ANOPLOURES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pediculus

Pediculus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tête de pou

Tête de pou
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Stylets

Stylets
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Rostre

Rostre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Étude d'un type : le pou du corps

Morphologie et anatomie

Le pou du corps (fig. 1) mesure environ 3,3 mm de longueur sur 1,15 mm de largeur pour la femelle ; le mâle est plus petit (3 mm de longueur seulement). Le corps qui paraît mou est recouvert d'un tégument très résistant, de couleur grisâtre. L'abdomen de la femelle est échancré à son extrémité tandis que celui du mâle se termine par un pénis conique.

Pediculus

Pediculus

Dessin

Pediculus corporis ♀ (d'après Séguy) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La tête porte des yeux réduits ou atrophiés et des antennes de 5 articles chez l'adulte (3 seulement chez la larve). Les pièces buccales (fig. 2) sont de type suceur. Elles permettent la piqûre et sont rétractiles à l'intérieur de la capsule céphalique. Mais la transformation en stylets des appendices buccaux rend leur interprétation particulièrement difficile. Les stylets logés au repos dans un sac ventral constituent un canal alimentaire qui serait formé par les maxilles juxtaposées. Ces dernières sont elles-mêmes contenues dans un stylet ventral qui correspondrait au labium (fig. 3). L'hypopharynx tubulaire sert de canal salivaire. Les mandibules, non perforantes, enserrent le tube pharyngien. Enfin, l'extrémité antérieure de la bouche, ou rostre, est entourée d'épines (dents rostrales, fig. 4), qui servent à la fixation de la bouche sur la peau de l'hôte. La salive déversée par l'insecte contient une substance anticoagulante et le pharynx est muni de muscles puissants qui jouent le rôle de pompe aspirante.

Tête de pou

Tête de pou

Dessin

Coupe longitudinale d'une tête de pou montrant la position des styles buccaux et du pharynx. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Stylets

Stylets

Dessin

Coupe transversale des stylets (d'après Vogel) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Rostre

Rostre

Dessin

Rostre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les pattes sont préhensiles, leur extrémité constitue une pince (fig. 5) qui facilite l'accrochage du parasite aux poils de l'hôte. Le tibia, élargi à son extrémité, comprend une apophyse interne (le pouce) qui peut être armée d'une ou deux épines (ardillons) sur laquelle vient se replier le dernier article du tarse transformé en griffe. Cet appareil d'accrochage est plus ou moins perfectionné selon les espèces ; il atteint son maximum de précision chez le morpion (Phtirius pubis, fig. 6).

Patte antérieure

Patte antérieure

Dessin

Patte antérieure 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Phtirius

Phtirius

Dessin

Phtirius pubis ♀ (d'après Séguy) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'appareil respiratoire est très développé : il est formé d'un tronc trachéen longitudinal qui s'étend de chaque côté du corps et réu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert GAUMONT, « ANOPLOURES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoploures/