ANONYMAT DANS L'ART

ART (L'art et son objet) - L'anonymat dans l'art

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 1 098 mots
  •  • 4 médias

Un grand nombre d'œuvres d'art comportent une indication plus ou moins développée, explicite et visible qui permet d'en identifier l'auteur. Cette indication peut prendre la forme d'une signature, d'un monogramme, d'une inscription, parfois d'un cachet, d'une estampille, d'un poinçon ou d'une marque, plus exceptionnellement d'un signe conventionnel ou symboli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-anonymat-dans-l-art/#i_80210

ART (L'art et son objet) - L'attribution

  • Écrit par 
  • Enrico CASTELNUOVO
  •  • 6 555 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « noms de commodité » »  : […] Le cas le plus clair, le cas limite pourrait-on dire, de distinction entre personnalité empirique, et personnalité esthétique est celui de l'artiste appelé « Maître de... », c'est-à-dire du dénominateur commun conféré à un groupe d'œuvres réunies d'après des caractéristiques de style et attribuées à un artiste dont le nom est inconnu, mais qui, pour en permettre la classification, est appelé « Ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-attribution/#i_80210

FERRANTE ELENA (1943 ?- )

  • Écrit par 
  • Giovanni JOPPOLO
  •  • 1 104 mots

L’auteur, probablement une femme, qui se dissimule derrière le pseudonyme d’Elena Ferrante pourrait être née à Naples au début des années 1940. On a vu se multiplier les questions sur son identité au fur et à mesure du succès considérable que connaissaient – après les trois livres qu’elle avait donnés entre 1992 et 2006 (dont L’ amore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrante-elena-1943/#i_80210

IMPERSONNALITÉ EN ART

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 1 119 mots

L'idée d'impersonnalité renvoie d'abord à celle d'anonymat : il arrive qu'on ne sache quel nom mettre sous une toile ; on s'efforce alors de rattacher l'œuvre à un atelier, à une école, à une époque. C'est affaire d'attribution : les experts veillent, ne serait-ce que pour dépister les faussaires. Mais en dehors de ce cas, que l'on peut considérer comme le plus simple, l'impersonnalité peut ne pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impersonnalite-en-art/#i_80210

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des empires des XVIe-XVIIe siècles »  : […] Au début de l'« ère moderne » (mais cette notion n'a guère de sens dans le contexte islamique), trois empires dominent la scène islamique. Les Ottomans, depuis leurs capitales successives, exportent leur art – un art de cour – jusque dans les provinces les plus lointaines ; les Séfévides érigent un premier État national iranien dont l'art est largement tributaire de celui des Timourides et des Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_80210

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Polygnote, était certes un lieu public, mais investi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_80210

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « Un discrédit généralisé »  : […] Dans la conception dominante de la société antique, la classe des producteurs est peu considérée : le mépris aristocratique est général pour les travailleurs manuels même libres, ces « artisans [...] qui n'ont d'autre avoir et d'autre crédit que dans leurs bras » (Salluste, Jugurtha , 73) et dont on peut se demander s'ils méritent d'être citoyens (Aristote, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-artisanat-sous-l-empire/#i_80210


Affichage 

Cathédrale, Modène, Italie

photographie

Façade de la cathédrale, Modène, Italie Le sculpteur Wiligelmo est l'auteur des reliefs de la façade Vers 1110-1120 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Diane de Poitiers en Diane chasseresse, anonyme

photographie

Anonyme, «Diane de Poitiers en Diane chasseresse», 1550 Bois sur toile, 43 cm × 55 cm Musée de la Vénerie, Senlis 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Dürer, «Jean dévorant le Livre de Vie», planche de l'Apocalypse

photographie

Albrecht Dürer, «Jean dévorant le Livre de Vie», planche X de l'Apocalypse 1496-1498 Monogramme de l'artiste en bas au centre Gravure sur bois, 39 cm X 28,5 cm 

Crédits : AKG

Afficher

Nature morte à l'échiquier, L. Baugin

photographie

Lubin Baugin (vers 1610-1663), Nature morte à l'échiquier, dite aussi Les Cinq Sens Huile sur bois, 55 cm X 73 cm Signé en bas à gauche sur le bord de la table, en majuscules, BAUGIN Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Cathédrale, Modène, Italie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Diane de Poitiers en Diane chasseresse, anonyme
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Dürer, «Jean dévorant le Livre de Vie», planche de l'Apocalypse
Crédits : AKG

photographie

Nature morte à l'échiquier, L. Baugin
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie