse assez peu les Vénitiens. Leur vraie fortune est en Romanie byzantine où ils bénéficient de privilèges exceptionnels, régulièr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_17047