MÉSOPOTAMIENNE ARCHÉOLOGIE

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 315 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La dynastie chaldéenne (627-539), les splendeurs de Babylone »  : […] Après la mort de Kandalanou, le trône de Babylone est saisi par le Chaldéen Nabou-apla-outsour (626-605), qui fonde une dynastie. Après avoir éliminé les garnisons assyriennes, il part à l'attaque de l'Assyrie qui est finalement détruite avec l'aide du roi mède Cyaxare : malgré l'intervention tardive de l' Égypte en faveur des Assyriens, Assour tombe en 614 et Ninive en 612. Le pharaon Néchao est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_90825

BIBLE - Bible et archéologie

  • Écrit par 
  • Pierre BORDREUIL, 
  • Arnaud SÉRANDOUR
  •  • 7 876 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les pionniers »  : […] L'archéologie a toujours joué un rôle majeur dans les débats sur la valeur historique de la Bible. À partir de la fin du xix e  siècle, époque des premières explorations archéologiques aux « pays de la Bible », les premières découvertes semblaient indiquer que la Bible rendait compte de manière assez satisfaisante de l'histoire de l'ancien Israël. Cette conclusion se fondait sur plusieurs catégori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-bible-et-archeologie/#i_90825

DAME D'URUK

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

Visage féminin trouvé en fouilles sur le site d'Uruk (Warka, Irak). Daté de — 3000 il appartenait à une statue composite dont l'âme était sans doute en bois (musée de Bagdad). Taillée dans un marbre blanc très fin, haute d'une vingtaine de centimètres, cette tête était destinée à recevoir une coiffure en métal précieux, des incrustations – coquille pour la cornée et lapis-lazuli pour l'iris – dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dame-d-uruk/#i_90825

EBIH-IL

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 223 mots
  •  • 1 média

La statue d'Ebih-il, intendant du royaume mésopotamien de Mari, trouvée dans les ruines du temple d'Ishtar, est une œuvre exceptionnelle datant du milieu du III e  millénaire (musée du Louvre, Paris). Taillé dans un très bel albâtre, le personnage, haut de 52,5 cm, est assis sur un tabouret en osier ; torse nu, mains réunies à la hauteur de la poitrine selon l'attitude habituelle de l'adorant, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ebih-il/#i_90825

ENCEINTES

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 5 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les débuts de l'urbanisation »  : […] Les archéologues mettent en relation la construction d'enceintes avec les débuts de l'urbanisation : en Mésopotamie, dès l'époque sumérienne proto-dynastique (première moitié du III e millénaire), le roi Gilgamesh aurait élevé autour d'Uruk un gigantesque rempart dont les archéologues pensent avoir retrouvé les vestiges. Ils ont eu tendance à faire remonter très haut dans le temps la constructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enceintes/#i_90825

ERIDU

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 628 mots

Tell Abu Shahrein, l'ancienne Eridu, se trouve à quelque 15 kilomètres au sud de la célèbre cité d'Ur, en Mésopotamie méridionale. Le site fut surtout exploré de 1947 à 1949 par le Service des antiquités iraquien (F. Safar, M. A. Mustapha et S. Lloyd, Eridu , Bagdad, 1981). Dans le chantier principal, un sondage a traversé dix-neuf niveaux archéologiques superposés. Les plus anciens (XIX-VI), couv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eridu/#i_90825

GÖBEKLI TEPE, site archéologique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 2 640 mots
  •  • 3 médias

Le site de Göbekli Tepe en Turquie, qui date d’environ 9000 avant notre ère, est l’une des grandes découvertes archéologiques de ces dernières décennies. Inscrit en 2018 sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (World Heritage List), il comprend d'impressionnantes constructions circulaires mégalithiques parfois considérées comme « les premiers temples de l’humanité ». Connu depuis les année […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gobekli-tepe-site-archeologique/#i_90825

HASSUNA (CIVILISATION)

  • Écrit par 
  • Francis HOURS
  •  • 72 mots

Civilisation néolithique de Haute-Mésopotamie qui a occupé, au VI e  millénaire, l'actuelle Djezireh et la région de Mossoul. Ses petits villages à architecture rectangulaire ou ronde y vivent de cultures sèches et de l'élevage des ovicaprinés. Le mobilier est caractérisé par une céramique simple à formes globuleuses, ornée de motifs linéaires incisés (parfois peints dans sa phase finale). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hassuna-civilisation/#i_90825

