ARABIE SAOUDITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume d'Arabie Saoudite (SA)
Chef de l'État et du gouvernementLe roi Salman ben Abdelaziz al-Saoud (depuis le 23 janvier 2015)
CapitaleRiyad
Langue officiellearabe
Unité monétairerial saoudien (SAR)
Population36 687 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)2 149 690

Une société en pleine mutation

Au départ, les recettes pétrolières servent surtout à consolider l'allégeance des tribus du royaume au moyen de subventions directes à leurs chefs ou d'un emploi offert à leurs membres. Ce système a eu l'effet voulu, celui de préserver les structures sociales traditionnelles, de telle sorte que le royaume affirmait encore en 1985 que 40 p. 100 des citoyens actifs demeuraient employés dans l'agriculture et l'élevage (peut-être moins de 15 p. 100, en fait, vers 1990), activité désormais aux mains d'émigrés somalis, éthiopiens ou soudanais. La tribu demeure en effet la structure sociale de base, marquant l'identité individuelle et le système de solidarité. Mais plus ses branches se multiplient et plus la tribu devient abstraite pour l'individu, qui se reconnaît plus facilement dans le segment (fakhdh ou batn) auquel il appartient. Le lien tribal déterminait les regroupements guerriers et délimitait l'activité économique commune (pastoralisme ou agriculture). Ce lien de base persistait même lorsqu'un segment se sédentarisait, la frontière entre hadar (sédentaires) et badu (nomades) étant souvent floue.

Bédouins (Arabie Saoudite)

Photographie : Bédouins (Arabie Saoudite)

Bédouins de la tribu Chammar, dans le désert d'An-Nafoud. L'argent du pétrole, en bouleversant les modes de vie traditionnels et en accélérant l'affirmation de l'État, met à mal les structures tribales. 

Crédits : Wayne Eastep/ Getty Images

Afficher

Mais plusieurs facteurs vont amener une érosion progressive des liens tribaux. Le mouvement des ikhwān avait déjà eu pour effet de favoriser la formation de troupes de choc intertribales, amenées à vivre ensemble dans des hijra (lieu de migration de leur tribu d'origine). La contraction rapide du mode de vie nomade et du pastoralisme en général, l'urbanisation volontaire, les programmes de sédentarisation du gouvernement ou de l'Aramco, l'engagement dans l'administration et l'armée vont contribuer à ce processus. La législation foncière (lois de 1925, 1953 et 1968) réoriente la propriété du sol et de l'eau de la collectivité vers la propriété individuelle. La mainmise de l'État sur les ressources du sous-sol en fait le maître d'œuvre, partiellement involontaire, d'une gigantesque transformation sociale et économique qui remplace, en une génération ou deux, une économie de subsistance par une économie faste et hypermonétarisée et précipite des changements sociaux radicaux.

Ces changements s'accompagnent d'un intense dynamisme démographique. Le chiffre réel de la population demeure un secret d'État, les dirigeants ne voulant sans doute pas se mesurer, à leurs dépens, à des pays plus peuplés de la région (en premier lieu le Yémen). La multiplication des mariages, même à un âge avancé pour les hommes, l'amélioration rapide des conditions de vie, marquée notamment par une chute brutale du taux de mortalité infantile (65 p. 1 000 en 1990, alors qu'il était de 80 p. 1000 dans les années 1970), expliquent un taux de fécondité assez élevé (avec des différences régionales importantes, le Hassa ou le ‘Asir croissant beaucoup plus que le Najd ou le Hijaz). Le taux d'accroissement semblerait en baisse depuis les années 1990, pour des raisons d'urbanisation, d'éducation des femmes, de changement des mentalités (recul de l'âge du mariage, taux de divorces important) ou d'austérité économique.

Les recettes pétrolières recueillies alors que le pays ne disposait guère du capital humain nécessaire pour les mettre à profit vont attirer vers le royaume des millions de travailleurs immigrés. Ceux-ci gardent leur nationalité d'origine : le royaume accorde moins de deux mille naturalisations par an sur des centaines de demandes. Chiffres et estimations officiels tendent à sous-estimer le nombre des immigrés. Des pays du Golfe, le royaume se distingue par son attrait pour les immigrés d'origine arabe : près de 3 immigrés sur 5 étaient arabes (contre 1 sur 7 à Bahreïn, 1 sur 5 aux Émirats arabes unis) jusque dans les années 1990. Le royaume a été soucieux de limiter l'effet de l'introduction d'un trop grand nombre d'immigrés venant de cultures qui ne seraient ni arabes ni islamiques. Les Yéménites formaient le contingent le plus important (1 million peut-être) avant d'être expulsés en masse pendant la guerre du Golfe, dans laquelle leur pays d'origine a montré de la compréhension pour la position irakienne. En 1992, les Égyptiens (estimés à 700 000) étaient sans doute les plus nombreux, suivis peut-être par les Pakistanais. L'immigration en provenance d'Asie a augmenté dans les années 1990 (représentant peut-être plus de la moitié des immigrés), population qui ne s'intéresse nullement au contexte local et est peu regardante sur les conditions de travail, venant uniquement pour accéder aux miettes de la rente. La proporti [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages

Médias de l’article

Arabie Saoudite : carte physique

Arabie Saoudite : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Arabie Saoudite : drapeau

Arabie Saoudite : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La Mecque (Arabie Saoudite)

La Mecque (Arabie Saoudite)
Crédits : Neil Turner/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Médine (Arabie Saoudite)

Médine (Arabie Saoudite)
Crédits : Neil Turner/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ARABIE SAOUDITE  » est également traité dans :

ARABIE SAOUDITE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABDALLAH IBN ‘ABD AL-‘AZĪZ (1923 ou 1924-2015) roi d'Arabie Saoudite (2005-2015)

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 1 585 mots

Roi d’Arabie Saoudite de 2005 à 2015. Le 1 er  août 2005, le prince Abdallah ibn Abd al-Aziz ibn Abd al-Rahman al-Saoud devient roi d'Arabie Saoudite, après le décès de son demi-frère, le roi Fahd. Né en 1923 ou 1924 selon les sources, il est l'un des fils du roi Abd al-Aziz ibn Saoud, le fondateur du royaume d'Arabie Saoudite ; sa mère est de la tribu Chammar, d'où est issue également la famille […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mobilisation des eaux et la question alimentaire »  : […] La quête de l'eau et sa maîtrise sont des impératifs absolus dans cette région où se juxtaposent à la fois des montagnes relativement arrosées grâce aux dépressions cycloniques d'hiver qui parviennent jusqu'en Méditerranée orientale et des déserts qui occupent plus de la moitié de l'espace. Les ressources hydrauliques annuelles renouvelables sont estimées à 520 km 3 , ce qui autorise une dotation […] Lire la suite

ASSIR

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

District administratif d'Arabie Saoudite (76 693 km 2 ) créé en septembre 1993, situé immédiatement au nord du Yémen et à l'ouest du Najrān, le Assir (‘Asīr) est constitué de hautes terres. Il comprenait avant 1993 la plaine côtière assez étroite, aride, faiblement occupée par des populations très africanisées, pratiquant une agriculture médiocre dans les oasis et le long des oueds ; cette plaine […] Lire la suite

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 870 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolutions socio-économiques »  : […] Avant la découverte du pétrole, l'économie du Bahreïn reposait principalement sur le commerce des perles et l'agriculture, rendue possible par l'existence de nombreuses sources d'eau douce, aujourd'hui presque épuisées. L'économie perlière a périclité avec l'introduction sur le marché de la perle de culture japonaise, trois fois moins chère que la perle locale. Le développement de l'industrie pét […] Lire la suite

