ANTI-ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'abolition de l'art

Si l'anti-art, ou Dada, n'est rien, l'art est-il encore quelque chose ? L'impossibilité d'une définition objective et universelle de l'art révèle l'étendue des dégâts opérés par Ball, Tzara, Picabia, Duchamp et leurs amis. Tous les systèmes formels que l'on a tenté de fonder après Dada ont échoué dans leur conquête de l'universalité. Face à cet ennemi insaisissable (l'anti-art), l'art a perdu le pouvoir absolu. Il s'est divisé en fractions, retourné contre lui-même, séparé et cloisonné en revendications et en propositions divergentes. Aujourd'hui, l'art semble vainqueur sur toute la ligne, mais il perd chacune des batailles que chacun voudrait remporter en son nom. Aussi bien, c'est l'abolition de l'art que nous vivons, et le xxe siècle est celui de cette abolition larvée. Certes, un coup de dé ne peut pas davantage abolir l'art que le hasard ; mais ce qui mine toutes les œuvres d'art : le doute général qu'inspirent aujourd'hui toutes les théories de la forme et toutes les théories de l'antiforme, ce doute dont André Breton disait en mai 1920 qu'il était « le terrain que nous avons choisi », a rendu impossible toute certitude, quelle qu'elle soit, en matière d'art. L'abolition de l'art correspond donc à la réalité de la situation où l'art ne triomphe qu'en perdant tout fondement objectif, toute référence absolue, tout critère permanent. L'art, en abolissant l'anti-art, ne cesse de s'abolir lui-même à l'insu de tous, et chacune des œuvres qui nous parle aujourd'hui nous rappelle ce paradoxe fondamental. Quand nous regardons un tableau, une œuvre quelle qu'elle soit, nous nous y intéressons d'autant plus que nous nous posons encore la question de savoir si les limites de l'art y sont transgressées, ou non. Si cette question ne se pose plus, ou si l'on fait taire ceux qui la posent, l'art aura vraiment triomphé, mais en mourant à lui-même, car l'art ne peut continuer à se manifester qu'en s'abolissant lui-même par un continuel bond en avant, le néant auquel l'incite sa volonté de mort n'étant sans doute pas ac [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTI-ART  » est également traité dans :

DUCHAMP MARCEL (1887-1968)

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 3 909 mots
  •  • 1 média

Peintre, artiste indépendant des groupes, fût-ce celui du surréalisme – avec lequel il lui est arrivé souvent de collaborer –, grand joueur d'échecs, individu émancipé, Marcel Duchamp est sans doute l'artiste du xx e siècle qui a le mieux réussi à accomplir une œuvre absolument originale, en échappant aux variations du marché de l'art et au syst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-duchamp/#i_50182

NOUVEAU RÉALISME

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 605 mots

Dans le chapitre « Naissance officielle du Nouveau Réalisme »  : […] En avril 1960, Restany préface le catalogue de l'exposition collective réunissant Arman, Hains, François Dufrêne (autre « décolleur », marquant une prédilection pour l'envers des affiches), Klein, Tinguely et Villeglé, à la galerie Apollinaire de Milan. Ce texte, intitulé « Les Nouveaux Réalistes », est considéré comme le premier manifeste du groupe, proclame l'obsolescence de la peinture de chev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-realisme/#i_50182

PICABIA FRANCIS (1879-1953)

  • Écrit par 
  • Arnauld PIERRE
  •  • 4 881 mots

Dans le chapitre « L'art désenchanté »  : […] Or, si cette âme n'existe pas, que restera-t-il alors à la peinture, quel paysage mental reflétera-t-elle ? La mort de l'âme signe celle de l'art : c'est le début, pour Picabia, de la grande crise dadaïste et d'un premier cycle d'anti-peintures où, ce n'est certainement pas par hasard, l'artiste se met de nouveau à recycler des images dont il n'est pas l'auteur –  schémas de machines, coupes, élév […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-picabia/#i_50182

SAINT PHALLE NIKI DE (1930-2002)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE, 
  • Universalis
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Les « Tirs » »  : […] Développer l'imaginaire à partir de la vie, en autodidacte, parfois à des fins quasi thérapeutiques, c'est ce que fait d'emblée Niki de Saint Phalle dans ses premières toiles des années 1950, hautes pâtes brutes à la manière d'un Dubuffet, monde de l'enfance, de la fête ou de la peur où les châteaux se détachent toujours sur un fond noir de violence rentrée. Découvert lors d'un séjour en France, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niki-de-saint-phalle/#i_50182

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain JOUFFROY, « ANTI-ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anti-art/