ANGOLA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique d'Angola (AO)
Chef de l'État et du gouvernementJoão Lourenço (depuis le 26 septembre 2017)
CapitaleLuanda
Langue officielleportugais
Unité monétairekwanza (AOA)
Population32 025 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 246 700

Géographie

L'Angola est le plus vaste pays d'Afrique australe, avec une superficie de 1 246 700 km2 pour une population estimée à 24 millions de personnes en 2014. Ce pays lusophone, peu densément peuplé, présente l'originalité d'être à la fois le seul pays pétrolier d'Afrique australe et celui dont la situation socio-économique évolue le plus vite. En effet, l'Angola est un pays en reconstruction, après vingt-sept ans d'un conflit armé qui s'est achevé le 4 avril 2002, lorsque le gouvernement angolais et l'U.N.I.T.A. (Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola, dont le leader historique, Jonas Savimbi, est mort la même année) ont signé le Luena Memorandum of Understanding (protocole d'accord) qui prévoyait le retour à la paix sur tout le territoire et la démobilisation des troupes de l'U.N.I.T.A. Les sanctions internationales ont alors été levées et un processus électoral démocratique enclenché.

Entre Afrique australe et Afrique centrale : un pays charnière

La géographie de l'Angola se comprend à la fois par l'histoire récente de la guerre civile et des conflits internationaux, qui a suivi une longue période coloniale particulièrement violente et prédatrice, et par la position charnière de l'Angola entre l'Afrique australe et l'Afrique centrale.

Le vaste territoire angolais s'étend du 6e au 18e parallèle sud. Il faut ajouter, par-delà le débouché maritime du fleuve Congo et de la République démocratique du Congo (R.D.C.), les 7 270 km2 de l'enclave de Cabinda. Celle-ci, ainsi que le nord du pays, connaît le climat équatorial et la végétation de forêt dense caractéristiques de l'Afrique centrale. Le reste du pays présente, en revanche, les traits naturels de l'Afrique australe. Le littoral est désertique au sud (moins de 40 mm de précipitations annuelles) et aride jusqu'à Luanda (375 mm par an en moyenne). Cette frange littorale est le prolongement du désert côtier namibien, qui est expliqué par le phénomène d'upwelling (remontée d'eau froide), provoqué par le courant côtier froid de Benguela. Vers l'intérieur des terres, les deux tiers du pays sont composés d'un haut plateau, dont l'altitude moyenne est de 1 000 mètres mais qui s'élève en son centre jusqu'à plus de 2 500 mètres. Mieux arrosées, les parties les plus élevées de ce plateau ont toujours constitué une zone de peuplement importante, et c'est également là que prennent leurs sources les principaux cours d'eau qui s'écoulent vers l'est (en direction des bassins de l'Okavango et du Zambèze), vers le nord (alimentant le bassin du Congo) ou vers l'océan Atlantique. Si vers l'est, le nord et le sud le plateau s'abaisse en pente douce, il est séparé de la région littorale par d'imposants escarpements (localisation idéale pour des infrastructures de production énergétique). Les fleuves Cunene, Cuvo et surtout Cuanza, qui les traversent avant de rejoindre l'océan, présentent donc des potentialités d'équipement hydro-électrique considérables, en partie exploitées seulement (la poursuite de l'aménagement de la Cuanza est l'un des grands projets du gouvernement de José Eduardo Dos Santos). La vallée de la Cuanza, qui débouche sur la mer au sud de Luanda, est depuis longtemps une zone de peuplement dense, elle a également été le principal axe de pénétration et de colonisation des Portugais. Enfin, une vaste portion sud-est du pays se trouve à plus basse altitude et est caractérisée par un climat sec. Peu peuplée, cette région frontalière avec la Zambie et la Namibie a été la base arrière, durant la guerre (1975-2002), de l'U.N.I.T.A.

C'est également par la diversité de ses ressources naturelles que l'Angola s'apparente aux deux ensembles sous-continentaux. Les considérables réserves de pétrole offshore, qui font de l'Angola le deuxième producteur d'Afrique subsaharienne après le Nigeria (et le 14e mondial), sont le prolongement de celles du Gabon et du Congo-Brazzaville (aujourd'hui, république du Congo). Le sous-sol angolais recèle plus de 3 p. 100 des réserves mondiales de pétrole brut, la production en 2005 était de un million de barils par jour, elle approche en 2015 les de [...]

Angola : milieux et ressources naturelles

Dessin : Angola : milieux et ressources naturelles

Milieux et ressources naturelles en Angola. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Médias de l’article

Angola : carte physique

Angola : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Angola : drapeau

Angola : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Angola : milieux et ressources naturelles

Angola : milieux et ressources naturelles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Jonas Savimbi, 1976

Jonas Savimbi, 1976
Crédits : Fred Bridgland/ Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense
  • : docteur en science politique, Institut d'études politiques de Paris, chercheur, Fondation suisse pour la paix, Berne

Classification

Autres références

«  ANGOLA  » est également traité dans :

ANGOLA, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Des séquelles du passé à l'explosion démographique »  : […] La longue éclipse de l'Afrique dans l'histoire mondiale est évidemment à mettre en relation avec la traite des esclaves qui a entravé la croissance du continent tout en entraînant une large dissémination des populations noires dans le Nouveau Monde. La question de l'esclavage et de la traite fait toujours l'objet de controverses, malgré les avancées de la recherche historique ; elle est devenue […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique australe »  : […] Après la chute de l'empire portugais en Afrique, il ne subsistait de la domination coloniale européenne que des vestiges : la Rhodésie du Sud, le Sud-Ouest africain, dont les jours étaient comptés, même si le processus pouvait être long. La Rhodésie du Sud offre la particularité d'avoir été le seul exemple, au cours des décolonisations, de résistance coloniale organisée par les colons eux-mêmes. L […] Lire la suite

AFRIQUE AUSTRALE

  • Écrit par 
  • Jeanne VIVET
  •  • 6 091 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des périphéries plus ou moins dynamiques »  : […] Le « premier cercle » de l'Afrique du Sud est hétérogène économiquement et socialement. Le Botswana passe pour un modèle de réussite économique et a assuré avec succès sa transition démocratique. La rente diamantifère a été mise à profit, sous la forme de larges investissements dans les secteurs de l'éducation et de la santé et d’une réelle politique de redistribution. La Namibie, bien que dépend […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littératures africaines de langue portugaise »  : […] Bien que nées dans la seconde moitié du xix e  siècle, les littératures des anciennes colonies portugaises d'Afrique ne s'affirment qu'à partir de 1936 avec, dans les îles du Cap-Vert, la création de la revue Claridade – où sont publiés notamment quelques chapitres du roman Chiquinho (1947), de Baltasar Lopes (1907-1989), qui révèle un archipel victime de la sécheresse, délaissé par la métropole […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DU

  • Écrit par 
  • Philippe DECRAENE, 
  • Roland POURTIER, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 12 271 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La présidence de Pascal Lissouba et sa chute »  : […] Sassou Nguesso et ses amis, s'estimant insuffisamment servis dans le partage des postes du nouveau gouvernement, décident de rompre l'alliance nouvellement conclue et se rapprochent de Bernard Kolelas et du reste de l'opposition pour censurer, le 3 octobre 1992, l'équipe qui vient d'être formée par Bongho-Nouarra. Pascal Lissouba, s'appuyant sur une disposition ambiguë de la Constitution, réplique […] Lire la suite

DÉCOLONISATION

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON
  •  • 7 287 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « La décolonisation portugaise en Afrique »  : […] Les Portugais avaient développé très tôt en Afrique le mythe selon lequel leurs colonies étaient soit des provinces d'outre-mer (ainsi les dix îles du Cap-Vert ou la Guinée-Bissau), soit des nations portugaises constituées par les colons et une minorité d'Africains « assimilés ». Mais la réalité, en Angola et au Mozambique, était celle d'un colonialisme économique sous-développé et d'une dominati […] Lire la suite

