LOBO ANTUNES ANTÓNIO (1942- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Descente aux enfers

Né en 1942 dans une famille de la bonne bourgeoisie de Lisbonne, António Lobos Antunes écrit dès l'enfance des poèmes, puis des romans ; il rêve d'être écrivain, mais doit poursuivre des études de médecine et choisit de devenir psychiatre. Engagé malgré lui dans une guerre coloniale qui a ruiné la vie du Portugal entre 1961 et 1974, il passe vingt-sept mois en Angola comme médecin militaire ; il revient, déboussolé et meurtri, dans un pays où il ne se reconnaît plus, et sa vie personnelle bascule : il divorce. Cette expérience traumatisante nourrit ses premiers romans, une trilogie autobiographique écrite à la première personne et publiée en 1979 et 1980. Le Cul de Judas, Mémoire d'éléphant présentent, dans un style baroque et éblouissant, le narrateur à la recherche de lui-même dans une descente aux enfers où, à la souffrance et à la révolte, se mêlent des sentiments de solidarité et d'impuissance, ainsi que la fascination pour la terre africaine. Connaissance de l'enfer (1980) est plus précisément centré sur l'évocation de l'univers concentrationnaire qu'est, aux yeux du jeune médecin, un hôpital psychiatrique de Lisbonne tout aussi inhumain que l'était la guerre.

Le cycle suivant privilégie l'histoire récente du Portugal. L'Explication des oiseaux (1981) est encore très proche, par l'esprit, des trois premiers romans, mais la structure en est plus élaborée, et s'y font jour des scènes burlesques, bouffonnes, felliniennes. Avec Fado Alexandrino (1983), on revient au thème de la guerre, mais pour le dépasser : dix ans après leur retour d'Afrique, cinq anciens combattants se racontent leur vie avant, pendant et après la révolution de 1974. Ils figurent le Portugal de la fin des années 1970 et le désenchantement de l'après-révolution. La Farce des damnés, publiée deux ans plus tard, présente un monde en pleine déliquescence en mettant en scène une famille haineuse et dégénérée. Le Retour des caravelles (1988) est, pour sa part, une œuvre de démystification plus ambiti [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur des Universités, professeur de portugais à l'université de Lyon-II-Lumière, traductrice

Classification


Autres références

«  LOBO ANTUNES ANTÓNIO (1942- )  » est également traité dans :

LE MANUEL DES INQUISITEURS, António Lobo Antunes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alice RAILLARD
  •  • 921 mots
  •  • 1 média

Le Manuel des inquisiteurs, paru en 1996, est le onzième roman de l'écrivain portugais António Lobo Antunes (né en 1942). Le titre de ce roman, qui semble avoir une résonance ibérique, est emprunté à un ouvrage français du xive siècle. Lobo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-manuel-des-inquisiteurs/#i_20582

MON NOM EST LÉGION (A. Lobo Antunes) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 038 mots
  •  • 1 média

Parmi les romanciers portugais de sa génération (Maria Velho da Costa, Américo Guerreiro de Sousa, Almeida Faria, Lidia Jorge...), António Lobo Antunes est, depuis la « révolution des œillets », l'un des auteurs les plus originaux, par la richesse de l'écriture, des tonalités et des thèmes. La destinée de sa patrie, l'absurdité du monde, l'obses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mon-nom-est-legion-a-lobo-antunes/#i_20582

QUELS SONT CES CHEVAUX QUI JETTENT LEUR OMBRE SUR LA MER ? (A. Lobo Antunes) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 896 mots

Né en 1942 à Lisbonne dans une famille de la grande bourgeoisie, António Lobo Antunes est un romancier portugais dont l’œuvre commence à la fin des années 1970, après la « révolution des œillets ». Sa précoce vocation littéraire fut d'abord contrariée par des études de médecine et par l'expérience de la gu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quels-sont-ces-chevaux-qui-jettent-leur-ombre-sur-la-mer/#i_20582

Pour citer l’article

Michelle GIUDICELLI, « LOBO ANTUNES ANTÓNIO (1942- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-lobo-antunes/