ANTIPARTICULES

ANDERSON CARL DAVID (1905-1991)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 567 mots

Carl David Anderson naquit à New York de parents suédois le 3 septembre 1905. Après des études au California Institute of Technology de Pasadena (Calif.), il y fit toute sa carrière, jusqu'à sa retraite en 1978. Dans sa thèse de doctorat soutenue en 1930, sous la direction de Robert Millikan – célèbre pour la mesure de la constante de Planck et la détermination de la valeur de la charge de l'élect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-david-anderson/#i_3044

ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE, 
  • Jean-Marc RICHARD
  •  • 6 912 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Théorie des antiparticules »  : […] À l'époque des premières spéculations sur les antiparticules, la matière pouvait être décomposée en trois constituants primordiaux : l' électron, le proton et le neutron, dont on soupçonnait l'existence et que l'on s'apprêtait à découvrir. Toutes les expériences d'électricité confirment une parfaite symétrie entre les charges positives et les charges négatives. Par exemple, deux charges positives […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antimatiere/#i_3044

ANTIPROTON (DÉCOUVERTE DE L')

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 221 mots

Depuis la découverte, en 1932, par Carl David Anderson, Prix Nobel de physique 1936, des antiélectrons, ou positons, dans les rayons cosmiques, la théorie de l'antimatière due au physicien britannique Paul Dirac (Prix Nobel de physique en 1933) était bien établie. Créer des antiparticules nécessite des projectiles d'énergie suffisante pour être transformée en masse (par application de la célèbre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiproton-decouverte-de-l/#i_3044

CHAMBERLAIN OWEN (1920-2006)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 779 mots

Physicien américain, Prix Nobel de physique en 1959. Né le 10 juillet 1920 à San Francisco (États-Unis), fils d'un radiologue renommé, Owen Chamberlain effectue ses études universitaires au prestigieux Dartmouth College à Hanover (New Hampshire) et y obtient en 1941 le grade de bachelor  ; il rejoint ensuite l'université de Californie à Berkeley pour y commencer ses études d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/owen-chamberlain/#i_3044

CHAMPS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 4 478 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Champs bosoniques et champs fermioniques »  : […] Le photon est l'exemple type de champ quantique appelé boson , du nom du physicien indien Satyendranath Bose (1894-1974), co-découvreur avec Albert Einstein des lois décrivant le comportement statistique d'ensemble de champs quantiques de moment angulaire intrinsèque multiple de h /2π. L'électron est quant à lui un fermion , car les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-champs/#i_3044

DÉCOUVERTE DE L'ANTIMATIÈRE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 126 mots
  •  • 1 média

Le théoricien britannique Paul Dirac (1902-1984) prédit, en 1931, que, par nécessité de cohérence mathématique, une théorie quantique et relativiste doit associer à toute particule, comme l'électron, un alter ego de charge opposée. Le 2 août 1932, Carl David Anderson photographie, grâce à une grande chambre à brouillard, la trace d'un anti-électron – appelé positon – issu de quelque violent proces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-l-antimatiere/#i_3044

MAJORANA FERMIONS DE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 349 mots

Le physicien italien Ettore Majorana (1906, disparu en 1938) a écrit en 1937 une équation fondamentale pour les particules élémentaires de spin ½ (appelés fermions car leurs ensembles obéissent aux lois statistiques inventées par Fermi) différente de celle proposée par Paul Dirac neuf ans plus tôt. La nouveauté cruciale de sa théorie est que les particules décrites par cette équation sont leur pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermions-de-majorana/#i_3044

OPPENHEIMER JULIUS ROBERT (1904-1967)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 514 mots
  •  • 1 média

Physicien américain né à New York et mort à Princeton, Julius Robert Oppenheimer entre, en 1925, à l'université Harvard. Diplômé en 1928, il poursuit des études de mathématiques et de physique théorique à l'université de Göttingen, où il obtient son doctorat sous la direction de Max Born. C'est la grande période du développement de la nouvelle théorie des quanta avec W. Heisenberg, P. Jordan, W. P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julius-robert-oppenheimer/#i_3044

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Caractères généraux

  • Écrit par 
  • Maurice JACOB, 
  • Bernard PIRE
  •  • 8 162 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le cadre théorique : le modèle standard des particules »  : […] La physique au niveau des particules élémentaires s'exprime dans le cadre de la théorie quantique des champs. C'est le formalisme auquel on est conduit, combinant les idées clés de la mécanique quantique, de la relativité et de la causalité. Chaque particule – qu'il s'agisse des fermions de spin 1/2 (quarks et leptons) ou des bosons vectoriels associés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-caracteres-generaux/#i_3044

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Fermions

  • Écrit par 
  • Jean-Eudes AUGUSTIN, 
  • Michel PATY, 
  • Bernard PIRE
  •  • 16 242 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'équation de Dirac et le positron »  : […] Avec le développement de la mécanique quantique, la description de l'électron et de son spin a posé un problème nouveau. Il a d'abord été partiellement résolu par Pauli au moyen d'une fonction d'onde à deux composantes, ou spineur, sur laquelle agissait un ensemble de matrices deux par deux représentant l'opérateur de spin. Le facteur de Landé devait être introduit explicitement, de même que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-fermions/#i_3044

PROTON

  • Écrit par 
  • Nicole d' HOSE
  •  • 4 575 mots

Dans le chapitre « L'antiproton »  : […] La théorie quantique des champs de Dirac (1927) permet de prévoir que toute particule est nécessairement associée à une antiparticule. Particule et antiparticule ont la même masse et le même spin. Toutes leur charges (électriques, baryoniques...) sont en revanche de valeur numérique égale mais de signes opposés. On prévoit ainsi un antiproton de charge électrique négative, égale à celle de l'élec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proton/#i_3044

SEGRÈ EMILIO GINO (1905-1989)

  • Écrit par 
  • Agnès LECOURTOIS
  •  • 341 mots
  •  • 1 média

Physicien d'origine italienne, Emilio Segré a reçu le prix Nobel de physique en 1959, avec le physicien américain Owen Chamberlain, pour la découverte de l'antiproton (particule de même masse que le proton mais de charge électrique opposée). Emilio Gino Segrè est né le 1 er  février 1905 à Tivoli, près de Rome. Nommé professeur adjoint à l'université de Rome en 1932, il p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilio-gino-segre/#i_3044

SYMÉTRIES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 5 990 mots

Dans le chapitre « Les symétries discrètes »  : […] Dans le monde physique, de nombreuses symétries discrètes sont effectivement réalisées par la nature ; le caractère discret s'oppose ici à continu, dans le sens où il fait appel à un groupe dénombrable de transformations. Ainsi, lorsqu'on observe soigneusement un diamant (cristal de carbone pur) ou un cristal de sel de cuisine (chlorure de sodium), on peut mettre en évidence des axes ou des plans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symetries-physique/#i_3044


Affichage 

Interprétation de Feynman

dessin

L'interprétation de Feynman ou, autrement dit, le formalisme de l'électrodynamique quantique: une antiparticule d'énergie positive qui se propage dans le même sens que le temps est équivalente à une particule d'énergie négative qui remonte le cours du temps 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Interprétation de Feynman
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin