AQUARELLE

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 171 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'ère des « connaisseurs » (1714-1830) »  : […] L'accession de la dynastie des Hanovre en 1714 marque le début d'une ère de stabilité politique et de prospérité économique, où la Grande-Bretagne devient une grande puissance européenne. Les élites sociales, désormais, ne fondent plus leur autorité seulement sur la possession de la terre et sur le pouvoir politique, mais aussi, de plus en plus, sur la maîtrise du goût et de la vie artistique. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/#i_9833

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Aquarelle

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 3 838 mots
  •  • 2 médias

Du premier voyage de John Robert Cozens en Italie en 1776 à la mort de Turner en 1851, l'Angleterre a connu un âge d'or de l'aquarelle. Cette technique picturale, auparavant réservée au dessin topographique et architectural, a brusquement connu la faveur des artistes et de leurs clients au moment où les voyages sur le continent et dans les régions montagneuses des îles Britanniques se multipliai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-aquarelle/#i_9833

AVERCAMP HENDRICK (1585-1634)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 633 mots
  •  • 1 média

Un des premiers paysagistes de l'école néerlandaise du xvii e  siècle, Hendrick Avercamp fait la transition entre une conception décorative d'origine flamande et encore archaïque et les nouvelles ambitions réalistes et objectives développées en Hollande avec Esaias van de Velde et Jan van Goyen. Baptisé à Amsterdam en 1585, il a dû passer ses prem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-avercamp/#i_9833

BLAKE WILLIAM (1757-1827)

  • Écrit par 
  • Claude DOUBINSKY, 
  • Régine LUSSAN
  •  • 5 461 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un art insolite »  : […] L'art de Blake est à la fois une révolte contre l'art du passé et celui de son époque ; il condamne surtout l'art mondain de Reynolds, mais il renie aussi la peinture à l'huile des grands maîtres vénitiens et flamands, qualifiant les œuvres de Rubens et de Rembrandt de « barbouillage ». Dans ses aquarelles et dans ses détrempes, Blake veut un contour net qui est selon lui la garantie d'un art aut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blake-william-1757-1827/#i_9833

BONINGTON RICHARD PARKES (1802-1828)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 976 mots
  •  • 2 médias

Peintre anglais, contemporain de la grande génération de peintres romantiques français, Bonington exerça sur elle une influence originale et considérable, et contribua plus que personne à l'initier aux formules de la peinture romantique anglaise, mises au point un quart de siècle plus tôt par Constable, Turner et Lawrence. L'essentiel de sa courte et éclatante carrière se déroule à Paris, entre 18 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-parkes-bonington/#i_9833

BURNE-JONES sir EDWARD COLEY (1833-1898)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 485 mots
  •  • 1 média

Élève et disciple de Rossetti, Edward Burne-Jones paraît dominer et dépasser les règles, peut-être trop contraignantes, de la confrérie préraphaélite. Celle-ci, fondée en 1848, se proposait de rénover les thèmes et les modes d'expression de l'art anglais très soumis à l'emprise de la Royal Academy. Des peintres tels que Hunt, Millais ou Rossetti exigeaient un « retour à la nature » qui, seul, disa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burne-jones-sir-edward-coley/#i_9833

CONSTABLE JOHN (1776-1837)

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 2 211 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un répertoire restreint de thèmes »  : […] Au moment où Constable parvient à l'âge adulte, le goût du paysage – réel ou représenté – est très vif dans le public : peintres amateurs et professionnels sillonnent le pays en quête de scènes « sublimes » ou simplement « pittoresques ». Constable sacrifie d'abord à cette mode, et se rend en 1801 dans le Derbyshire, puis en 1806 dans la région des lacs, comme tous les grands aquarellistes anglai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-constable/#i_9833

DELACROIX EUGÈNE (1798-1863)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 466 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le voyage au Maroc »  : […] Ce qui peut apparaître comme un retour à l'ordre se concrétisa, assez paradoxalement, dans le voyage que Delacroix fit au Maroc au cours des six premiers mois de 1832. Il y accompagnait un diplomate, le comte de Mornay, venu négocier avec le sultan des arrangements rendus nécessaires par la conquête de l'Algérie voisine. Partie de Toulon, l'ambassade arriva à la fin de janvier 1832, via Gibraltar, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-delacroix/#i_9833

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'aquarelle et la gouache »  : […] Bien qu'elle triomphe au xix e et au xx e  siècle, l'aquarelle – mélange de pigments de couleurs et de gomme arabique plus ou moins dilués d'eau – est une technique pratiquée depuis longtemps. Son support de prédilection est le papier blanc, qui permet de jouer de sa transparence et dont les « ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_9833

DÜRER ALBRECHT (1471-1528)

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 4 517 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le dessinateur et le coloriste »  : […] La prodigieuse faculté d'observation et la sûreté de main de Dürer servirent son insatiable curiosité. Déjà ses premières œuvres, son Autoportrait à la mine d'argent de 1484 (Vienne, Albertina) ou le portrait de son père peint en 1490 (Florence, Offices), « le plus eyckien des portraits allemands du xv e siècle », révèlent, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albrecht-durer/#i_9833

GIRTIN THOMAS (1775-1802)

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGEL
  •  • 495 mots

Formé auprès de l'aquarelliste Edward Dayes, dont l'œuvre est bien représentatif de l'agréable tradition topographique du xviii e  siècle, le peintre anglais Thomas Girtin va révolutionner cette dernière. Vers la même époque, en copiant et en coloriant des gravures d'après Rubens, le Canaletto, Richard Wilson, John Robert Cozens, il élabore une vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-girtin/#i_9833

GUYS CONSTANTIN (1802-1892)

  • Écrit par 
  • Bruno FOUCART
  •  • 501 mots

La grande chance de Guys est d'avoir été en quelque sorte inventé par Baudelaire et définitivement installé grâce à lui parmi les « grands » du xix e siècle. C'est dans trois feuilletons, donnés au Figaro en novembre-décembre 1863, que Baudelaire sacre Guys comme « le peintre de la vie moderne [...], de la beauté passagère, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-guys/#i_9833

HENRY MAURICE (1907-1984)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 780 mots

Le meilleur propagateur de l'esprit surréaliste par voie de presse fut sans doute Maurice Henry. André Breton n'a-t-il pas écrit, en 1946 : « L'idée-image surréaliste, dans toute sa fraîcheur originelle, pour moi continue à se découvrir en Maurice Henry chaque fois qu'un matin encore mal éveillé m'apporte la primeur d'un de ses dessins dans le journal. » Les désastres de la Grande Guerre, avec leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-henry/#i_9833

HUET PAUL (1803-1869)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 352 mots

Un des premiers peintres français de la génération romantique à avoir consacré son œuvre au paysage. Paul Huet, d'abord élève du néo-classique Guérin puis de Gros, rencontre Delacroix et le paysagiste anglais Bonington. Ses premières œuvres, à la technique large et nerveuse, témoignent d'une sensibilité tourmentée ( Les Ormes de Saint-Cloud , 1823). La forêt, l'île Séguin prè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-huet/#i_9833

JONGKIND JOHAN BARTHOLD (1819-1891)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 386 mots
  •  • 2 médias

Huitième enfant d'une famille paysanne, Jongkind entre à l'académie de La Haye à dix-sept ans. Il apprend alors la technique du dessin, mais surtout de l'aquarelle d'après nature. Lors d'un premier séjour en France, il se lie en 1846 avec Isabey qui lui fait découvrir les couleurs et les effets de lumière des plages normandes. En 1862, il rencontre, grâce à Moret, élève d'Isabey, Boudin qui jouera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-barthold-jongkind/#i_9833

MACKE AUGUST (1887-1914)

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 473 mots
  •  • 2 médias

Le peintre allemand August Macke fit partie du groupe Der blaue Reiter (le Cavalier bleu) fondé en 1911 par Kandinsky et par Franz Marc. Ce groupe avait comme but la synthèse des arts, et son attitude éclectique fut précisée dans le livre-almanach qui porte son nom. Tout en s'opposant à l'académisme, les artistes du Blaue Reiter étaient hostiles aux démarches purement formelles, car ils considérai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-macke/#i_9833

MARIN JOHN (1870-1953)

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 426 mots

Le peintre américain John Marin appartient, comme Georgia O'Keefe, Max Weber, Arthur Dove, Alfred Maurer et Marsden Hartley, à cette première génération d'artistes modernistes qui tentèrent de conserver à l'art américain ses qualités propres tout en l'unissant aux grands courants européens. Groupés autour du photographe Alfred Stieglitz dont la Galerie 291 est située sous les toits dans la Cinquiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-marin/#i_9833

MINIATURE

  • Écrit par 
  • Roseline BACOU
  •  • 2 145 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques »  : […] Il convient d'exclure ici la miniature à l'huile, sur bois ou sur métal, qui relève directement de la peinture. La miniature, au xvi e  siècle, utilise la gouache sur parchemin ; au moment où elle s'émancipe du livre enluminé, le parchemin est tendu sur un carton de faibles dimensions, souvent une carte à jouer. Dans les débuts, les personnages s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miniature/#i_9833

MOREAU GUSTAVE (1826-1898)

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis MATHIEU
  •  • 2 076 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le mystique »  : […] Apprécié d'un cercle restreint d'admirateurs qui se disputaient les œuvres peu nombreuses dont il consentait à se séparer, Gustave Moreau ne parut désormais plus guère en public et n'ouvrit son atelier qu'à de rares intimes, contribuant ainsi à créer autour de lui la légende d'un solitaire reclus dans sa maison de la rue de La Rochefoucauld à Paris. En 1876, il reparut au Salon avec deux de ses œu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-moreau/#i_9833

NAZARÉENS, peinture

  • Écrit par 
  • Jens Christian JENSEN
  •  • 2 624 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Esthétique »  : […] Le principe essentiel des nazaréens est l'idée de « vérité », qu'ils opposèrent aux exercices schématiques des académiciens comme à la peinture du baroque tardif. De l'héritage des classiques (David, Flaxman), ils conservèrent la ligne comme principal élément du tableau. Les nazaréens surent exprimer dans leur dessin et dans leur trait une très haute sensibilité. La couleur reste dans l'esprit du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nazareens-peinture/#i_9833

NOLDE EMIL (1867-1956)

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 1 624 mots

D'origine humble, formé non dans les arts nobles mais dans les arts appliqués, Emil Nolde se pose d'emblée comme un rebelle. Rejetant dogmes et conventions picturales, dégoûté par les affèteries et les artifices, il se laisse porter uniquement par ce qu'il éprouve au fond de lui-même, décide de n'exprimer que ce qui correspond à son tempérament. Il excelle dans la gravure sur bois, moyen de se bat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nolde-emil-1867-1956/#i_9833

O'KEEFFE GEORGIA (1887-1986)

  • Écrit par 
  • Élisabeth LEBOVICI
  •  • 338 mots

Le travail de Georgia O'Keeffe témoigne du courant figuratif américain dont les éléments de composition — cadrage, traitement des détails — empruntent plus aux procédés photographiques qu'aux modèles naturels. « On peint à partir de son sujet, et non de ce qu'on voit » [directement], soulignait l'artiste elle-même. Née le 15 novembre 1887 à Sun Prairie (État du Wisconsin), G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgia-o-keeffe/#i_9833

PEINTURE - Les techniques

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Jean RUDEL, 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 13 202 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Aquarelle et gouache »  : […] L'aquarelle et la gouache sont deux procédés de peinture à l'eau gommée – du type gomme arabique ou obtenue à partir de tout autre mucilage. Dans la première technique, le liant est en faible quantité ; dans la seconde, à la dose plus grande de liant on ajoute bien souvent d'autres ingrédients : ils « opacifient » la matière, limitant ainsi les effets possibles de transparence, alors que dans l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-techniques/#i_9833

REDOUTÉ PIERRE JOSEPH (1759-1840)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 976 mots
  •  • 1 média

Peintre de fleurs, aquarelliste, graveur, lithographe Pierre Joseph Redouté est né dans une famille de peintres. Son père Charles Joseph Redouté (1715-1776), peintre lui-même, eut en outre pour fils Antoine Ferdinand (1756-1809), peintre décorateur de théâtre, et Henri Joseph (1766-1852), qui fit partie des artistes et savants que Bonaparte s'adjoignit pour l'expédition d'Égypte et finit peintre d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-redoute/#i_9833

ROSA SALVATOR (1615-1673)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Peintre napolitain, qui fut aussi graveur, musicien et poète. Salvator Rosa fit l'essentiel de sa carrière à Rome. Personnalité originale, instable et tourmentée, il connut un grand succès en peignant « des petites figures et des toiles pas très grandes, merveilleusement brossées » représentant « des fripons, des galériens, des matelots » (Passeri), mais c'est surtout comme paysagiste qu'il conqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salvator-rosa/#i_9833

SAINT-AUBIN GABRIEL DE, dit L'AÎNÉ (1724-1780)

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 677 mots

« Un Monsieur de Saint-Aubin vient de mourir : c'était le plus fécond dessinateur qu'on ait peut-être jamais vu. On ne le rencontrait que le crayon à la main », écrivait un mémorialiste le 13 février 1780. Gabriel de Saint-Aubin, fils d'un brodeur du roi et le plus connu de quinze enfants, tous plus ou moins doués pour le dessin, fut un extravagant personnage, digne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-de-saint-aubin/#i_9833

TURNER JOSEPH MALLORD WILLIAM (1775-1851)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 636 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « J. M. W. Turner, membre de la Royal Academy »  : […] Turner, fils d'un barbier de Londres, suivit le parcours classique des artistes de son temps, en étudiant, à partir de 1789, à la Royal Academy. Il avait été employé comme dessinateur par divers architectes et travailla également comme coloriste chez des graveurs réputés. Les années 1792-1796 sont essentielles dans sa formation : premiers voyages d'études au pays de Galles et dans le Kent en quête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-mallord-william-turner/#i_9833

WALKER KARA (1969- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 546 mots

Artiste américaine, Kara Walker explore, par ses silhouettes de papier découpé aux contours complexes, les relations entre les races et entre les sexes. Fille de Larry Walker, artiste et directeur du département artistique à l'université du Pacifique de Stockton, en Californie, Kara Walker naît le 26 novembre 1969, dans la même ville. Dès son plus jeune âge, elle montre des aptitudes artistiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kara-walker/#i_9833

WOLS ALFRED OTTO WOLFGANG SCHULZE dit (1913-1951)

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 787 mots

Évoquant le surgissement de la peinture de Wols sur la scène artistique parisienne, à la fin des années 1940, son cadet Georges Mathieu écrivait, dans Au-delà du tachisme (1963) : « Wols a tout pulvérisé [...]. Après Wols, tout est à refaire. » Cette déclaration, qui maintint durablement Wols dans le rôle du pionnier de l'« abstraction lyrique », tendait aussi à désigner un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wols/#i_9833


Affichage 

Bethlehem-La fuite en Égypte, J. M. W. Turner

photographie

Joseph Mallord William Turner, «Bethlehem-La fuite en Égypte», 1833-1836 Crayon et aquarelle, 12 cm × 20 cm 

Crédits : Sotheby's/ AKG

Afficher

Bromfield sur la rivère Onny, près de Ludlow, Shropshire, J. M. W. Turner

photographie

Joseph Mallord William Turner, «Bromfield sur la rivière Onny, près de Ludlow, Shropshire», 1798 Crayon et aquarelle, 47 cm × 66 cm 

Crédits : Sotheby's/ AKG

Afficher

Clair de lune sur le lac de Lucerne avec le mont Righi, Suisse, J. M. W. Turner

photographie

Joseph Mallord William Turner, «Clair de lune sur le lac de Lucerne avec le mont Righi, Suisse», 1841 Crayon et aquarelle, 23 cm × 30,7 cm Whitworth Art Gallery, Manchester 

Crédits : AKG

Afficher

Comforts of Bath, T. Rowlandson

photographie

Thomas ROWLANDSON, Le Portrait d'art, planche 6 des Comforts of Bath, 1798, aquarelle sur papier Victoria Art Gallery, Bath and North East Somerset Council 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Dalila, G. Moreau

photographie

Gustave Moreau, «Dalila», 1890 Aquarelle 

Crédits : AKG

Afficher

Danse macabre

photographie

La Danse macabre de Bâle, aquarelle de Johann Rudolf Feyerabend (1779-1814), réalisée en 1806 d'après une fresque (de 1440 environ) du couvent des dominicains de Bâle Historisches Museum, Bâle 

Crédits : AKG

Afficher

Femme allongée aux collants verts, E. Schiele

photographie

Egon Schiele, «Femme allongée aux collants verts», 1917 Aquarelle et crayon sur papier, 29,4 cm × 46 cm Collection particulière 

Crédits : AKG

Afficher

Femme Assise au genou replié, E. Schiele

photographie

Egon SCHIELE, Femme Assise au genou replié, gouache, aquarelle et crayon sur papier Narodni Galerie, Prague, République tchèque 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Sappho, G. Moreau

photographie

Gustave Moreau, Sappho, 1884 Aquarelle, 18,4 cm × 12,4 cm Victoria and Albert Museum, Londres 

Crédits : De Agostini

Afficher

Sur la plage, W. Homer

photographie

Sur la plage, aquarelle sur papier du peintre et graveur américain Winslow Homer (1836-1910) Collection privée 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

The Turtle Pound, W. Homer

photographie

Winslow HOMER, The Turtle Pound, aquarelle sur papier Brooklyn Museum of Art, New York, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Bethlehem-La fuite en Égypte, J. M. W. Turner
Crédits : Sotheby's/ AKG

photographie

Bromfield sur la rivère Onny, près de Ludlow, Shropshire, J. M. W. Turner
Crédits : Sotheby's/ AKG

photographie

Clair de lune sur le lac de Lucerne avec le mont Righi, Suisse, J. M. W. Turner
Crédits : AKG

photographie

Comforts of Bath, T. Rowlandson
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Dalila, G. Moreau
Crédits : AKG

photographie

Danse macabre
Crédits : AKG

photographie

Femme allongée aux collants verts, E. Schiele
Crédits : AKG

photographie

Femme Assise au genou replié, E. Schiele
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Sappho, G. Moreau
Crédits : De Agostini

photographie

Sur la plage, W. Homer
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

The Turtle Pound, W. Homer
Crédits : Bridgeman Images

photographie