BEN LADEN OUSSAMA (1957-2011)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre FILIU
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Oussama ben Laden est l'un des cinquante-quatre enfants officiellement reconnus par Mohammed ben Laden, puissant entrepreneur de travaux publics d' Arabie Saoudite, responsable entre autres des chantiers de rénovation des lieux saints de La Mecque, de Médine et – avant 1967 – de Jérusalem. La famille Ben Laden est originaire de la province yéménite de l'Hadramaout, que le patriarche Mohammed a qu […] Lire la suite

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite

CHAMIYÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 402 mots

Venant de l'expression arabe « Badiya al-Ch'am », le désert de Syrie, la Chamiyé recouvre une entité géographique assez imprécise du Moyen-Orient. Domaine des populations nomades, elle s'oppose au Croissant Fertile, domaine de l'occupation agricole sédentaire. Aussi ses limites ont-elles beaucoup varié au cours de l'histoire en fonction de l'avance ou du recul des sédentaires. À l'époque de sa plu […] Lire la suite

DJEDDAH

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 490 mots
  •  • 1 média

Premier port d'Arabie Saoudite, situé sur la mer Rouge. Bien qu'affligé d'un climat pénible et insalubre et de conditions portuaires médiocres (lagons et marécages salins, baie encombrée de récifs coralliens avec d'étroits chenaux), Djeddah (en arabe Djūdda) était, en 2007, le premier port d'Arabie (42 millions de tonnes de marchandises) grâce à la proximité des deux grandes villes saintes de l'Is […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 mars - 29 avril 2022 Turquie – Arabie Saoudite. Demande d'arrêt de la procédure judiciaire turque dans l'affaire Khashoggi.

Les 28 et 29 avril, le président Recep Tayyip Erdogan se rend en visite en Arabie Saoudite en vue de « reconstituer et renforcer les liens fraternels » entre Ankara et Riyad. […] Lire la suite

25-29 mars 2022 Yémen – Arabie Saoudite. Annonce d'une trêve de deux mois.

Le 25, les rebelles houthistes mènent une série de seize attaques de missiles et de drones dans le sud et l’ouest de l’Arabie Saoudite, frappant notamment un site pétrolier à Djeddah, non loin du circuit où doit se dérouler le Grand Prix de formule 1 le 27. Ces attaques, qui ne font aucune victime, surviennent la veille du septième anniversaire de l’intervention au Yémen de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite. […] Lire la suite

12 mars 2022 Arabie Saoudite. Exécutions judiciaires massives.

L’Iran élève de vives protestations – la moitié des personnes exécutées sont de confession chiite – et annonce la suspension des négociations engagées avec l’Arabie Saoudite par le biais d’une médiation de l’Irak, en vue de normaliser les relations entre les deux pays. […] Lire la suite

11 mars 2022 Arabie Saoudite. Libération du blogueur Raif Badawi.

Le blogueur Raif Badawi, arrêté en juin 2012 et condamné en appel, en mai 2014, à dix ans de prison et mille coups de fouet pour atteinte à la sécurité nationale et à l’islam, est libéré à l’issue de sa peine. Le Parlement européen lui avait décerné le prix Sakharov en 2015. Raif Badawi reste soumis à une interdiction de sortie du territoire de dix ans, à une interdiction de travailler dans le secteur des médias et à une lourde amende. […] Lire la suite

17-24 janvier 2022 Émirats arabes unis – Yémen. Frappes houthistes sur Abu Dhabi.

Il s’agit de la première attaque meurtrière visant les EAU de la part des houthistes, dont les frappes visent habituellement l’Arabie Saoudite. Les Émiratis participent aux côtés des Saoudiens à la coalition arabe qui est intervenue au Yémen en mars 2015 en soutien aux forces loyalistes, à la suite de la conquête par les houthistes de la capitale, Sanaa, et de la fuite du président Abd Rabbo Mansour Hadi. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, Ghassan SALAMÉ, « ARABIE SAOUDITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/