ANOPLOURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pediculus

Pediculus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tête de pou

Tête de pou
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stylets

Stylets
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rostre

Rostre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Relations avec les micro-organismes

Micro-organismes symbiotiques : mycétomes

Certaines cellules de l'intestin moyen des Anoploures sont bourrées de micro-organismes intracellulaires que l'on considère comme des symbiotes. Ces cellules ont reçu le nom de mycétocytes (fig. 10), l'ensemble de l'organe étant appelé mycétome. La suppression expérimentale (par ablation) des mycétomes, et par conséquent des micro-organismes, entraîne un affaiblissement de l'insecte. Les altérations ainsi provoquées peuvent être compensées dans une certaine mesure par l'addition de levure au régime alimentaire, ce qui démontrerait le rôle de symbiote de ces micro-organismes. Il faut d'ailleurs remarquer que les mycétomes sont souvent décrits chez des insectes à régime alimentaire très spécialisé comme les hématophages et les suceurs de sève.

Mycétocyte

Mycétocyte

Dessin

Mycetocyte de Pou (d'après Ries) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Transmission de maladies

Les poux sont les vecteurs du typhus exanthématique dont les épidémies sont toujours survenues lorsque la famine, les guerres ou l'emprisonnement contraignaient certains groupes humains à perdre leurs habitudes de propreté. L'agent infectieux est Rickettsia prowazeki, et il est bien établi que les poux en sont les principaux vecteurs. Par ailleurs, bien que le typhus puisse être inoculé à divers animaux de laboratoire, la spécificité parasitaire de ses vecteurs fait que, dans la nature, l'homme constitue le seul réservoir de virus.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « ANOPLOURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoploures/