CARO ANTHONY (1924-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre du sculpteur britannique Anthony Caro (né en 1924 à New Malden, Surrey) s'inscrit parmi les recherches formelles suscitées par la pratique de la soudure du métal. Cette technique, qui doit tant à Gonzalez et à Picasso, lui permet d'assembler, sans esquisse ou maquette préalable, des éléments industriels (poutres, solives, tuyaux, plaques et treillages découpés). Selon le critique américain Clement Greenberg, Caro met ainsi « l'accent sur le caractère abstrait de la sculpture, sur sa dissemblance radicale d'avec les formes naturelles ».

Au moment où Anthony Caro termine ses études (à la Royal Academy de Londres), la scène artistique est, en Grande-Bretagne, dominée par Henry Moore, premier sculpteur britannique à avoir gagné une réputation internationale après la Seconde Guerre mondiale. Pour Caro, qui devient en 1951 son assistant, il constitue un modèle qu'on ne peut ignorer.

Les premières œuvres de Caro s'établissent dans la tradition du bronze figuratif. Elles explorent les possibilités et les limites de l'expression du corps en privilégiant les positions de tension, comme éprouvées de l'intérieur, sans respect pour les proportions (Man Holding his Foot, 1954, coll. de l'artiste ; Man Taking off his Shirt, 1955-1956, coll. part., Londres). C'est en 1960 que Caro cesse de faire référence à la figure humaine, à partir de sa rencontre avec le sculpteur américain David Smith. Il apprend alors la soudure et commence à assembler des formes géométriques de métal.

À l'opposé, cependant, de l'approche verticale, totémique, engagée par Smith, Anthony Caro entreprend de construire ses œuvres à partir d'éléments horizontaux sur lesquels sont soudés, à intervalles espacés, des parties elles aussi métalliques. Structures ouvertes, dépourvues de tout centre, ces sculptures exigent du spectateur une déambulation, un parcours. La couleur, apposée uniformément sur la sculpture, renforce la cohésion matérielle des éléments dispersés et accentue la qualité purement visuelle de leur composi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARO ANTHONY (1924-2013)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Sculpture

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 2 366 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Réinvention de la tradition : Anthony Caro, la « nouvelle sculpture anglaise » des années 1980 »  : […] La « nouvelle sculpture anglaise » des années 1980 s'affirme avec force sur la scène internationale, notamment grâce à la notoriété accumulées par plusieurs générations de sculpteurs. Le plus illustre d'entre eux est sir Anthony Caro , qui a été l'assistant de Henry Moore à la fin des années 1950 avant de créer des assemblages d'acier purement abstraits (Midday , 1960, New Y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-sculpture/#i_84298

UN SIÈCLE DE SCULPTURE ANGLAISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 458 mots

Daniel Abadie, le commissaire de l'exposition présentée à la Galerie nationale du Jeu de Paume en 1996, a opéré une sélection radicale des artistes et des œuvres pour mener à bien un projet ambitieux : montrer au public français un siècle de sculpture anglaise. Dix-neuf artistes furent ainsi retenus, et quatre vingt-six œuvres, dont sept grandes sculptures placées dans le jardin des Tuileries, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/un-siecle-de-sculpture-anglaise/#i_84298

Pour citer l’article

Élisabeth LEBOVICI, « CARO ANTHONY - (1924-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-caro/