TÀPIES ANTONI (1923-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formes et signes

Dans les années 1970, les objets qui faisaient corps avec le tableau, s'en évadent pour devenir des sculptures à part entière, telle la Pile d'assiettes (1970, Fondació A. Tàpies, Barcelone) ou La Chaise recouverte (1970, Wilhelm Lehmbruck-Museum der Stadt, Duisburg). Le Monument à Picasso, érigé en 1983 à Barcelone, peut se lire comme l'aboutissement monumental de la pratique de Tàpies sculpteur. L'artiste a entassé dans un grand cube de verre tout un assemblage de vieux meubles. Quant aux œuvres réalisées, en 1985, avec de la terre chamottée, elles auront pour thème des objets aussi ordinaires qu'un fauteuil ou une Pantoufle (1985, Fundació A. Tàpies Barcelone). Il ne s'agit en rien d'un retour au réalisme mais bien, selon l'artiste, d'une tentative pour revenir à ce point « où les choses cessent d'être les choses, tout en devenant amorphes en raison de la transparence et de la fluidité dynamique dont parle le Zen... ou de ce grain de poussière qui contient tout l'Univers ».

Dans les années 1980, Tàpies commence à peindre avec le vernis qui servait de liant à ses mélanges de poudre. Sans renoncer à son vocabulaire de formes et de signes, le mur, ce cri de rage qui pouvait se lire comme un geste accusateur face au franquisme, fait place à la toile, au papier et à la sensualité d'une matière plus légère marquée au plus haut point par la grande tradition de la peinture et de la pensée extrême orientale lorsqu'elle affirme cette recréation « du corps immense du vide ». Ainsi ce Torse et Jambe (1989, Fundació A. Tàpies, Barcelone).

En 1990, s'ouvre à Barcelone la Fondation voulue depuis plusieurs années par Tàpies. Celle-ci aura, selon le vœu de l'artiste une double fonction, être un lieu d'exposition et un lieu de recherche. On peut y voir également des œuvres du peintre couvrant les différentes périodes de son cheminement, les fameux Tàpies de Tàpies, conservés au fil des ans par l'artiste et sa femme.

Érudit, avide de savoir, Tàpies est aussi un peintre qui écrit. La Pratique de l'art (1974), L'Art co [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TÀPIES ANTONI (1923-2012)  » est également traité dans :

CATALOGNE

  • Écrit par 
  • Mathilde BENSOUSSAN, 
  • Christian CAMPS, 
  • John COROMINAS, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean MOLAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 22 411 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La sculpture et la peinture »  : […] Gaudí avait réservé dans son œuvre une place importante à la sculpture, qu'il tenta de libérer de la routine du réalisme en lui imprimant un aspect non figuratif. Mais il demeura un solitaire, et son action ne dépassa pas le cercle de ses collaborateurs. Vers 1910, une réaction ramena les sculpteurs vers la tradition méditerranéenne, c'est-à-dire vers la simplicité grecque. Ce fut surtout l'œuvre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/#i_15174

Voir aussi

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « TÀPIES ANTONI - (1923-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoni-tapies/