ANTICO PIER JACOPO ALARI BONACOLSI dit L' (1460 env.-1528)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On sait peu de chose de la vie de l'Antico, qui naquit sans doute vers 1460, peut-être dans la région de Mantoue, car toute sa carrière se déroula au service des Gonzague, seigneurs de cette ville : l'évêque Ludovico d'abord, puis son frère Gianfrancesco, marquis de Mantoue, et enfin Isabelle d'Este le patronnèrent. Il exécuta pour eux des bronzes inspirés de statues grecques ou romaines célèbres et des médailles, il restaura des sculptures antiques (ce qui lui valut son surnom) et semble avoir été aussi orfèvre. Ses œuvres attestées sont rares et sont pour la plupart conservées à Vienne : elles sont caractérisées par leur aspect très achevé ; les visages ont souvent une expression mélancolique ; les chevelures et les drapés sont parfois dorés (Venus felix, Kunsthistorisches Museum, Vienne ; Méléagre, Victoria and Albert Museum, Londres ; Hercule et Antée, marqué au nom d'Isabelle d'Este, Kunsthistorisches Museum). On lui a aussi attribué un Vase du musée de Modène, des médaillons représentant l'Histoire d'Hercule et quelques bustes en bronze partiellement dorés (Ariane, Cérès, Antonin le Pieux). L'Antico a été le plus original et le plus habile des artistes mantouans qui s'adonnèrent à la petite sculpture. Par son souci de fournir aux amateurs un équivalent en réduction d'une véritable galerie d'antiques, il s'inscrit dans une tradition qui, du xve siècle à nos jours, a assuré une certaine pérennité à l'art du petit bronze.

—  Jean-René GABORIT

Écrit par :

  • : conservateur général chargé du département des Sculptures, musée du Louvre

Classification

Pour citer l’article

Jean-René GABORIT, « ANTICO PIER JACOPO ALARI BONACOLSI dit L' (1460 env.-1528) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antico/