ARABIE SAOUDITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume d'Arabie Saoudite (SA)
Chef de l'État et du gouvernementLe roi Salman ben Abdelaziz al-Saoud (depuis le 23 janvier 2015)
CapitaleRiyad
Langue officiellearabe
Unité monétairerial saoudien (SAR)
Population36 687 000 (estim. 2022)
Superficie (km2)2 149 690

Le rôle religieux

L'islam est l'un des outils principaux de légitimation du pouvoir en Arabie Saoudite. Grâce au wahhabisme, le pouvoir s'est associé dès ses origines à un mouvement de prédication et à une réinterprétation rigoriste du texte islamique. Mais en annexant la province du Hijaz, où se trouvent La Mecque et Médine, les Saoud se sont dotés d'un rôle autrement prestigieux, celui de gardiens des Lieux saints, titre que le roi Fahd a décidé de voir utiliser de préférence à tous les autres, à partir de 1985.

La manière dont la dynastie s'est acquittée de cette fonction a évolué à travers le temps. Le sectarisme des Saoudo-Wahhabites du xviiie siècle a été tel que de nombreux pèlerins avaient été empêchés d'accomplir leur pèlerinage. Un risque de répétition de ces incidents a pointé lorsque le Hijaz a été occupé et annexé, à partir de 1926, à cause de l'intransigeance renouvelée des ikhwān. Le sens politique d'‘Abd al-‘Aziz l'a amené à adopter une attitude plus « œcuménique », contre l'avis des extrémistes wahhabites. Le wahhabisme n'en a pas moins été imposé sur l'ensemble du territoire, et le rite chiite, embrassé par quelque trois cent cinquante mille Saoudiens, est toléré (le roi Fahd a opéré une ouverture à partir de 1993 en direction de l'opposition chiite, désormais représentée au Conseil consultatif ; elle s'est poursuivie avec l'octroi de droits culturels et civiques plus larges).

Cela n'a guère empêché l'utilisation de cette gigantesque manifestation religieuse qu'est le pèlerinage annuel à La Mecque à des fins politiques. Les dirigeants du royaume ont ainsi pris l'habitude d'en profiter pour entrer en contact avec les dirigeants islamiques en pèlerinage ou pour rendre publiques certaines de leurs positions sur les affaires régionales. D'autres aussi ont essayé d'utiliser cette occasion, tel le gouvernement islamique d'Iran qui encourageait les pèlerins iraniens à manifester leur soutien à la révolution islamique et à l'ayatollah Khomeyni lors de leur pèlerinage. Cette attitude s'est répétée pour aboutir à la tragédie de l'été de 1987 lorsqu'un affrontement entre la police saoudienne et les pèlerins iraniens a entraîné la mort de plusieurs centaines de personnes. Alors que les relations entre les deux pays allaient s'envenimer, Riyad réussit à obtenir de la Conférence islamique le droit d'instituer un quota par pays, en vue de limiter le nombre des pèlerins iraniens, d'ordinaire particulièrement nombreux. L'Iran, en 1988, préférera boycotter cette occasion plutôt que de se soumettre à ce quota et aux règles de sécurité bien plus strictes adoptées par le royaume. Le hajj est désormais un événement très contrôlé par l'État saoudien, souvent en liaison avec les pays d'origine des pèlerins, et dont le bon déroulement est aussi source de légitimité pour le pouvoir de Riyad.

D'autres formes d'opposition ont également tenté de tirer avantage du retentissement que les hauts lieux de l'islam sont de nature à accorder à leur mouvement. C'est ainsi qu'au premier jour du xve siècle de l'hégire (en novembre 1979), plusieurs centaines de rebelles, pour la plupart saoudiens, vont se barricader dans la Grande Mosquée de La Mecque (Haram). Ils sont conduits par Jouhayman al-‘Outaybi, un ancien sous-officier de la garde nationale, étudiant à l'université islamique de Médine et fils d'une des plus grandes tribus de la péninsule. Ils appellent à la chute de la dynastie au pouvoir et à la condamnation de toute compromission avec les États non islamiques. Ils appellent les fidèles présents dans les Lieux saints à suivre un envoyé (mahdi) choisi par eux, en fait le beau-frère de Jouhayman. Les autorités mettront près de douze jours à réinvestir le Haram. Plusieurs centaines de personnes y trouveront la mort. Quelques semaines plus tard, les meneurs de cette rébellion (soixante-trois personnes) seront jugés et exécutés sur les places publiques du royaume. Plusieurs dispositions seront alors prises pour calmer les milieux les plus conservateurs, et qui semblaient donner quelque raison à ces jeunes intégristes.

