ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques)L'archéologie environnementale

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les méthodes de l'archéologie environnementale

Depuis l'aube de l'humanité, l'environnement de l'homme a profondément varié. Les milieux, les paysages, les écosystèmes dans lesquels les sociétés humaines ont évolué nous sont aujourd'hui connus plus précisément. L'histoire de l'environnement est une entreprise multidisciplinaire qui réunit à la fois l'étude des changements écologiques et les interactions, complexes, entre les hommes et leur milieu. Les différentes disciplines qui permettent cette approche concernent trois grands domaines : la géoarchéologie, l'archéozoologie et l'archéobotanique.

Archéologue et spécialiste des sciences de la Terre, le géoarchéologue étudie, décrypte et restitue l'évolution des sols, le milieu physique, les formes du paysage, mais aussi la place de l'homme dans le milieu qu'il façonne, notamment depuis le Néolithique. La géoarchéologie mêle des approches issues de disciplines diverses, et utilise les techniques de la géomorphologie (étude des origines et des formes du paysage), de la sédimentologie (étude des caractéristiques et de la formation des dépôts), de la stratigraphie (étude des séquences, de la corrélation des sédiments et des sols), de la géochronologie (étude du temps dans les séquences stratigraphiques) et de la pédologie (étude de la formation du sol). À côté de l'observation directe du sédiment, le géoarchéologue observe aussi le sol au microscope : c'est la micromorphologie. Issue de la pédologie, cette technique permet d'étudier en lame mince, au microscope pétrographique, des échantillons de sols, après prélèvement et induration. La structuration et la composition intime des sols sont alors révélées, indiquant les conditions climatiques sous lesquelles ils se sont formés, ainsi que les aménagements et les transformations qu'ils ont subis sous l'effet des pratiques humaines.

L'archéozoologue s'intéresse aux multiples témoins animaux, macro- ou microscopiques, retrouvés dans les niveaux archéologiques sous les formes les plus diverses (os, dents, bois, coquilles de mollusques ou d'œufs, arêtes de poisson, poils, insectes, parasites). Ces restes témoignent des rapports entre l'homme et l'animal au cours des temps, de l'animal chassé à l'animal domestique. Les restes d'animaux, une fois identifiés, sont quantifiés afin d'estimer leur importance relative. L'analyse métrique des ossements permet de reconstituer la morphologie, la taille et le poids des animaux. La détermination de l'âge d'abattage et du sexe apporte des informations sur les saisons d'occupation des sites, la fonction des troupeaux (pour la viande, le lait, la laine, les travaux de force...). L'archéozoologie permet d'accéder aux activités d'élevage, de chasse, de pêche, et donc à une part primordiale de l'alimentation humaine et de son évolution au cours du temps. L'analyse des coquilles de mollusques terrestres ou aquatiques (ou malacologie) tient une place importante dans l'étude des restes de faune, car ces animaux ont des exigences écologiques extrêmement précises. Elle permet de reconstituer clairement, en un lieu donné, les fluctuations climatiques et les transformations du paysage.

L'archéobotaniste étudie tous les restes végétaux. L'identification, au microscope, des pollens conservés dans les sols (naturels ou anthropiques) permet de suivre l'évolution des formations végétales au cours des âges. Cette discipline appelée palynologie reconstitue l'environnement végétal et les climats. Les charbons de bois retrouvés en grande quantité dans les gisements archéologiques résultent du fonctionnement des foyers pour la cuisson des aliments, la chaleur, l'éclairage. Leur identification au microscope, qu'étudie l'anthracologie, donne un accès direct à l'évolution des couverts forestiers et à leur gestion par l'homme. Parce que l'écologie des plantes n'a pas, ou n'a que peu changé depuis le début du Quaternaire, et parce que les végétations réagissent rapidement aux changements du climat ou aux interventions humaines, palynologie et anthracolo [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Maison de l'archéologie et de l'ethnologie, Nanterre

Classification

Autres références

«  ARCHÉOLOGIE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 924 mots
  •  • 1 média

L'archéologie est née à la Renaissance dans le contexte de la redécouverte du passé gréco-romain par les élites cultivées. Celles-ci ont accumulé en leurs palais, dans des « cabinets de curiosités » qui devinrent les premiers musées, les objets d'art, sculptures, poteries ou mosaïques que mettaient à jour les travaux de construction. D'emblée, l'archéologie ne fut donc pas qu'une démarche de conna […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - La prospection archéologique