JIROFT, Iran

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 087 mots

Dans le chapitre « Les fouilles d'une civilisation urbaine »  : […] C'est en 2002 que commencèrent des fouilles scientifiques, sous la direction de Youssef Madjidzadeh, qui sut s'entourer d'une équipe internationale, où collaborent notamment des archéologues américains, français et italiens. Au-delà de ses préventions envers les vestiges pré-islamiques, la République iranienne était consciente des enjeux nationaux, mais aussi touristiques, que ne manqueraient pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jiroft-iran/#i_90825

KHORSABAD

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 614 mots
  •  • 2 médias

La ville est située à peu de distance du Tigre, à une vingtaine de kilomètres de Ninive, dans le nord de l'Irak. Khorsabad est le nom moderne de Dur Sharrukin , une capitale du Nouvel Empire assyrien construite de toutes pièces par Sargon II à la fin du ~ viii e siècle (à partir de ~ 713) et abandonnée dès la mort de ce dernier, en ~ 705. Le site fut d'abord fouillé par des Français (P. E. Botta, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khorsabad/#i_90825

KISH

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 570 mots

L'ancienne ville de Kish, située à une vingtaine de kilomètres à l'est de Babylone, est un des grands sites mésopotamiens de la première moitié du ~ III e  millénaire. À en croire la Liste royale, elle aurait été le siège de la première dynastie « d'après le Déluge ». Elle jouit en tout cas d'un prestige considérable, puisque ses rois peuvent être amenés à arbitrer certains des grands conflits de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kish/#i_90825

LAGASH

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 934 mots
  •  • 4 médias

Nom d'un État sumérien et de sa principale ville. On a longtemps cru que le site appelé de nos jours Tello et fouillé de 1877 à 1933 par des missions françaises (de Sarzec, Cros, Genouillac, Parrot) était ce qui restait de l'ancienne capitale. Des fouilles américaines plus récentes ont montré qu'en réalité Tello correspondait à l'ancienne Girsu, une des grandes agglomérations de l'État de Lagash, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lagash/#i_90825

LAUFFRAY JEAN (1909-2000)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 811 mots

Figure protéiforme de l'archéologie française, Jean Lauffray était architecte de formation. Il avait découvert l'archéologie en participant dès 1936 à la fouille du site mésopotamien de Mari qui, sous la direction d'André Parrot, commençait à révéler toute sa richesse. Là, il contribua aux relevés – on lui doit les premiers plans du temple aux Lions – et s'initia à la fouille active en dirigeant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-lauffray/#i_90825

MARI, site archéologique

  • Écrit par 
  • Pascal BUTTERLIN
  •  • 4 488 mots
  •  • 8 médias

« Si vous êtes dans la capitale du royaume de Mari, c'est une fortune incomparable. » Ces mots fameux adressés par l'orientaliste français René Dussaud à l'archéologue André Parrot en 1933 se sont avérés prophétiques et ont été le prélude à une des plus belles découvertes archéologiques du xx e  siècle. Envoyé en Syrie, à la suite de la découverte fortuite d'une statuette sur le site du tell Har […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mari-site-archeologique/#i_90825

MÉSOPOTAMIE - Premier peuplement

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HUOT
  •  • 1 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Avant l'essor urbain »  : […] En Basse-Mésopotamie, les recherches archéologiques sont suffisamment avancées pour qu'on puisse déjà esquisser l'histoire du peuplement de cette région. Les premières étapes en présentent d'autant plus d'intérêt qu'elles expliquent peut-être le développement ultérieur d'une région qui s'est distinguée des pays voisins par un essor spectaculaire. Dès la fin du IV e  millénaire, en effet, l'agglo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-premier-peuplement/#i_90825

MÉSOPOTAMIE - L'art

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 3 070 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Essor des sociétés urbaines »  : […] Le problème ne change guère à l'époque d'Uruk avec l'apparition des premières cités en Mésopotamie et en Élam (fin du IV e  millénaire). Les sites d'Uruk et de Suse, explorés systématiquement depuis le début du xx e  siècle, ont été les premiers à avoir permis de mesurer l'importance des modifications qui affectent alors l'organisation territoriale, la société, l'économie et la création artistiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesopotamie-l-art/#i_90825

NINIVE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 321 mots
  •  • 2 médias

Ville de Mésopotamie sur la rive orientale du Tigre en face de Mossoul. Le site de Ninive a été habité dès le ~ VI e millénaire. Ses ruines sont ensevelies sous le tell de Kouyoundjik et sous le tell Nebi Younous, où, selon la tradition musulmane, est situé le tombeau de Jonas. La Genèse ( x , 11) attribue la construction de Ninive à Nemrod. Hammourabi, dans le prologue de son Code, cite Ninive a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ninive/#i_90825