Dans les Lieux eux-mêmes, l'accroissement constant du nombre des pèlerins (plus d'un million par an) a amené les autorités à doter la région d'une infrastructure majestueuse qui commence avec le terminal des pèlerins à l'aéroport de Djeddah et comprend des autoroutes, des hôtels et des hôpitaux modernes. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages

Médias de l’article

Arabie Saoudite : carte physique

Arabie Saoudite : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Arabie Saoudite : drapeau

Arabie Saoudite : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

La Mecque (Arabie Saoudite)

La Mecque (Arabie Saoudite)
Crédits : Neil Turner/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Médine (Arabie Saoudite)

Médine (Arabie Saoudite)
Crédits : Neil Turner/ Getty Images

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ARABIE SAOUDITE  » est également traité dans :

ARABIE SAOUDITE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ABDALLAH IBN ‘ABD AL-‘AZĪZ (1923 ou 1924-2015) roi d'Arabie Saoudite (2005-2015)

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT
  •  • 1 585 mots

Roi d’Arabie Saoudite de 2005 à 2015. Le 1 er  août 2005, le prince Abdallah ibn Abd al-Aziz ibn Abd al-Rahman al-Saoud devient roi d'Arabie Saoudite, après le décès de son demi-frère, le roi Fahd. Né en 1923 ou 1924 selon les sources, il est l'un des fils du roi Abd al-Aziz ibn Saoud, le fondateur du royaume d'Arabie Saoudite ; sa mère est de la tribu Chammar, d'où est issue également la famille […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La pénétration anglaise et les indépendances »  : […] De leur côté, les Anglais établissaient leur protectorat de fait sur les émirats du golfe Persique : ‘Omān, Mascate, Côte des Pirates, Bahreïn et Koweït à partir de 1838, tandis que le territoire d'Aden devenait une colonie britannique en 1839. Seul à ce moment le Hedjaz demeurait province ottomane ; toutefois, profitant de dissensions au sein de la dynastie saoudite (dont la capitale était alors […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La mobilisation des eaux et la question alimentaire »  : […] La quête de l'eau et sa maîtrise sont des impératifs absolus dans cette région où se juxtaposent à la fois des montagnes relativement arrosées grâce aux dépressions cycloniques d'hiver qui parviennent jusqu'en Méditerranée orientale et des déserts qui occupent plus de la moitié de l'espace. Les ressources hydrauliques annuelles renouvelables sont estimées à 520 km 3 , ce qui autorise une dotation […] Lire la suite

ASSIR

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 379 mots
  •  • 1 média

District administratif d'Arabie Saoudite (76 693 km 2 ) créé en septembre 1993, situé immédiatement au nord du Yémen et à l'ouest du Najrān, le Assir (‘Asīr) est constitué de hautes terres. Il comprenait avant 1993 la plaine côtière assez étroite, aride, faiblement occupée par des populations très africanisées, pratiquant une agriculture médiocre dans les oasis et le long des oueds ; cette plaine […] Lire la suite

BAHREÏN

  • Écrit par 
  • André BOURGEY, 
  • Laurence LOUËR
  •  • 4 870 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolutions socio-économiques »  : […] Avant la découverte du pétrole, l'économie du Bahreïn reposait principalement sur le commerce des perles et l'agriculture, rendue possible par l'existence de nombreuses sources d'eau douce, aujourd'hui presque épuisées. L'économie perlière a périclité avec l'introduction sur le marché de la perle de culture japonaise, trois fois moins chère que la perle locale. Le développement de l'industrie pét […] Lire la suite

BEN LADEN OUSSAMA (1957-2011)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre FILIU
  •  • 906 mots
  •  • 1 média

Oussama ben Laden est l'un des cinquante-quatre enfants officiellement reconnus par Mohammed ben Laden, puissant entrepreneur de travaux publics d' Arabie Saoudite, responsable entre autres des chantiers de rénovation des lieux saints de La Mecque, de Médine et – avant 1967 – de Jérusalem. La famille Ben Laden est originaire de la province yéménite de l'Hadramaout, que le patriarche Mohammed a qu […] Lire la suite

