ANTHROPOLOGIE VISUELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écriture des savoirs et histoire des représentations

Cinéma ethnographique

Le développement de l’anthropologie visuelle s’est appuyé sur la reconnaissance préalable du film ethnographique comme pratique légitime de la recherche et comme expression cinématographique originale. Fruit d’un long travail de démarcation vis-à-vis d’autres catégories avec lesquelles il a longtemps souffert d’être confondu (films de voyage et d’exploration, fictions exotiques ou encore films coloniaux), cette reconnaissance du film ethnographique s’est concrétisée, en 1952-1953, avec la création du Comité du film ethnographique, puis consolidée de festivals de cinéma en congrès anthropologiques avant que ne soit créé en 1966, aux États-Unis, le Program in Ethnographic Film, qui a été l’un des principaux vecteurs de la mutation vers l’anthropologie visuelle.

L’essor du film ethnographique doit alors beaucoup à la notoriété d’une nouvelle génération de cinéastes et d’ethnographes émergeant dans les années 1950-1960 : Jean Rouch en France, Timothy Asch, Robert Gardner, John Marshall et David MacDougall aux États-Unis, ou encore Ian Dunlop en Australie, pour ne citer que les plus célèbres. Bien que différentes, leurs approches (film-document, cinéma-vérité, ethno-fiction, sequence-filming, cinéma d’observation, d’interaction ou d’expérimentation, etc.) ont bousculé les manières de concevoir l’ethnologie et le cinéma. Ils ont su tirer profit des évolutions techniques (caméra silencieuse, enregistreur portatif, son synchrone) et de l’esthétique du cinéma direct (Marsolais, 1974) pour renouveler les représentations ethnographiques et traduire différemment l’expérience de terrain, tout en actualisant les leçons de bonne méthode de Robert Flaherty dont la « caméra participante » (De Heusch, 1962) a servi de modèle.

Si le jeu infini des définitions du film ethnographique ouvre un débat qui n’a jamais véritablement été tranché (Heider, 1976 ; Ruby, 2000), cet âge d’o [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : anthropologue, maître de conférences à l'université Paris Nanterre

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Damien MOTTIER, « ANTHROPOLOGIE VISUELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-visuelle/