OBEID (CIVILISATION)

  • Écrit par 
  • Francis HOURS
  •  • 117 mots

Caractérisée par une céramique particulière à motifs géométriques peints en noir sur pâte verdâtre, la civilisation d'Obeid est née à la fin du VI e  millénaire dans la basse plaine alluviale de Mésopotamie. Douée d'une très grande force d'expansion, elle influencera, entre 4500 et 3700 avant J.-C., la quasi-totalité du Proche-Orient, de la Syrie littorale jusqu'au plateau iranien et au Golfe arab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obeid-civilisation/#i_90825

ORIGINES DE L'URBANISME AU PROCHE-ORIENT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 7 292 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Échanges et naissance de la ville »  : […] La ville n'est pas née n'importe où, mais dans un milieu où une économie d'échanges se développait et où, en l'absence d'autres moyens de transport, ces échanges ne pouvaient s'appuyer que sur les fleuves et les canaux, qui ont ainsi joué un double rôle dans l'essor de la civilisation sumérienne. De cette situation initiale, qui a favorisé l'essor des villes, découle, à l'époque historique, la pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origines-de-l-urbanisme-au-proche-orient/#i_90825

PARROT ANDRÉ (1901-1980)

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET
  •  • 1 207 mots
  •  • 1 média

Archéologue et conservateur de musée, né le 15 février 1901 à Désandans (Doubs), André Parrot, fils de pasteur luthérien se voulut lui-même d'abord pasteur, mais ses maîtres, Adolphe Lods et, à l'école du Louvre, René Dussaud, puis les dominicains de l'école archéologique de Jérusalem, surent le passionner pour l'archéologie orientale. Dès lors, à partir de 1928, il allait rapidement achever l'app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-parrot/#i_90825

PEINTURE DE L'INVESTITURE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 224 mots
  •  • 1 média

Peu de peintures murales ont été retrouvées au Proche-Orient, ce qui donne toute son importance au tableau dit de l' Investiture retrouvé sur le mur méridional de la cour du Palmier du palais de Mari. Cette œuvre est datée vers — 1820-— 1800. Alors que le mode d'expression habituel de l'art mésopotamien s'apparente au système des registres superposés où les scènes sont juxtaposées, la Peinture de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-de-l-investiture/#i_90825

PEINTURE MÉSOPOTAMIENNE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 357 mots

VII e millénaire avant J.-C. Les plus anciennes peintures murales ayant décoré l'intérieur de maisons ont été découvertes à Chatal Hüyük en Anatolie. Vers — 3000 Le côté du podium adossé au mur du temple de tell Uqair est orné de deux léopards peints. — 2000 Les peintures de la salle 132 (chapelle de la déesse Ishtar) du palais de Mari construit à l'époque des Shakkanakku témoignent de l'imp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-mesopotamienne-reperes-chronologiques/#i_90825

SCULPTURE EN PIERRE EN MÉSOPOTAMIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 240 mots

VII e -VI e millénaire avant J.-C. Outre les figurines modelées en argile, des statuettes taillées dans la pierre apparaissent à Chatal Hüyük (Anatolie) et à tell es-Sawwan (Mésopotamie), ainsi que des masques funéraires en pierre (grotte de Nahal Hemar, Hébron, Palestine). Fin du V e -début du IV e millénaire avant J.-C. Transformation des sociétés villageoises et amorce du processus d'urbani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sculpture-en-pierre-en-mesopotamie-reperes-chronologiques/#i_90825

SHURUPPAK

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 226 mots

La ville de Shuruppak (aujourd'hui Fara) est la capitale d'une des cités-États qui se partagent la Mésopotamie du sud pendant les deux premiers tiers du ~ III e  millénaire (l'époque dite des Dynasties archaïques). C'est un de ses souverains légendaires, Ziusudra, qui est le héros du mythe mésopotamien du Déluge. Des fouilles allemandes (1902-1903) puis américaines (1931) ont principalement livré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shuruppak/#i_90825

SIPPAR

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 176 mots
  •  • 2 médias

Dès le ~ III e  millénaire, Sippar est une des grandes villes de la Mésopotamie. Le site est exploré à la fin du xix e  siècle (H. Rassam, V. Scheil), mais ce sont surtout les très nombreuses tablettes qui en proviennent, venues le plus souvent de fouilles clandestines, qui attirent l'attention sur lui. Les travaux repris en 1978 (W. al Jadir) sont toujours en cours, mais presque rien n'en est pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sippar/#i_90825