C.C.G. (Conseil de coopération du Golfe)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Créé le 26 mai 1981, à l'initiative de Riyad, pour contrer les débordements possibles de la révolution islamique iranienne et limiter les retombées de la guerre Irak-Iran sur les monarchies pétrolières du golfe Persique, le C.C.G. regroupe les Émirats arabes unis, le Koweït, Bahreïn, l'Arabie Saoudite, Oman et le Qatar, avec leurs 35 millions d'habitants en 2006. La structure de cette organisatio […] Lire la suite

CHAMIYÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 402 mots

Venant de l'expression arabe « Badiya al-Ch'am », le désert de Syrie, la Chamiyé recouvre une entité géographique assez imprécise du Moyen-Orient. Domaine des populations nomades, elle s'oppose au Croissant Fertile, domaine de l'occupation agricole sédentaire. Aussi ses limites ont-elles beaucoup varié au cours de l'histoire en fonction de l'avance ou du recul des sédentaires. À l'époque de sa plu […] Lire la suite

DJEDDAH

  • Écrit par 
  • Jean-Marc PROST-TOURNIER
  •  • 490 mots
  •  • 1 média

Premier port d'Arabie Saoudite, situé sur la mer Rouge. Bien qu'affligé d'un climat pénible et insalubre et de conditions portuaires médiocres (lagons et marécages salins, baie encombrée de récifs coralliens avec d'étroits chenaux), Djeddah (en arabe Djūdda) était, en 2007, le premier port d'Arabie (42 millions de tonnes de marchandises) grâce à la proximité des deux grandes villes saintes de l'Is […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

24 janvier 2022 Liban. Retrait de la vie politique de Saad Hariri.

Premier ministre à trois reprises depuis 2009, Saad Hariri déclare regretter les compromis passés au cours de cette période avec le Hezbollah et ses alliés chiites en vue d’« empêcher toute guerre civile au Liban » – ce qui lui avait fait perdre le soutien de l’Arabie Saoudite.  […] Lire la suite

17-24 janvier 2022 Émirats arabes unis – Yémen. Frappes houthistes sur Abu Dhabi.

Il s’agit de la première attaque meurtrière visant les EAU de la part des houthistes, dont les frappes visent habituellement l’Arabie Saoudite. Les Émiratis participent aux côtés des Saoudiens à la coalition arabe qui est intervenue au Yémen en mars 2015 en soutien aux forces loyalistes, à la suite de la conquête par les houthistes de la capitale, Sanaa, et de la fuite du président Abd Rabbo Mansour Hadi. […] Lire la suite

13 décembre 2021 Suisse. Classement sans suite de l'enquête pour blanchiment contre l'ancien roi Juan Carlos.

Celui-ci était soupçonné d’avoir reçu des commissions occultes dans le cadre de contrats obtenus par des entreprises espagnoles en Arabie Saoudite. La somme de 100 millions de dollars avait été versée par Riyad en août 2008 sur le compte d’une fondation ouvert auprès de la banque genevoise Mirabaud au nom de Juan Carlos. Le Ministère public genevois déclare que le dispositif utilisé démontre une volonté de dissimulation et que les circonstances constituent des indices à charge, mais qu’il n’a pas été établi de lien suffisant entre la somme reçue de Riyad et les contrats concernés. […] Lire la suite

3-4 décembre 2021 France – Émirats arabes unis – Qatar – Arabie Saoudite. Visite du président français Emmanuel Macron dans le Golfe.

Emmanuel Macron et Mohammed ben Salman évoquent notamment la reprise de l’aide financière de l’Arabie Saoudite au Liban. […] Lire la suite

19-26 juillet 2021 Israël. Révélations sur l'usage par plusieurs États d'un logiciel israélien d'espionnage de téléphones.

Le consortium affirme que la vente de Pegasus, qui est validée par le ministère de la Défense israélien, constitue un outil de la politique d’influence de l’État hébreu et explique en partie les rapprochements récents d’Israël avec l’Arabie Saoudite, le Maroc ou la Hongrie. Outre ces derniers, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, Dubaï, les Émirats arabes unis, l’Inde, le Mexique et le Togo, sont visés par ces révélations. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DROZ-VINCENT, Ghassan SALAMÉ, « ARABIE SAOUDITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie-saoudite/