ANGLAIS (ART ET CULTURE)Architecture

Médias de l’article

Eastnor Castle

Eastnor Castle
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Cathédrale de Hereford

Cathédrale de Hereford
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Cathédrale de Hereford, la nef

Cathédrale de Hereford, la nef
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Knebworth House

Knebworth House
Crédits : John Bethell/ The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Tous les médias


Néo-classicisme et mouvement pittoresque : le syncrétisme comme langage (1750-1820)

On considère parfois que le palladianisme fait partie intégrante du néo-classicisme et bien des traits palladiens se retrouveront dans des œuvres de la fin du xviiie siècle ou même du xixe. Mais on a vu que l'éclairage historico-politique permettait de le circonscrire assez nettement. Le milieu du xviiie siècle voit se concrétiser en Angleterre un phénomène qui ira en s'accentuant pendant toute la période georgienne (George Ier, 1714-1727, George II, 1727-1760, George III, 1760-1820), phénomène que l'on peut analyser comme une sorte de syncrétisme expressif que l'on a un peu vite confondu avec l'éclectisme. Cette tendance se caractérise par un foisonnement de courants formels et stylistiques qui reflète bien le cosmopolitisme culturel et la « curiosité » des Lumières ; elle révèle en même temps l'extraordinaire « disponibilité » dont font preuve alors les architectes anglais. Ainsi voisinent le classicisme d'inspiration antique, le renouveau gothique, l'irrégularité pittoresque, l'exotisme et le vernaculaire. Cet état de fait empêche toute classification hâtive, toute réduction didactique. Ainsi voit-on Robert Adam passer de la célébration d'une antiquité aimable au médiévalisme le plus fervent, ou Nash jongler de façon ébouriffante avec tous les registres. Parfois, un même monument fait l'objet de plusieurs variantes, l'architecte s'employant à habiller une structure identique de langages différents. N. Pevsner range cette diversité, parfois déconcertante, sous la bannière du romantisme, arguant de ce goût de l'émotion, de cette volonté d'imagination qui lui semblent être les symptômes d'un antagonisme au présent et au passé immédiat. Or bien des composantes néo-classiques, qu'il s'agisse du mouvement pittoresque, de la quête d'une rationalité architecturale, de la mise au point de formules urbanistiques modernes ou même d'une certaine dimension utopique, prouvent que le recours à des voca[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : ingénieur au C.N.R.S., enseignante à l'École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Classification


Autres références

«  ANGLAIS ART ET CULTURE  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 107 mots

Il est significatif que les deux ouvrages les plus importants consacrés au particularisme marqué de l'art anglais, à son caractère unique au sein de l'histoire de l'art occidental, et en tout cas les premiers à poser délibérément cette question et à en faire l'objet principal de leur réflexion, L'« Anglicité » de l'art anglais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-vue-d-ensemble/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Langue

  • Écrit par 
  • Guy Jean FORGUE, 
  • Hans KURATH
  •  • 6 441 mots
  •  • 2 médias

L'anglais est une langue germanique qui, par sa structure, appartient à la catégorie des langues indo-européennes. Il est étroitement apparenté au frison, au hollandais, au bas allemand qui, avec le haut allemand, constituent le groupe occidental des langues germaniques. Importé dans les îles Britanniques dès le v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-langue/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 337 mots
  •  • 29 médias

Toute histoire littéraire sous-entend une perspective et la perspective a rapport au temps présent, le passé étant vu en fonction de problèmes contemporains ; ainsi, maint écrivain dont le nom est consacré dans le panthéon des célébrités peut se trouver aujourd'hui ou demain dans la situation de la semence qui tombe sur le basalte. Si l'on conçoit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Peinture

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 8 175 mots
  •  • 12 médias

La peinture anglaise est souvent évoquée avec condescendance de ce côté-ci de la Manche – quand elle n'est pas complètement ignorée. On y discerne seulement, entre deux abîmes de médiocrité, un bref « âge d'or » allant de 1750 à 1850 et culminant avec Turner . Pour comprendre comment cette présentation caricaturale a pu longtemps être crédible, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-peinture/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Aquarelle

  • Écrit par 
  • Jacques CARRÉ
  •  • 3 838 mots
  •  • 2 médias

Du premier voyage de John Robert Cozens en Italie en 1776 à la mort de Turner en 1851, l'Angleterre a connu un âge d'or de l'aquarelle. Cette technique picturale, auparavant réservée au dessin topographique et architectural, a brusquement connu la faveur des artistes et de leurs clients au moment où les voyages sur le continent et dans les régions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-aquarelle/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Sculpture

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 2 368 mots
  •  • 4 médias

La « sculpture anglaise » existe-t-elle vraiment ? Si l'on a évidemment pratiqué de tout temps la sculpture en Angleterre, l'expression ne prend corps qu'à l'âge contemporain avec l'invention de la sculpture moderne. Le xxe siècle est en effet marqué par une véritable effervescence de la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-sculpture/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 932 mots
  •  • 12 médias

Les arts sont les témoins des civilisations et sont, comme elles, largement façonnés par le contexte géographique et historique qui les voit naître et se développer. La musique anglaise n'échappe pas à cette loi. Protégée de l'influence immédiate de ses voisins les plus proches par l'existence entre elle et eux d'un bras de mer, c'est en son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Cinéma

  • Écrit par 
  • N.T. BINH
  •  • 3 486 mots
  •  • 4 médias

Depuis ses origines, le cinéma britannique s'épanouit dans la contradiction – un peu comme l'humour anglais, que l'on caractérise comme conformiste d'un côté, iconoclaste de l'autre. On le déclare périodiquement « fini » pour mieux parler de ses « renaissances » ; les généralisations sont tentantes, souvent réductrices, parfois abusives, car à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-cinema/

Voir aussi

Pour citer l’article

Monique MOSSER, « ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-architecture/