STÈLE DE NARÂM-SÎN

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Trouvée à Suse, où elle avait été transportée comme butin après un raid réussi du roi de Suse Shutruk-Nahhunté contre Sippar au xii e  siècle avant notre ère, cette stèle qui date des environs de — 2250 est une création exceptionnelle de l'art akkadien par sa forme ogivale, par la qualité de son bas-relief et par sa composition en deux parties (musée du Louvre). Le thème de la victoire était déjà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stele-de-naram-sin/#i_90825

SUMER

  • Écrit par 
  • André PARROT
  •  • 4 075 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Structure politique »  : […] La date de l'établissement des Sumériens en Mésopotamie n'est pas encore fixée de toute certitude. Le seul point qui ne prête pas à contestation c'est qu'ils ne sont pas des autochtones. Ils venaient d'ailleurs, de l'Est très vraisemblablement, probablement de l'Iran. Certains ont pourtant supposé que l'origine était à chercher dans l'une ou l'autre des contrées du golfe Persique, en l'espèce l'îl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumer/#i_90825

SYRIE, archéologie

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 9 238 mots
  •  • 7 médias

L'histoire des découvertes archéologiques de la Syrie n'est en rien comparable à celle des pays voisins. À une première et longue période marquée par l'indifférence des archéologues, beaucoup plus soucieux de confirmer les informations tirées de la Bible ou éblouis par les merveilleuses découvertes réalisées en Assyrie ou dans le pays sumérien, succède dans le courant du xx e  siècle un vif intérê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie-archeologie/#i_90825

UN NOUVEL ART IMPÉRIAL MÉSOPOTAMIEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 354 mots

Vers — 2550 Étendard d'Ur (The British Museum, Londres) : panneau de mosaïque en coquille, lapis-lazuli et calcaire rouge qui décrit, parmi d'autres thèmes, une scène de victoire, motif récurrent de la civilisation mésopotamienne, apparemment sans lien dans cette œuvre avec un événement réel. Vers — 2500 Stèle des vautours (musée du Louvre) qui célèbre la victoire de la cité sumérienne de Laga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-nouvel-art-imperial-mesopotamien-reperes-chronologiques/#i_90825

UR ou OUR

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 425 mots
  •  • 5 médias

Ville du sud de la Mésopotamie . L'époque préhistorique et protohistorique d'Ur remonte au ~ V e  millénaire. On la divise en trois périodes : celle d'El-Obeid, à laquelle succèdent celles d'Uruk et de Jemdet-Nasr. À l'époque sumérienne archaïque, entre ~ 2800 et ~ 2500, la dynastie de Kish et celle d'Uruk font place à la première dynastie d'Ur, dont le caractère historique a été démontré par une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ur-our/#i_90825

URUK

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel FOREST
  •  • 1 020 mots
  •  • 3 médias

Mentionnée dans la Bible sous le nom d'Erech, Uruk reste pendant près de quatre mille ans un des principaux sites de la Mésopotamie . C'est un de ses rois semi-légendaires, Gilgamesh, qui est le héros d'une célèbre épopée, écrite en sumérien à la fin du ~ III e  millénaire, remodelée en akkadien au début du II e , puis recopiée avec constance pendant deux mille ans et traduite dans plusieurs lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uruk/#i_90825

VERRE ART DU

  • Écrit par 
  • James BARRELET
  •  • 7 306 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Premiers récipients en verre (du IIe millénaire à notre ère) »  : […] Le procédé de fabrication des récipients en verre, avant le soufflage, est connu grâce à la découverte, par Flinders Petrie, des ruines d'une fabrique de verre à Tell-el-Amarna, au temps d'Aménophis IV (vers 1400 av. J.-C.). Cette description, publiée par Petrie ( Les Arts et métiers de l'Ancienne Égypte , 1925), a permis de mettre fin à bien des affirmations téméraires faisant, entre autres, remo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-du-verre/#i_90825

ZIGGOURAT

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 1 104 mots
  •  • 3 médias

Monument caractéristique de la civilisation mésopotamienne, la ziggourat se présente sous la forme d'une tour à plusieurs étages, dont la finalité est religieuse (le terme est dérivé du verbe saqaru , « être haut »). On fixe généralement son apparition à l'époque de la III e dynastie d'Ur (env. ~ 2100/2000). Durant les II e et I er millénaires, chaque ville un peu importante de la Mésopotamie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourat/#i_90825

