ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La microphagie

Chez les suspensivores

Ce type de microphagie nécessite la mise en œuvre de deux mécanismes. D'une part, la formation d'un courant d'eau pour attirer les aliments vers l'orifice buccal par le déplacement de l'animal ou par le battement de cils, flagelles, appendices, tentacules... D'autre part, la filtration de l'eau à l'aide d'un appareil spécialisé pour retenir les particules consommables. La sécrétion de mucus permet d'agglomérer les particules piégées et joue donc un rôle essentiel. Plusieurs types de courants sont à distinguer.

Courant flagellaire (Spongiaires) : le corps des éponges est traversé en permanence par un courant d'eau provoqué par le battement des flagelles des cellules dénommées choanocytes. Ceux-ci capturent les particules alimentaires et les phagocytent ; l'eau est ensuite évacuée vers l'extérieur par un « oscule ».

Courant ciliaire (Lamellibranches) : les Lamellibranches se singularisent, au sein des Mollusques, par l'hypertrophie de leur cavité palléale et de leur appareil branchial. Une paire de branchies (cténidies) est appendue dorso-ventralement dans la cavite palléale. Ces branchies ont un rôle respiratoire et nutritionnel. Les cils branchiaux créent des courants d'eau qui permettent de piéger les particules en suspension dans les mailles du filtre branchial. Au cours de ce transit, elles sont agglutinées par des sécrétions muqueuses ; les aliments enrobés sont dirigés vers les sillons nourriciers de chaque filament, puis en direction des palpes labiaux et de la bouche. La microphagie avec utilisation de panaches tentaculaires est aussi très répandue chez les Invertébrés aquatiques suspensivores tels que les Annélides sédentaires tubicoles, les Bryozaires, des Échinodermes (Crinoïdes).

Courant appendiculaire (Crustacés cirripèdes operculés) : ces crustacés (balanes, anatifes) sont caractérisés par la présence de cirres résultant de la transformation des appendices thoraciques. lls disposent de deux mécanismes alimentaires distincts, l'un passif par une filtration de l'eau par les soies des cirres antérieurs et l'autre actif par les mouvements des cirres impliqués dans la capture des particules.

Courant d'eau induit par les mouvements du plancher buccal et de la langue (Cétacés mysticètes ou baleines à fanons) : ces Cétacés sont dépourvus de dents. L'eau entre dans la cavité buccale où les fanons, qui sont des formations kératinisées développées sur le rebord de la mâchoire supérieure, retiennent le krill dont l'animal se nourrit.

Chez les détritivores (dépositivores et limivores)

Ces animaux participent au recyclage de la matière organique en cours de décomposition : par prélèvement de la matière organique déposée sur le fond ou le sol, dans le cas des dépositivores ; par ingestion de la matière organique en cours d'intégration au substrat (sol ou sédiment), dans le cas des limivores.

Deux groupes (Annélides et Échinodermes) dominent cette niche écologique. L'arénicole (une annélide polychète sédentaire) vit à l'intérieur d'une galerie (vie endogée) : sa trompe sans mâchoire lui permet de s'enfouir dans le sable et d'ingérer des masses considérables de sédiment (l'animal est dit psammivore) dont elle va prélever les particules organiques et rejeter la partie minérale sous forme de tortillons. Chez les Annélides oligochètes, on peut citer les vers de terre, qui jouent un rôle fondamental dans le remodelage des sols.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES  » est également traité dans :

NUTRITION

  • Écrit par 
  • René HELLER, 
  • Raymond JACQUOT, 
  • Alexis MOYSE, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 13 673 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Besoins énergétiques »  : […] L' organisme animal convertit l'énergie potentielle chimique en d'autres formes d'énergie : chaleur, travail mécanique musculaire, travail osmotique cellulaire, énergie chimique inhérente au protoplasme lui-même ou à ses sécrétions, production d'électricité ou de lumière. Les mutations d'énergie satisfont au premier principe de la thermodynamique : la quantité d'énergie extériorisée est égale, aux […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 202 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Nutrition »  : […] Les adaptations des êtres planctoniques en matière de nutrition sont moins remarquables que celles qui concernent la flottabilité. Chez les végétaux, il est essentiel que la cellule demeure au-dessus de la profondeur de compensation pour que son métabolisme carboné ait un bilan positif. Toutefois, l'éclairement trop intense et trop riche en radiations rouges et orangées des eaux très superficiell […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Collecte de la nourriture »  : […] Ses modalités sont infiniment variées chez les animaux benthiques. On peut distinguer sommairement deux grandes catégories, les macrophages et les microphages, suivant que la taille des proies est relativement importante par rapport à celle de l'espèce considérée, ou qu'il s'agit au contraire de proies microscopiques. […] Lire la suite

PARASITISME

  • Écrit par 
  • Claude COMBES, 
  • Louis EUZET, 
  • Georges MANGENOT
  •  • 6 249 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'adaptation au parasitisme »  : […] Selon la localisation du parasite chez l'hôte, on peut séparer trois types de parasitisme : – Les ectoparasites vivent sur les téguments de l'hôte et restent ainsi en contact direct avec le milieu extérieur. – Les mésoparasites se rencontrent dans l'hôte mais dans des organes ouverts sur le milieu extérieur (intestin, appareil urinaire ou génital par exemple). – Les endoparasites vivent dans le […] Lire la suite

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 301 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une richesse venant de la mer »  : […] Durant la période hivernale polaire, le soleil apparaît à peine à l'horizon et aucun rayon lumineux n'arrive à atteindre l'océan en raison de la banquise qui le recouvre. En revanche, la vie explose dès que cette glace se fragmente et disparaît. On considère que la croissance bactérienne estivale en Antarctique n'a pas d'équivalent ailleurs sur notre planète. Algues et bactéries se développent, f […] Lire la suite

PRÉDATION

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 2 945 mots
  •  • 1 média

La prédation, activité qu'il ne faut pas confondre avec l'agression, met en jeu des comportements très complexes et très différents suivant les espèces. Elle pose de graves problèmes aussi bien à l' éthologie qu'à la science de l'évolution. Les éthologistes ont mis assez longtemps à accorder à la prédation toute l'attention qu'elle méritait. On s'était plutôt intéressé jusque-là aux comportements […] Lire la suite

PRIMATES

  • Écrit par 
  • Bertrand L. DEPUTTE
  •  • 23 057 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Sites de vie »  : […] La structure de l'habitat doit fournir aux groupes sociaux la nourriture nécessaire mais aussi les sites de repos à l'abri des prédateurs ; ces deux facteurs sont intimement liés (Gautier-Hion et al., 1981), amenant les animaux à des choix qui varient au cours de la journée. La recherche de sites de repos ou de sommeil sûrs attire les babouins hamadryas (mais aussi le babouin chacma et le magot) p […] Lire la suite

SOCIÉTÉS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Bernard THIERRY
  •  • 5 395 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Compétition sociale et manipulation des congénères »  : […] La rivalité entre partenaires de même sexe ou de sexe différent entraîne des mécanismes de sélection sexuelle qui sont à la base des différents systèmes d'appariement des animaux. Certains conflits d'intérêt ont des conséquences directes sur la reproduction des individus. Chez les lions, les mâles forment des associations de frères ou cousins qui doivent prendre le contrôle d'un groupe de femelle […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

René LAFONT, Martine MAÏBECHE, « ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-modalites-alimentaires/