ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Origine

Toutes les plantes Archégoniates ont pour ancêtres des Algues vertes dont les organes reproducteurs sont des gamétocystes. Comment les gamétocystes mâles et femelles ont-ils pu, au cours de la phylogenèse, s'envelopper de cellules stériles et constituer des gamétanges ? Chadefaud a montré (1960) que dans la nucule de ces Algues d'eau douce que sont les Nitelles, on voit « une cellule apicale se cloisonner en une grosse cellule centrale, qui devient l'oocyste et un système de petites péricentrales ». Il ne s'agit évidemment que d'une amorce de protection du gamète femelle, mais elle paraît être sur le chemin de la réalisation d'un archégone. Ce non-achèvement de gamétange femelle de Nitelle va de pair avec le fait que des filaments cortiquants d'origine sous-jacente enrobent par ailleurs la cellule sexuelle et aussi avec le fait que ces plantes sont entièrement immergées et que la protection de l'oosphère contre la sécheresse ne s'impose donc pas encore. On admettra cependant aisément, selon le principe de la « préadaptation » émis par L. Cuénot, que, si les Archégoniates ont pu conquérir les habitats aériens, il a fallu que les plantes aquatiques qui leur ont donné naissance soient déjà pourvues de cellules protectrices des gamètes femelles.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES  » est également traité dans :

CHAROPHYCÉES

  • Écrit par 
  • Robert CORILLION
  •  • 2 498 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] Le thalle des Charophycées est formé par un ensemble d'axes ramifiés et verticillés, les cladomes , offrant l'aspect d'une touffe chez les sujets de petite taille (quelques centimètres chez certaines espèces). Chez les individus de plus grande taille (jusqu'à 1 m) une convergence de formes s'établit avec certaines Phanérogames aquatiques (Cératophylles) dont les tiges sont elles-mêmes garnies d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charophycees/#i_2207

EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE
  •  • 2 124 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La notion d'embryon dans le règne végétal »  : […] D'une façon générale, un embryon est un très jeune être vivant issu de la prolifération d'un zygote , cellule diploïde ( à 2 n chromosomes) originale provenant de l'union d'une cellule sexuelle femelle et d'un spermatozoïde. Chez les Plantes, il va de soi qu'un embryon se définit par le fait que son développement se réalise au sein de l'organisme maternel. On a, pour cette raison, appelé « Embry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie-vegetale/#i_2207

HÉTÉROSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 226 mots

Certaines cryptogames vasculaires : les fougères aquatiques ou hydroptéridales, les lycopodinées, les psilophytinées, produisent deux catégories de spores, dans des sporanges différents. Les spores de petite taille (microspores) sont génétiquement mâles, alors que les spores de grande taille (macrospores) sont génétiquement femelles. Par rapport à l'isosporie, évolutivement archaïque (cas des équ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterosporie/#i_2207

ISOSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 138 mots

Chez les cryptogames vasculaires, la plupart des fougères (sauf les hydroptéridales, c'est-à-dire les fougères aquatiques avec leurs deux familles : les marsiliacées et les salviniacées), ainsi que les prêles produisent un seul type de spores. Celles-ci germent en produisant des gamétophytes bisexués où se côtoient des organes mâles (anthéridies) et femelles (archégones), grâce auxquels aura lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isosporie/#i_2207

PHÉROMONES

  • Écrit par 
  • Charles DESCOINS
  •  • 5 573 mots

Dans le chapitre « Les phéromones chez les champignons et les algues »  : […] Le rôle des phéromones dans les processus de reproduction sexuée des champignons filamenteux a été clairement mis en évidence. Par exemple, chez l'espèce aquatique Achlya ambisexualis ( phycomycètes), les thalles femelles synthétisent et rejettent dans le milieu une phéromone : l' antheridiol. Celle-ci, détectée à très faible concentration (6 × 10 −12  g/ml) par les thalles mâles, induit la croi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheromones/#i_2207

PROTHALLE

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 422 mots

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde. Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/#i_2207

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La vie végétative se déroule totalement ou partiellement en haploïdie (n chromosomes) »  : […] Cette situation caractérise les végétaux dits « inférieurs », thallophytes (algues) et bryophytes (mousses). Certains thallophytes passent la totalité de leur vie en haploïdie. Dans le cas de l'algue filamenteuse spirogyre, la gamétogenèse est liée à la présence de conditions défavorables à la vie végétative. On observe alors que les filaments de l'algue s'apparient et que les cellules qui les co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_2207

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel FAVRE-DUCHARTRE, « ANTHÉRIDIES & ARCHÉGONES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antheridies-et-archegones/