ZIGGOURAT D'UR

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 204 mots
  •  • 1 média

C'est sous le roi Ur-Nammu d'Ur que sont érigées en Mésopotamie méridionale les premières ziggourats. Depuis longtemps les Mésopotamiens construisaient des terrasses sur lesquelles ils élevaient un temple, mais celles-ci étaient simples et ne servaient, semble-t-il, qu'à exhausser le niveau pour que le temple soit au-dessus des habitations. La ziggourat fait intervenir un autre principe constructi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourat-d-ur/#i_90825

ZIGGOURATS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 315 mots

V e millénaire avant J.-C. Les premiers temples sur terrasse apparaissent avec les niveaux XI-VI d'Eridu ; il se pourrait que l'élévation n'ait été due en un premier temps qu'à la présence de décombres qui étaient systématiquement nivelés lors de chaque reconstruction car on ne pouvait pas les enlever en raison de leur caractère sacré. Fin du IV e -début du III e millénaire avant J.-C. Les tem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ziggourats-reperes-chronologiques/#i_90825


Affichage 

Assur

carte

Assur, capitale de l'Assyrie (d'après W Andrae, « Das Wiederstandene Assur », J C Hinrich, 1930)Le développement de cette ville, dès le IIIe millénaire, est lié au culte du dieu Assur (Ashour) et au commerce avec l'Anatolie (Turquie aujourd'hui) Au milieu du IIe millénaire, elle devient ... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Bijoux sumériens

photographie

Bijoux sumériens (vers 2500 av J-C) en or et lapis-lazuli, provenant d'une tombe de la nécropole royale d'Ur, en Mésopotamie Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-babylonien, 626-539 avant J-C, Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé, pierre bleue Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Citadelle de Tépé Nush-i jan

dessin

Citadelle de Tépé Nush-i jan (d'après D Stronach) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cité de Mari

dessin

La cité de Mari lors de sa fondation avec son plan circulaire et le canal la raccordant à l'Euphrate (d'après J-C Margueron, « Mari 5 », pp 492, 494, 497, 1987) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cité d'Eshnunna

dessin

La cité d'Eshnunna (vallée de la Diyala, IIIe et début du IIe millénaire) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Code des lois de Hammourabi

photographie

Code des lois de Hammourabi, détail Stèle en basalte Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Cône commémorant la construction de l'enceinte de Sippar

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire paléo-babylonien, règne de Hammourabi, env 1792-1750 avant J-C, Cône portant des inscriptions bilingues, commémorant la construction par le roi Hammourabi de l'enceinte de Sippar, argile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Dédicace de la construction du temple de Dagan à Terqa

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, époque des royaumes amorrites, XXe-début du XVIIe siècle, Tablette en argile portant la dédicace de la construction du temple de Dagan à Terqa par le roi Shamshi-Adad Ier d'Assyrie, argile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone

photographie

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone Briques moulées et émaillées Empire néo-babylonien, règne de Nabuchodonosor II, 604-562 avant J-C Musée archéologique, Istanbul 

Crédits : P. Hofmeester/ Shutterstock

Afficher

Ebih-il l'Intendant, Mari

photographie

Ebih-il l'Intendant de Mari Vers 2400 av J-C Albâtre, yeux en coquille et en lapis-lazuli Hauteur: 52,5 cm, largeur : 20,6 cm, profondeur : 30 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Écriture sumérienne archaïque

photographie

Tablette provenant de Jamdat Nasr (3200-3000 av J-C), en Irak, portant les signes d'une écriture sumérienne archaïque, ancêtre de l'écriture cunéiforme Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Empreinte d'un sceau-cylindre représentant une ziggourat et un personnage

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, seconde moitié du IIe millénaire avant J-C, Empreinte d'un sceau-cylindre, provenant de Babylone, représentant une ziggourat et un personnage - prêtre ou dieu Staatliche Museen, Berlin 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Exode de prisonniers de Judée avec leur famille. Ninive

photographie

Bas-relief représentant l'exode de prisonniers de Judée avec leur famille Détail Gypse Provient du Palais de Sénnachérib (704-681 av J-C), roi d'Assyrie à Ninive Hauteur: 182,8 cm, largeur: 193 cm, épaisseur: 15 cm British Museum, Londres 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

Afficher

Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-babylonien, 612-539 avant J-C Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone, briques moulées et émaillées Staatliche Museen, Berlin 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Figurines féminines