  • Écrit par 
  • Alain TABBAGH
  •  • 3 195 mots
  •  • 3 médias

La prospection peut être définie comme une méthode globale d'appréhension de l'ensemble des traces des aménagements apportés par les sociétés humaines à leur environnement physique et vivant. Elle constitue une démarche en amont de la fouille, puisqu'elle permet de répondre à la question : « où est-il pertinent de fouiller » ? Les outils de la prospection so […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie aérienne

  • Écrit par 
  • Roger AGACHE
  •  • 5 985 mots
  •  • 1 média

Longtemps, archéologues et historiens se sont contentés de demander à la photographie aérienne une image globale, plus complète, plus précise, des monuments ou des sites archéologiques, qui les replace dans leur environnement naturel et humain. Depuis quelques années, le recours à la photo aérienne est devenu systématique aussi bien lors des fouilles que lors des survols périodiques qui permettent […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologue et le terrain

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON, 
  • Michel TERRASSE
  •  • 4 226 mots

La relation entre l'archéologie et le terrain étudié s'est longtemps identifiée à l'action de fouiller, considérée comme une manière d'aventure. Si cette activité est aujourd'hui devenue banale au point que chacun soit tenté d'y recourir sans en connaître parfois les méthodes et les risques, sa place dans l'archéologie ne manque pas de provoquer maintes remises en question parmi les spécialistes : […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE SOUS-MARINE

  • Écrit par 
  • Patrice POMEY, 
  • André TCHERNIA
  •  • 8 375 mots
  •  • 5 médias

L'archéologie sous-marine est une branche de l'archéologie générale : les buts et les principes des fouilles sous-marines ne sont pas différents de ceux des fouilles terrestres. Mais les conditions de travail en milieu subaquatique amènent à définir des techniques propres à l'archéologie sous-marine, de même que la nature des sites découverts conduit les archéologues à approfondir l'étude de domai […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 190 mots
  •  • 2 médias

Il y a une quarantaine d'années, la rénovation du centre historique des villes, l'élargissement de la notion de patrimoine et l'amélioration des techniques de terrain, ont permis de reconsidérer l'archéologie des villes. Entendue comme une archéologie de l'urbain, et non plus de choses urbaines, l'archéologie urbaine prenait son essor en Europe. Partie du […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - L'archéométrie

  • Écrit par 
  • Loïc BERTRAND, 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Loïc LANGOUET, 
  • Martine REGERT
  •  • 4 375 mots
  •  • 3 médias

L'archéométrie désigne, d'une manière générale, toutes les recherches visant à appliquer à l’archéologie des techniques empruntées aux sciences expérimentales physico-chimiques ou biochimiques. De telles applications ont pour but de fournir des données quantitatives et objectives aptes à déterminer la localisation et l'étendue des gisements, à faciliter la datation des occupations, la provenance e […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - La photogrammétrie architecturale

  • Écrit par 
  • Jean-Paul SAINT AUBIN
  •  • 5 210 mots
  •  • 1 média

La photogrammétrie repose sur les principes et l'usage de la vue perspective, renouvelés par l'invention, au milieu du xixe siècle, de la photographie. La combinaison de plusieurs clichés photographiques permet en effet d'obtenir une vision dite « stéréoscopiqu […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Les modèles interprétatifs

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 420 mots

L'archéologie ne saurait se résumer à la simple collecte d'objets contenus dans le sol. Elle ne saurait non plus se cantonner, comme elle l'a longtemps été, au rôle d'une « auxiliaire de l'histoire », incapable par elle-même d'interpréter ses propres documents. Toute science dispose à la fois de faits – construits par ses techniques et méthodes d'observation – et de théories qui permettent d'inter […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Archéologie et enjeux de société

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 668 mots
  •  • 2 médias

L'archéologie a été longtemps considérée comme un passe-temps érudit, bien éloigné des préoccupations profondes de la société, et les archéologues comme des rêveurs, inoffensifs mais hors de leur temps : qu'on pense à Bouvard et Pécuchet, ou au professeur Grossgrabenstein du « Mystère de la Grande Pyramide ». En réalité, l'archéologie a joué un rôle politique et historique essentiel, partenaire de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Stéphanie THIÉBAULT, « ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie environnementale », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-methodes-et-techniques-l-archeologie-environnementale/