DOS SANTOS JOSÉ EDUARDO (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 726 mots

Homme politique angolais, président de 1979 à 2017. Né le 28 août 1942 à Luanda, José Eduardo Dos Santos rejoint, en 1961, depuis Brazzaville (Congo) où il s'est exilé, le Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) qui lutte pour l'indépendance de cette colonie portugaise. Deux ans plus tard, il est choisi par le MPLA pour faire des études à Moscou, où il reçoit une formation d'ingénieu […] Lire la suite

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 329 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'ère de la guerre fraîche (1973-1980) »  : […] La guerre du Kippour d'octobre 1973 révèle, quelques mois après la signature de l'accord de Washington sur la prévention des conflits et le contrôle commun des crises, toute la fragilité des nouvelles relations américano-soviétiques. Le conflit est, certes, l'occasion d'une concertation des deux puissances pour limiter ou stopper les hostilités, mais il crée un choc dans l'administration américai […] Lire la suite

LUANDA

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 442 mots
  •  • 1 média

Capitale de l'Angola, anciennement São Paulo de Loanda, ou Loanda, Luanda fut fondée en 1575 comme point d'appui côtier protégeant la piste qui mène vers le bassin du Congo ; elle est la plus ancienne agglomération d'origine européenne en Afrique tropicale. Ce fut d'abord un comptoir fortifié (fort de São Miguel), puis un port d'embarquement des esclaves. L'essor économique et démographique de l'a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

23 août 2017 Angola. Victoire du MPLA aux élections législatives et succession de José Eduardo dos Santos à la présidence.

Le Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), au pouvoir, remporte les élections législatives, quoi qu’en recul, avec 61,1 p. 100 des suffrages et 150 sièges sur 220. En progrès, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA) obtient 26,7 p. 100 des voix et 51 élus. La Large Convergence pour le salut de l’Angola-Coalition électorale (CASA-CE) progresse également avec 9,5 p. […] Lire la suite

1er-3 juillet 2015 France – Bénin – Angola – Cameroun. Visite du président François Hollande en Afrique.

Le 2, François Hollande se rend en Angola où il rencontre le président José Eduardo Dos Santos, au pouvoir depuis 1979. Sa visite est dominée par les échanges économiques bilatéraux. Le président français se dit « attentif » à « l’engagement de réconciliation, de pluralisme, d’élections » de la part du pouvoir angolais. Le 3, au Cameroun, François Hollande évoque avec son homologue Paul Biya la lutte contre le groupe djihadiste Boko Haram, à laquelle participe Yaoundé. […] Lire la suite

31 août 2012 Angola. Victoire du M.P.L.A. aux élections législatives

Le Mouvement populaire pour la libération de l'Angola (M.P.LA.) du président José Eduardo Dos Santos remporte les élections législatives, avec 71,8 p. 100 des suffrages et 175 sièges sur 220. L'Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola (U.N.I.T.A.) d'Isaias Samakuva obtient 18,7 p. 100 des voix et a 32 élus. Le taux de participation est de 62,8 p. […] Lire la suite

29 avril 2011 France. Relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire de l'« Angolagate »

La cour d'appel de Paris ordonne la relaxe de Charles Pasqua dans l'affaire dite de l'« Angolagate » relative à la fourniture illégale d'armes à l'Angola alors en guerre civile, dans les années 1990. L'ancien ministre de l'Intérieur est blanchi de l'accusation de trafic d'influence qui lui avait valu une condamnation à trois ans de prison, dont un an ferme, par le tribunal correctionnel, en octobre 2009. […] Lire la suite

17-23 mars 2009 Vatican – Afrique. Première tournée de Benoît XVI en Afrique

Du 20 au 23, Benoît XVI est en Angola, seconde et dernière étape de sa tournée, où il plaide pour les plus démunis et rappelle aux dirigeants africains la nécessaire instauration de la démocratie.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GERVAIS-LAMBONY, Didier PÉCLARD, « ANGOLA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/angola/