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Babylone, époques séleucide et parthe, Figurines féminines, albâtre et rubis Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Gudea, prince de Lagash

photographie

Statuette assise de Gudéa, prince de Lagash, dédiée au dieu Ningishzida Diorite noire Hauteur : 46 cm ; largeur : 33 cm, profondeur : 22,5 cm Époque néo-sumérienne Vers 2120 avant J-C Provenance : Tello (ancienne Girsu), Mésopotamie Musée du Louvre, Paris 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Kudurru au nom du roi Nazimarutash : Gula, déesse de la Médecine, avec son molosse - Borne provenant du temple de Marduk à Babylone, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Henry Creswicke Rawlinson

photographie

L'orientaliste Henry Creswicke Rawlinson (1810-1895) s'est rendu célèbre pour avoir relevé intégralement, puis déchiffré l'inscription cunéiforme trilingue du rocher de Béhistun, donnant ainsi les clés d'accès à l'immense fonds scripturaire constitué par la civilisation mésopotamienne... 

Crédits : R. Fenton/ Corbis

Afficher

Inscription sémitique sur un clou de fondation provenant de Larsa

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Mésopotamie, début du IIe millénaire avant J-C, Inscription sémitique sur la tête d'un clou de fondation provenant de Larsa, argile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La déesse Ishtar

photographie

La déesse Ishtar, terre cuite, époque babylonienne, vers 1700 av J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Fileuse, bas-relief

photographie

Fragment du bas-relief de la fileuse Mastic de bitume Hauteur : 9,3 cm Période néo-élamite, VIIIe-VIIe siècle av J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La reine Napir-asu

photographie

La reine Napir-asu, épouse du roi d'Élam Untash-Napirisha, fondateur de la ville de Dur-Untash (Tchoga Zanbil), située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Suse, Iran La statue, découverte à Suse, est en bronze Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin est présenté au dieu Shamash

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Babylonie, IXe siècle avant J-C, Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin, introduit par le grand prêtre et suivi par la déesse, est présenté au dieu Shamash, moulage Musée des Antiquités orientales, Istanbul 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Les peuples vaincus apportent leur tribut au roi assyrien Salmanasar III

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-assyrien, Xe siècle-612 avant J-C, Détail de l'"Obélisque noir" de Salmanasar III, roi du Nouvel Empire assyrien : les peuples vaincus apportent leur tribut, albâtre noir The British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

L’intendant Ebih-il, Mari

photographie

Cette sculpture de l'intendant de Mari Ebih-il a été découverte dans le temple d'Ishtar lors des fouilles d'André Parrot en 1934-1935 Vers 2400 av J-C Albâtre, yeux en coquille et en lapis-lazuli Hauteur : 52,5 cm, largeur : 20,6 cm, profondeur : 30 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : De Agostini Picture Library/ Getty images

Afficher

Mari, ville II

dessin

La ville II de Mari au IIIe millénaire (2550 à 2300 av J-C) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mari, ville III

dessin

La ville III de Mari, début du IIe millénaire Ville III (2250 à 1759 av J-C) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Mélishipak II, roi de Babylone, présente sa fille à Nanaï, déesse de la Santé

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Kudurru de Mélishipak II, présentant sa fille à Nanaï, déesse de la Santé (début du XIIe siècle av J-C) - Borne trouvée à Suse, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Mésopotamie : chronologie comparée avec d'autres civilisations

tableau

Chronologie comparée des civilisations mésopotamienne, égyptienne, des pays bibliques et du monde égéen 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Orant de Larsa

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire paléo-babylonien, règne de Hammourabi, env 1792-1750 avant J-C, Orant de Larsa - Ex-voto dédié au dieu Amourrou pour la vie de Hammourabi (env 1760 avant J-C), bronze et feuille d'or Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Palais royal, Ébla

photographie

Vue du palais royal d'Ébla, Syrie IIIe millénaire Au premier plan, la salle des audiences 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Peinture dite de l'Investiture, Mari, Syrie

photographie

Peinture dite de l'Investiture, mur méridional de la cour du Palmier ou cour 106, palais de Mari Dans le panneau central, on reconnaît, au registre inférieur, le thème des déesses au vase jaillissant et, au registre supérieur, la déesse Ishtar faisant toucher au roi l'anneau et le bâton qui... 

