GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du méridionalisme au « conseillisme »

C'est en 1913 qu'a commencé la carrière politique de Gramsci. Né à Alès le 22 janvier 1891, ce jeune Sarde d'origine très humble – il appartient à une famille de petits fonctionnaires ruinés – fait, grâce à une bourse, des études littéraires à Turin ; il rencontre les milieux socialistes et confronte avec leurs idées son nationalisme insulaire. Son enthousiasme méridionaliste pour Gaetano Salvemini n'a d'égal que son mépris pour le positivisme régnant au sein du parti socialiste ; il oppose à cette doctrine l'idéalisme de Benedetto Croce mais aussi l'actualisme de Giovanni Gentile, l'auteur de La Filosofia di Marx. C'est l'antidéterminisme de ce dernier et sa philosophie de l'action qui marquent le jeune Gramsci, celui du fameux article du 5 janvier 1918, « La Révolution contre le Capital », qui exalte la force de la volonté collective chez les bolcheviks russes et « la pensée immanente et vivifiante » de Marx contre la sclérose des « marxistes » qui glosent sur le Capital. Ce volontarisme – qui avait d'ailleurs conduit Gramsci en 1914 à « comprendre », dans un premier temps, les positions interventionnistes de Mussolini, ce qui lui sera longtemps reproché – explique qu'il fasse référence à Antonio Labriola et à une définition du marxisme comme « philosophie de la praxis », identifiant pensée et action, philosophie et histoire.

Mais de Gentile, Gramsci reprend aussi les conceptions éducatives. Si le socialisme est une vision intégrale de la vie, il nécessite une action éducative dans la classe ouvrière où ne s'exercera plus le nécessaire despotisme des intellectuels, mais où se fondera une démarche « socratique » dans laquelle ouvriers et intellectuels seront « en même temps maîtres et disciples ». Tel est le sens des activités culturelles du Gramsci des années 1915-1920, aussi bien comme journaliste (de l'é [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : professeur de science politique à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  GRAMSCI ANTONIO (1891-1937)  » est également traité dans :

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Littérature et Résistance »  : […] Quand, en 1943, Giaime Pintor, diplomate, traducteur, critique littéraire, s'apprête à franchir le front pour joindre les résistants du Latium, il écrit à son frère, dans ce qui est sa dernière lettre, puisqu'il va mourir lors de son entreprise : « Il est un moment où les intellectuels doivent être capables de transférer leur expérience sur le ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-langue-et-litterature/#i_2626

PARTI COMMUNISTE ITALIEN (P.C.I.)

  • Écrit par 
  • Paul-Jean FRANCESCHINI
  •  • 1 304 mots
  •  • 1 média

Celui qui devint « le plus puissant parti communiste du monde non communiste » avait été fondé au congrès de Livourne en 1921. Le Parti communiste italien (P.C.I.) ne regroupe d'abord que la minorité ultragauche du Parti socialiste dirigé par Amadeo Bordiga et le groupe qui, autour d'Antonio Gramsci , avait publié à Turin la revue Ordine nuovo . Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-communiste-italien/#i_2626

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le « libéralisme » cubain »  : […] Il en allait tout autrement à Cuba où le libre exercice de la création artistique soulignait l'originalité du régime de Fidel Castro et a séduit particulièrement les intellectuels d'Europe. Il faut attendre avril 1961 pour que la révolution cubaine soit officiellement baptisée « socialiste «  : après la victoire de 1959, intellectuels et artistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_2626

SUBALTERN STUDIES

  • Écrit par 
  • Claude MARKOVITS
  •  • 1 700 mots

Dans le chapitre « Naissance d'un courant »  : […] Ce courant est d'abord un produit de la conjoncture politique de l'Inde des années 1960 et 1970 et des remaniements historiographiques de ces années. Cette période fut marquée, dans le domaine politique, par l'éclosion d'un mouvement révolutionnaire d'inspiration maoïste connu en Inde sous le nom de « naxalisme » et, sur le plan de l'historiograph […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subaltern-studies/#i_2626

Voir aussi

Pour citer l’article

Hugues PORTELLI, « GRAMSCI ANTONIO - (1891-1937) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-gramsci/