ANTHROPOLOGIE COGNITIVE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concepts et approches

L’analyse structurale

Les premiers travaux en anthropologie cognitive avaient pour principal objectif de documenter la diversité culturelle des catégories linguistiques. L’approche dominante était alors l’analyse structurale, représentée notamment par Claude Lévi-Strauss et fondée sur la description de couples de traits dont l’opposition et les transformations au sein d’un système déterminé sont productrices de sens. Les modèles abstraits ainsi produits correspondaient à des systèmes au sein desquels l’ensemble des termes étaient définis et leurs combinaisons possibles répertoriées. L’anthropologie des systèmes de parenté, en décrivant l’ensemble des relations d’alliance et de consanguinité au sein d’une population donnée, est paradigmatique de ce type d’approche.

L’approche taxonomique

Avec une série de travaux pionniers en ethnoscience au début des années 1970, l’intérêt des anthropologues cognitivistes s’est peu à peu déplacé de l’identification des traits ou propriétés des éléments d’un domaine vers l’analyse des taxonomies vernaculaires. L’approche taxonomique va se développer à partir du constat ethnographique que les catégories propres à nombre de domaines (êtres vivants, plantes, animaux…) reposent non pas sur des listes de traits mais plutôt sur des catégories d’éléments rassemblés autour de configurations d’attributs et organisés selon des relations d’inclusion – des taxonomies. Un moineau, par exemple, est appréhendé comme une configuration d’attributs – il possède des plumes, un bec, deux pattes, des ailes, etc. – qui font de lui un exemplaire de la catégorie des oiseaux, qui elle-même est incluse dans la catégorie « animal », etc. Cette approche a permis de produire une série de résultats intéressants, comme par exemple le fait que les taxonomies vernaculaires possèdent un nombre limité de niveaux ou encore que l’existence de catégories conceptuell [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTHROPOLOGIE COGNITIVE  » est également traité dans :

BIOLOGISME

  • Écrit par 
  • Sébastien LEMERLE, 
  • Carole REYNAUD-PALIGOT
  •  • 2 767 mots

Dans le chapitre « Le renouveau du biologisme »  : […] En France, l’image publique des sciences de la vie connaît un renouveau important à la suite de l’attribution en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine aux généticiens André Lwoff, Jacques Monod et François Jacob. La biologie attire de nouveau la curiosité du monde intellectuel et du grand public. C’est sur ce terreau à la fois scientifique et culturel que se déploient de nouvelles formes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologisme/#i_56989

DARWINISME

  • Écrit par 
  • Dominique GUILLO, 
  • Thierry HOQUET
  •  • 5 494 mots

Dans le chapitre « Les courants contemporains : biologismes pur, mixte ou analogique »  : […] Les théories socio-anthropologiques qui se réclament aujourd'hui de Darwin invoquent généralement cette dernière acception du darwinisme. Trois grands modèles, nettement différents, se dégagent dans cet ensemble. Le premier est la sociobiologie, apparue au milieu des années 1970 sous l'impulsion de l'entomologiste spécialiste des fourmis Edward Osborne Wilson. Pour les sociobiologistes, une bonne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darwinisme/#i_56989

Voir aussi

Pour citer l’article

Arnaud HALLOY, « ANTHROPOLOGIE COGNITIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-cognitive/