APOCALYPSE NOW, film de Francis Ford Coppola

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'apocalypse

Resté enfermé une semaine à boire dans sa chambre d'hôtel de Saigon, le capitaine Willard, des services spéciaux, se voit confier la mission d'abattre un certain colonel Kurtz. Ce dernier, brillant officier de l'armée américaine, a basculé dans la folie et contrôle une tribu d'indigènes à quelques centaines de kilomètres de là, dans la jungle cambodgienne. Recherché pour assassinats, il y règne en maître despotique. Pour éliminer Kurtz, Willard doit remonter le Mékong à bord d'un patrouilleur. Terrorisés par la jungle où se terre l'ennemi, trop jeunes et mal préparés, les hommes du bord s'enfoncent dans la démesure de la guerre. Lors d'une première étape de ce voyage au sein de l'innommable, le lieutenant-colonel Kilgore, coiffé du chapeau nordiste de la guerre de Sécession, est sollicité pour « déposer », avec sa flotte aéroportée, le bateau sur le fleuve. Au lever du jour, les accents de la Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner accompagnent un ballet d'hélicoptères et d'avions de combat qui « nettoient » au napalm un village vietnamien. En route, le patrouilleur croise une revue de playgirls parachutées en pleine jungle pour soutenir le moral des troupes : scène de délire apocalyptique entourée de néons phalliques devant près de mille GI's. Plus loin, des soldats noirs, drogués et sans commandement, bercés par les sonorités de la guitare de Jimi Hendrix, tentent de défendre un pont. Sur leur route encore, le jeune Clean mitraille sauvagement une jonque vietnamienne dans un réflexe de peur. Au terme du périple, Willard retrouve Kurz. Ce dernier, crâne rasé, dans le décor hallucinant d'un temple cambodgien jonché d'ossements, se prend pour Dieu. Willard l'abat puis repart.

Apocalypse Now, de F. F. Coppola, 1979 : M. Brando et M. Sheen

Photographie : Apocalypse Now, de F. F. Coppola, 1979 : M. Brando et M. Sheen

Photographie

La guerre comme un spectacle : cette formule trouve sa pleine vérité avec Apocalypse Now (1979), très libre adaptation de Au cœur des ténèbres, de Joseph Conrad, dont F.F. Coppola conserve surtout la dernière partie : la rencontre de Kurtz (interprété par Marlon Brando, ici, à gauche,... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  APOCALYPSE NOW, Francis Ford Coppola  » est également traité dans :

APOCALYPSE NOW (F. F. Coppola), en bref

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 226 mots
  •  • 1 média

Sept ans de gestation, treize mois de tournage, deux ans de montage, plusieurs versions, jusqu'à la dernière en 2001 ! Œuvre de la démesure, Apocalypse Now est, selon l'expression même de F. F. Coppola, un « opéra filmique ». C'est lui qui, en tant que producteur, a suggéré à John Milius et George Lucas de construire leur projet à pa […] Lire la suite

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham l et interprétée par Sarah Bernhardt, une autre de Cyrano de Bergerac avec C […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « APOCALYPSE NOW, film de Francis Ford Coppola », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/apocalypse-now/