ANIMAUX MODÈLES, biologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Animaux modèles de maladies humaines ?

Dans le cadre nouveau dessiné par la capacité de modifier à volonté le génome des souris, d'y créer des mutations ciblées et d'introduire de nouveaux gènes étrangers, se développe alors une problématique originale, celle de la « souris modèle de maladies humaines » et non plus seulement outil pour l'étude de maladies humaines. De l'animal expérimental certes modèle mais métaphore de l'humain, on passerait à l'homothétie entre la souris et l'homme. De fait, une bonne part de la recherche biomédicale s'est orientée vers l'étude des effets des mutants créés par l'expérimentateur, mutations qui affectent des gènes dont les produits sont impliqués dans diverses maladies humaines. L'usage de l'expression « animal modèle de maladie » se développe alors à partir de 1990. Avec la banalisation de la méthode, on voit proliférer dans les revues scientifiques de renom des articles intitulés « A mouse model of... », appellation reprise par les pages scientifiques des grands journaux. Les souris sont passées du statut de « modèle pour l'étude de » à celui de « modèle de », changement presque invariablement compris, en particulier dans la presse généraliste, comme la transposition à l'identique à l'homme des résultats obtenus sur ces animaux transgéniques. La métaphore a disparu. Un postulat d'homothétie entre rongeurs et hommes s'est ainsi graduellement imposé et constitue désormais un mode de pensée important en médecine et biologie expérimentales.

Peut-on tenir ces animaux pour des substituts humains et transformer l'animal expérimental en véritable modèle de certaines propriétés de l'humain ? Les résultats expérimentaux obtenus avec ces animaux sont rarement simples, presque jamais manichéens, et montrent qu'en général la maladie induite chez l'animal est une image imparfaite de la maladie humaine. Au mieux, la souris développe une forme murine qui en mime certains aspects sans pour autant la reproduire exactement. Par exemple, l'introduction chez la souris du gène humain d'une molécule d'adhérence, [...]


Médias de l’article

Tatou à neuf bandes

Tatou à neuf bandes
Crédits : K. Thornsley/ NASA

photographie

Xénope du Cap

Xénope du Cap
Crédits : T. Vinckers

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  ANIMAUX MODÈLES, biologie  » est également traité dans :

TÉRATOMES ET TÉRATOCARCINOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 084 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Biologie expérimentale des embryons »  : […] Ce sont précisément ces cellules capables de toutes différenciations (totipotentes) qui ont attiré l'attention des biologistes à partir des années 1960. En effet, si les tératomes ont été décrits par les médecins vers 1890, leur étude expérimentale débute vers 1955 lorsque LeRoy Stevens, chercheur au Jackson Laboratory dans le Maine (États-Unis), caractérise une souche de souris qui développe un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teratomes-et-teratocarcinomes/#i_53570

Voir aussi

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ANIMAUX MODÈLES, biologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/animaux-modeles-biologie/