AQUAPORINES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La famille nombreuse des aquaporines humaines

Les aquaporines forment une grande famille de protéines, aux rôles multiples dans le règne végétal comme dans le règne animal. Chez l'être humain, treize aquaporines ont d'ores et déjà été identifiées. Elles sont répertoriées par les sigles AQP0 à AQP12 et se subdivisent en deux catégories, suivant leur aptitude au transport transmembranaire des seules molécules d'eau (aquaporines strictes AQP0, 1, 2, 4, 5, 6, 8, 11 et 12) ou au transport, outre les molécules d'eau, d'autres molécules, elles aussi de petite taille, comme le glycérol, l'anhydride carbonique CO2, l'urée, le peroxyde d'hydrogène H2O2, etc. (aquaglycéroporines AQP3, 7, 9 et 10). Le tableau présente leurs principales caractéristiques. Notons en outre qu'AQP0, dont la déficience est cause de cataracte, est la protéine intrinsèque majoritaire des fibres de cristallin de bovin. AQP1 pourrait avoir un rôle dans la maladie d'Alzheimer. AQP4 a un rôle manifeste, quoique encore à élucider en nombre d'aspects, lors d'œdèmes cérébraux ; à telle enseigne que leur thérapeutique commence à prendre pour cible cette aquaporine. On suppose qu'AQP9, qui est l'aquaglycéroporine principale de l'épididyme et du foie, intervient dans la maladie de Parkinson. AQP11 se trouve dans le cerveau, à divers niveaux, tels que les dendrites de cellules de Purkinje, les neurones de l'hippocampe et des neurones corticaux.

Aquaporines

Tableau : Aquaporines

Les treize aquaporines découvertes chez l'être humain. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'action des aquaporines est diminuée par le mercure, ce qui constitue une nouvelle dimension de la toxicité de ce métal lourd.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'École polytechnique et à l'université de Liège (Belgique)

Classification

Autres références

«  AQUAPORINES  » est également traité dans :

ABSORPTION VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Jean-Pierre RONA
  •  • 4 473 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mécanismes »  : […] L'eau pénètre dans les poils absorbants essentiellement par diffusion et osmose. Ce transport passif s'effectue majoritairement au travers d'aquaporines (canaux à eau de la famille des MIP –  Major Intrinsic Protein ) situées sur la membrane plasmique (par exemple, chez Arabidopsiss. thaliana, près de 35 MIP ont déjà été identifiées). Il s'y ajoute un phénomène métabolique, car l'absorption de l […] Lire la suite

HISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élodie BOUCHERON, 
  • Dominique CHRIQUI, 
  • Anne GUIVARC'H, 
  • Jacques POIRIER
  •  • 5 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La barrière air-sang »  : […] Dans les poumons, l'air est au contact des mailles d'une sorte de dentelle tissulaire. Il pénètre dans des cavités, alvéoles pulmonaires revêtues par un épithélium simple reposant sur sa membrane basale (fig. 1) et comportant chez l'homme deux types de cellules, les pneumocytes I et II. Les pneumocytes de type I sont les moins nombreux, mais assurent le revêtement de 95 p. 100 de la surface épit […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LASZLO, « AQUAPORINES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaporines/