ANNEAU D'OR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vladimir

Vladimir, dont les monuments les plus prestigieux, après ceux de Kiev et de Novgorod datent du xiie siècle, est située à 190 kilomètres au nord-est de Moscou, sur les bords de la Kliazma. La ville est connue depuis 1108. Les premières églises y furent érigées par les princes kiéviens Vladimir Vsevolodovitch Monomaque (1053-1125) et Iouri Dolgorouki (années 1090-1157). Mais c'est seulement sous le règne du fils de ce dernier, le prince André Bogolioubski (1111 env.-1174), que la ville, devenue la capitale d'une principauté en 1157, fut dotée d'un ensemble monumental. Au centre de ce kremlin (detinec), enfermé dans une enceinte, se trouvaient alors la cathédrale de la Dormition et le palais de l'archevêque. Une seconde enceinte entourait la ville, dotée de plusieurs portes monumentales, dont seule la porte Dorée, avec son église de la Déposition-de-la-Robe-de-la-Vierge (1164, monument reconstruit en 1469, puis au xviiie s.) a été conservée jusqu'à nos jours. Détail intéressant, l'arc de la porte avait la même largeur que la nef centrale de la cathédrale. Mais, pour construire sa résidence, le prince André Bogolioubski choisit un lieu situé à l'extérieur de la ville : Bogolioubovo, à 10 kilomètres à l'est de Vladimir, où il érigea son palais pourvu d'une chapelle (1158-1165). À un kilomètre de là, il fit bâtir en plein champ la très célèbre église de l'Intercession-de-la-Vierge-sur-Nerl (1165). À la fin du xiie siècle, sous le règne de Vsevolod III la Grande Nichée (1176-1212), devenu grand-prince de Vladimir après l'assassinat de son frère André par les boyards, en 1174, on agrandit la cathédrale de la Dormition et on érigea dans la ville les nouvelles églises de la Nativité et de Saint-Dimitri.

La cathédrale de la Dormition de Vladimir est l'un des monuments les plus importants de la Russie ancienne. Elle servit de modèle pour nombre de constructions ultérieures, y compris pour la cathédrale de la Dormition du Kremlin à Moscou. Le premier bâtiment fut érigé en 1158-1160, sur la commande d'André Bogolioubski, qui vouait un culte particulier à la Vierge. Le prince fit transporter de Kiev à Vladimir la célèbre icône byzantine du début du xiie siècle, qui prit dès lors le nom de Vierge de Vladimir. En 1395, cette icône fut transférée de Vladimir à Moscou et placée dans la cathédrale de la Dormition au Kremlin (elle se trouve aujourd'hui à la galerie Tretiakov).

De même que les premières églises de Kiev, la cathédrale de la Dormition de Vladimir était une construction de type byzantin, en forme de croix grecque. Mais, à la différence des monuments kieviens, construits en brique comme ceux de Constantinople, la cathédrale de Vladimir fut bâtie en pierre blanche. La première église, qui se composait de trois nefs à six piliers, était surmontée d'une coupole unique. Sa façade principale, séparée en trois parties par des pilastres corinthiens et couronnée par les arcs de la voûte (zakomary), fut décorée de reliefs et de masques féminins sculptés dans la pierre, évoquant le style roman occidental. Certains chapiteaux ornés de deux lions allongés, à l'intérieur de l'église, rappellent également les chapiteaux romans, ce qui peut s'expliquer par le fait que le prince avait invité des bâtisseurs occidentaux à participer au chantier. En 1185-1189, la cathédrale de la Dormition fut agrandie par de hautes et larges galeries, et dotée de quatre autres coupoles. Ainsi fut créé le type de l'église russe « à cinq coupoles » (pjatiglavaja). Des fragments de fresques datant des années 1160 à 1180 sont encore visibles à l'intérieur. Mais la plus grande partie de la décoration picturale qui a pu être conservée jusqu'à nos jours fut réalisée bien plus tard, en 1408, par les célèbres peintres-moines Andreï Roublev (1370 env.-1430) et Daniil Tcherny. Leur grande fresque du Jugement dernier occupait toute la partie occidentale de l'église. Pour l'iconostase de la cathédrale, le premier peignit plusieurs icônes qui se trouve [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Église de la Nativité-de-la-Vierge à Souzdal, Russie

Église de la Nativité-de-la-Vierge à Souzdal, Russie
Crédits : Wojtek Buss/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Kremlin de Rostov-la-Grande, Russie

Kremlin de Rostov-la-Grande, Russie
Crédits : MyLoupe/ UIG/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargée de recherche au centre André-Chastel, université de Paris-IV-Sorbonne, docteur en histoire et civilisation de l'École des hautes études en sciences sociales, habilitée à diriger les recherches

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Olga MEDVEDKOVA, « ANNEAU D'OR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anneau-d-or/