ANTHROPOLOGIE DES SCIENCES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « grand partage »

L’anthropologie s’est fondée sur l’idée qu’il existait des cultures qui prenaient place sur le fond permanent et universel de la nature. La dichotomie entre la nature et les cultures investit donc la pensée anthropologique depuis ses débuts. Héritée d’une philosophie qui concevait en substance les formes sociales comme déterminées par le milieu naturel (L’Esprit des lois de Montesquieu, ou bien le Contrat social de Rousseau), elle servit longtemps à classer les sociétés en fonction de leur proximité plus ou moins grande avec la nature, contribuant à façonner ce qu’on désigne aujourd’hui sous l’expression « grand partage » : une ligne de démarcation radicale qui opposerait la nature et la culture, mais aussi les sociétés simples et les sociétés complexes, la science et les croyances, ou encore l’esprit rationnel et la magie. À l’approche déterministe succéda davantage, au xxe siècle, une approche moins réductionniste, qui envisageait les conditions physiques, climatiques et biologiques comme des contraintes avec lesquelles les sociétés apprenaient, chacune à sa manière, à composer.

C’est après la Seconde Guerre mondiale surtout que se mettent en place de nouvelles grilles de lecture qui vont permettre d’envisager les rapports de l’homme à son milieu en dépassant les explications causales. Sortant du schéma simpliste selon lequel la nature déterminerait les cultures, André Leroi-Gourhan (1911-1986) va appréhender leurs relations en centrant son attention sur les techniques (Milieu et Techniques, 1945 ou Le Geste et la Parole, 1964-1965). Formé à l’étude des collections au musée de l’Homme, Leroi-Gourhan entend par « techniques » tout ce par quoi l’homme interagit avec son milieu, tout ce par quoi il transforme ce qui lui est donné. Il conçoit l’homme à la manière d’un organisme composé d’un « milieu intérieur » (comparable à la cellule) et d’une « enveloppe technique » ou « [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : directrice de recherche au Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative, CNRS UMR7186/ Université Paris Nanterre

Classification

Autres références

«  ANTHROPOLOGIE DES SCIENCES  » est également traité dans :

HUMAINS ET NON-HUMAINS (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK
  •  • 2 230 mots

Philippe Descola a défini l’anthropologie comme l’étude des relations entre humains et non-humains dans des sociétés où celles-ci ne s’appuient pas sur l’opposition entre nature et culture qui a structuré les sciences européennes (2005). Ainsi, dans les sociétés amazoniennes, les animaux et les plantes sont traités comme des personnes à travers les chants qui leur sont adressés lors de la chasse […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Sophie HOUDART, « ANTHROPOLOGIE DES SCIENCES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-des-sciences/