ANIMALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Animalité et éthique

Le dispositif de la différence par défaut (l'animal est privé des qualités dont l'homme est doté) a pour finalité implicite d'exclure les animaux de la communauté morale, dans le but d'en faire des choses à la disposition de l'homme. N'est-ce pas en effet en amont, du côté de l'être, que tout se décide ? La place des animaux dans l'éthique et le type de traitements que l'homme leur réserve sont intimement liés à leur ontologie. La conception négative de l'animalité induit en effet une différenciation sur le plan axiologique : est supposé pertinente la déduction des capacités cognitives à la valeur et à la considération morales. Il y va des limites de la communauté morale, c'est-à-dire de l'ensemble des êtres vis-à-vis desquels existent des obligations, sans que ceux-ci soient nécessairement capables d'exercer des devoirs. On rejoint ainsi la double question de savoir si l'on peut tirer un impératif d'un indicatif, et, si oui, quel est l'indicatif véritablement pertinent pour fonder des droits ? En l'occurrence, les capacités cognitives peuvent-elles légitimement justifier un tel passage ? Interrogation à laquelle on peut objecter cette autre : pourquoi faudrait-il être doué de raison pour se voir reconnaître des droits ?

Rousseau et la refondation d'un droit naturel

La critique de l'humanisme métaphysique porte sur la non-pertinence d'attributs spirituels (l'âme) ou de performances cognitives (la raison, la conscience réflexive) à fonder les droits moraux. C'est la notion de sensibilité (capacité à ressentir le plaisir et la souffrance) qui serait en elle-même génératrice de droits : telle est la voie ouverte par Rousseau.

Partant non pas de caractéristiques propres à l'homme naturel, mais de la capacité, issue du langage, à faire le détour par la représentation abstraite des maximes morales, les jurisconsultes modernes (Pufendorf, Cumberland, B [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Médias de l’article

Le Rhinocéros par Albrecht Dürer

Le Rhinocéros par Albrecht Dürer
Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

photographie

Emmanuel Kant

Emmanuel Kant
Crédits : AKG

photographie

Schopenhauer

Schopenhauer
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Claude Lévi-Strauss, 1981

Claude Lévi-Strauss, 1981
Crédits : M. Kalter/ AKG

photographie

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche deuxième classe à l'Institut national de la recherche agronomique

Classification

Autres références

«  ANIMALITÉ  » est également traité dans :

ANIMALIER DROIT

  • Écrit par 
  • Olivier LE BOT
  •  • 4 672 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Doctrines actuelles »  : […] À l'époque actuelle, la question des relations entre l'humanité et l'animalité est, dans le domaine philosophique, dominée par les auteurs anglo-saxons. Cette influence se retrouve dans le domaine juridique, les termes des différents débats étant très largement définis là aussi par les juristes anglo-saxons (sans que, pour autant, la richesse des discussions n'emporte dans ces pays une supériorit […] Lire la suite

ASCÈSE & ASCÉTISME

  • Écrit par 
  • Michel HULIN
  •  • 4 663 mots
  •  • 1 média

Les diverses définitions classiques de l'homme prennent comme base son animalité à laquelle elles ajoutent la mention d'une différence spécifique : « animal politique », « animal doué de raison », « animal parlant » ou encore, comme dans la tradition indienne, « animal sacrifiant ». Toutes, donc, impliquent un minimum de compatibilité entre le genre et l'espèce ou entre le sujet et l'attribut. Au […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'âge préhistorique »  : […] L'aire de diffusion de l'art préhistorique est vaste et connaît peu de variations. Citons, en Europe, les sculptures pariétales des Eyzies, les peintures des grottes de Lascaux , des Combarelles, d'Altamira , les bisons d'argile du Tuc d'Audubert ; en Afrique, les fresques du Hoggar et du Fezzan, de Nubie, de Rhodésie et du Transvaal. Tous ces lieux offrent l'énigme d'un art absolument originel et […] Lire la suite

CHAMANISME

  • Écrit par 
  • Roberte Nicole HAMAYON
  •  • 4 966 mots

Dans le chapitre « Le chamanisme de chasse : échange avec la surnature nourricière »  : […] De fait, dans les sociétés classiquement considérées comme chamaniques, le chamanisme est étroitement lié à la chasse : il a pour fonction essentielle d'assurer la perpétuation de la vie en soumettant à des règles l'obtention du gibier, lui imposant un ordre qui à la fois pallie les aléas de son apparition et justifie sa prise par l'homme ; c'est une fonction régulière, fondamentale. Elle repose s […] Lire la suite

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 880 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La leçon de l'anthropologie sociale et de la bio-anthropologie »  : […] La séparation entre l'étude de la nature et l'étude de la culture et, plus précisément, l'abandon du recours à des explications biologiques des variations culturelles semblent s'être produits vers la fin du xix e  siècle et au début du xx e , comme une conséquence de la prise en considération de la théorie darwinienne de l'évolution. Cette dernière, intégrant l'homme au monde animal, le décrivait […] Lire la suite

DÉSIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 097 mots

Une étymologie parfois contestée lie le désir aux étoiles. Le latin sidus désigne en effet une constellation d’étoiles, et le « désir » (latin desideratio ) serait la nostalgie qu’éprouve l’humain qui a cessé de contempler le ciel étoilé. Véridique ou non, cette étymologie a une qualité et manifeste une puissance en inscrivant l’idée d’un manque douloureux au cœur du désir. Et elle s’est imposée […] Lire la suite

DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 158 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la nature à la société »  : […] Après un « triple portique » (J. Starobinski), la dédicace aux Genevois – mais le « citoyen de Genève » écrit à Chambéry –, une préface et un avertissement sur les notes, le Discours se déploie en deux parties de longueur égale. La première propose un tableau de l'« hypothétique » état de nature, la seconde une reconstitution narrative de la naissance de la société, donc de l'inégalité parmi les […] Lire la suite

ÉMOTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 347 mots

Dans le chapitre « Aux sources de l’émotion »  : […] Contemporain et adversaire de Hegel, Arthur Schopenhauer (1788-1860) s’évertuera à expliquer « par le bas » ce dont Hegel avait voulu rendre compte « par le haut » en supposant la toute-puissance de l’Esprit, de la Raison qui gouverne le monde. Rien de tel pour le penseur tragique qu’est Schopenhauer : les humains ne sont que des animaux orgueilleux qui se masquent à eux-mêmes la véritable origi […] Lire la suite

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Un débat domine, depuis toujours, l'anthropologie. Suffit-il, pour situer l'homme, de le placer, simplement, en tête de la lignée des mammifères supérieurs, en lui accordant cette primauté parce qu'il se trouve doté d'un caractère, d'une « différence spécifique », qui le distingue de tous les autres membres de cette lignée, proches et lointains : la rationalité ? La fameuse définition que donne d […] Lire la suite

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « Désir et sujet »  : […] L'ordre biologique est à définir à partir de la symbolisation qu'il rend possible – symbolisation qui l'annule lui-même et le transpose. Ce n'est donc pas dans le discours du positivisme qu'il doit être traduit, mais dans un discours où il recevra son statut de manque. Ainsi compris, l'ordre biologique a un destin comparable à celui qu'a, dans la théorie psychanalytique, la pulsion. Celle-ci, dont […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence BURGAT, « ANIMALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/animalite/