Crédits : Musée du Louvre/ Studio Racault-M. Minetto

Afficher

Perse séleucide, parthe et sassanide

carte

Perse séleucide, parthe et sassanide 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plan de Babylone

dessin

Babylone au milieu du Ier millénaire (d'après E Unger, « Babylon », de Gruyter, et d'après M A Beek « Atlas of Mesopotamia »)Mentionnée seulement à partir de la fin du IIIe millénaire, c’est au IIe millénaire, avec la première dynastie amorrite, fondée en 1894 av J­-C, que... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plaque des Enfers

photographie

Plaque de conjuration contre la Lamashtu, dite « plaque des Enfers » Mésopotamie, époque néo-assyrienne, début du Ier millénaire avant J-C Bronze Hauteur : 13,80 cm ; largeur : 8,80 cm ; profondeur : 2,50 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Porte d'Ishtar (reconstitution)

photographie

Reconstitution de la célèbre porte d'Ishtar au musée Pergamon de Berlin, à partir des vestiges dégagés sur l'ancien site de Babylone en 1902 par la mission archéologique allemande dirigée par Robert Koldewey (1855-1925) 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Porte d'Ishtar, Babylone

photographie

Située au nord, la porte d'Ishtar était l’accès principal de la ville, car elle marquait l'entrée de la grande voie processionnelle, Aibur-Shabu Chaque année la statue du dieu Marduk empruntait ce passage pour se rendre dans un temple hors de la ville, l’Akitu À l'entrée de la porte ... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Portrait funéraire

photographie

Portrait funéraire d'un Élamite, provenant de Suse, en Iran Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu

photographie

Le temple consacré à Nabu, dieu de l’écriture et des scribes et fils du dieu Marduk, était le lieu où le nouveau souverain recevait ses insignes royaux La coutume voulait aussi que les apprentis scribes déposent à son entrée une de leurs tablettes d'exercice, peut-être à l'occasion... 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-assyrien, règne d'Assarhaddon, 681-669 avant J-C, Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon, après la destruction de la ville par son père Sennachérib, argile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Sceau-cylindre

photographie

Sceau-cylindre, en chorite, de Shar-kali-sharri (vers 2300-2150 av J-C) roi d'Akkad, à droite À gauche, son empreinte Le cartouche est flanqué de deux buffles, la scène domine un fleuve Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sceau-cylindre et son empreinte

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, période kassite, 1525-début du XIIe siècle avant J-C, Sceau-cylindre et son empreinte : taureaux dressés contre des arbres, calcaire Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Sceau-cylindre et son empreinte

photographie

Sceau-cylindre, en chorite, à gauche À droite, son empreinte en argile Le dieu Soleil apparaît au-dessus de la montagne, flanqué de deux gardes armés Hauteur: 3,2 cm Département des Antiquités orientales, musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Scène érotique

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, Mésopotamie, début du IIe millénaire avant J-C, Scène érotique - Bas-relief provenant de Tello, terre cuite Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Statuette d’Ilmeshar, Mari

photographie

Statuette d'Ilmeshar, le héraut Hauteur : 34 cm Cachette du temple du Seigneur du pays Photo P Butterlin, mission archéologique française de Mari 

Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

Afficher

Statuettes d’Ilmeshar in situ, Mari

photographie

Statuettes d’Ilmeshar, découvertes dans le temple du Seigneur du pays où il est vénéré IIIe millénaire avant notre ère Mission archéologique française de Mari 

Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

Afficher

Stèle de Narâm-Sîn

photographie

Cette stèle célèbre la victoire de Narâm-Sîn (2254 env-2218), roi d'Akkad, sur les Lullubi, montagnards du Zagros Calcaire gréseux Hauteur: 200 cm Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone

photographie

Stèle trouvée à Suse, portant le Code de Hammourabi , 282 lois du souverain Le sommet de la stèle est orné d'un bas-relief: le roi reçoit du dieu Shamash les symboles du pouvoir Règne de Hammourabi (1792-1750) Basalte noir Hauteur: 2,225 mètres Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Art Media/ Heritage-Images

Afficher

Taureau ailé assyrien

photographie

Taureau ailé à tête humaine gardant Sargon II (721-705 av J-C), à Khorsabad, Irak Albâtre gypseux Hauteur : 4,40 m Époque néo-assyrienne Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tchoga Zanbil : ziggourat

dessin

Coupe et plan de la « ziggourat » de Tchoga Zanbil près de Suse (d'après R Ghirshman, « Tchoga Zanbil », t I Paris, 1966) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Tête de dragon, art assyro-babylonien

photographie

Le dragon est le symbole du dieu Marduk, le dieu le plus important du panthéon assyro-babylonien Bronze Vers 800-600 avant J-C Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Tête royale provenant de Ninive

photographie

Cette effigie royale trouvée à Ninive représente soit Sargon (2340-2284), soit Naram-Sin (2260-2223), souverains de l'empire d'Agadé (Akkad) Le traitement précis d'un certain nombre de traits du visage semble indiquer qu'il s'agit bien ici d'un portrait Vers 2250 avant J-C Bronze Hauteur : 36... 

Crédits : Courtesy of the Directorate General of Antiquities, Baghdad, Iraq

Afficher

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone

photographie

ART DU PROCHE-ORIENT, empire néo-assyrien, Xe siècle-612 avant J-C, Décor du palais du roi Assourbanipal, dernier des grands souverains assyriens, à Ninive : bas-relief représentant sa victoire sur Babylone, gypse The British Museum, Londres 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Villes de Mésopotamie

dessin

Villes de Mésopotamie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Villes nouvelles de Mésopotamie et Syrie

dessin

Villes nouvelles de Mésopotamie et de Syrie 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Ziggourat de Tchoga Zanbil, Iran

photographie

Ziggourat construite par le roi d'Élam Untash-Napirisha (1265-1246 env av J-C) à Dur-Untash (Tchoga Zanbil), située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Suse, Iran 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Ziggourat d'Ur

photographie

La face nord-est de la ziggourat construite par Ur-Nammu (2111-2094) sous la IIIe dynastie d'Ur Vers 2100 avant J-C, Ur, Irak 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Assur
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bijoux sumériens
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Cachet montrant un héros combattant un taureau ailé
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Citadelle de Tépé Nush-i jan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cité de Mari
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cité d'Eshnunna
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Code des lois de Hammourabi
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Cône commémorant la construction de l'enceinte de Sippar
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Dédicace de la construction du temple de Dagan à Terqa
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Dragon décorant la porte d'Ishtar à Babylone
Crédits : P. Hofmeester/ Shutterstock

photographie

Ebih-il l'Intendant, Mari
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Écriture sumérienne archaïque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Empreinte d'un sceau-cylindre représentant une ziggourat et un personnage
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Exode de prisonniers de Judée avec leur famille. Ninive
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

photographie

Façade de la salle du trône du palais de Nabuchodonosor II à Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Figurines féminines
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Gudea, prince de Lagash
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Gula, déesse de la Médecine avec son molosse
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Henry Creswicke Rawlinson
Crédits : R. Fenton/ Corbis

photographie

Inscription sémitique sur un clou de fondation provenant de Larsa
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

La déesse Ishtar
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Fileuse, bas-relief
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La reine Napir-asu
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le roi babylonien Nabu-Apal-Iddin est présenté au dieu Shamash
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Les peuples vaincus apportent leur tribut au roi assyrien Salmanasar III
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

L’intendant Ebih-il, Mari
Crédits : De Agostini Picture Library/ Getty images

photographie

Mari, ville II
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mari, ville III
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Mélishipak II, roi de Babylone, présente sa fille à Nanaï, déesse de la Santé
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Mésopotamie : chronologie comparée avec d'autres civilisations
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Orant de Larsa
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Palais royal, Ébla
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Peinture dite de l'Investiture, Mari, Syrie
Crédits : Musée du Louvre/ Studio Racault-M. Minetto

photographie

Perse séleucide, parthe et sassanide
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Plan de Babylone
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plaque des Enfers
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Porte d'Ishtar (reconstitution)
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Porte d'Ishtar, Babylone
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Portrait funéraire
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Prêtre en prière devant les symboles des dieux Marduk et Nabu
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Prisme décrivant la reconstruction de Babylone par Assarhaddon
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sceau-cylindre
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Scène érotique
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Statuette d’Ilmeshar, Mari
Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

photographie

Statuettes d’Ilmeshar in situ, Mari
Crédits : P. Butterlin/ Mission archéologique française de Mari

photographie

Stèle de Narâm-Sîn
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Stèle du code de Hammourabi, roi de Babylone
Crédits : Art Media/ Heritage-Images

photographie

Taureau ailé assyrien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tchoga Zanbil : ziggourat
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tête de dragon, art assyro-babylonien
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tête royale provenant de Ninive
Crédits : Courtesy of the Directorate General of Antiquities, Baghdad, Iraq

photographie

Victoire du roi Assourbanipal sur Babylone
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Villes de Mésopotamie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Villes nouvelles de Mésopotamie et Syrie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ziggourat de Tchoga Zanbil, Iran
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Ziggourat d'Ur
Crédits : Bridgeman Images

photographie