PRELJOCAJ ANGELIN (1957- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du Centre chorégraphique au Pavillon Noir

En 1993, il quitte Champigny et devient partenaire artistique du Théâtre national de la danse et de l'image de Châteauvallon (Var). Il faut dire que, depuis 1990, il avait également réalisé quelques films très remarqués avant d'obtenir le grand prix international Vidéo Danse (1992) pour Un Trait d'union adapté d'une de ses chorégraphies. Il reçoit aussi le grand prix national de la Danse (1992), se voit confier par l'Opéra de Paris la création avec sa propre compagnie d'un Hommage aux Ballets russes (1993) juste avant de chorégraphier Le Parc (1994) pour le Ballet de l'Opéra. Sa compagnie prend alors le nom de Ballet Preljocaj (1995).

En 1995, le Front national gagne la mairie de Toulon. Se pose alors la question pour Angelin Preljocaj de rester ou de partir vers d'autres aventures... mais où ? Au moment même où l'avenir de sa compagnie semble compromis, la ville d'Aix-en-Provence se propose pour l'accueillir. Le Ballet Preljocaj devient donc, en 1996, Centre chorégraphique national d'Aix-en-Provence, de la région P.A.C.A. et du département des Bouches-du-Rhône. Construit sous son égide, le nouveau Centre chorégraphique, inauguré en 2006 (le Pavillon noir), est le premier du genre à comporter un théâtre consacré entièrement à la danse, pouvant accueillir du public, des artistes du monde entier en résidence, des spectacles d'envergure, et bien sûr accompagner le Ballet Preljocaj dans ses processus de création.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PRELJOCAJ ANGELIN (1957- )  » est également traité dans :

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 654 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le renouvellement du ballet »  : […] Les hostilités entre la danse classique et la danse moderne se sont atténuées. L'Opéra de Paris en offre l'exemple. Après les expériences faites avec Carlson et Garnier, Noureev décide, en 1989, que toute la troupe peut danser les commandes qu'il passe à Twyla Tharp ou Maguy Marin. Par la suite, cette grande institution ouvrira ses portes à des compagnies contemporaines telles que celles de Cunni […] Lire la suite

DUPONT AURÉLIE (1973- )

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 1 023 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une danseuse à la technique implacable »  : […] Née à Paris le 15 janvier 1973, d’un père professeur et chercheur en médecine et d’une mère infirmière, Aurélie Dupont, enfant timide et très réservée, rêve de devenir pianiste concertiste. Mais ses parents ne l’encouragent pas dans cette voie, peut-être pour lui éviter de se refermer davantage sur elle-même. Comme ses deux sœurs (la cadette fera notamment carrière au Ballet national de Marseille […] Lire la suite

HYBERT FABRICE (1961- )

  • Écrit par 
  • Françoise NINGHETTO
  •  • 1 417 mots

Dans le chapitre « Une entreprise de déproduction »  : […] Cette production, Fabrice Hybert l'a engagée dans un processus de création de véritables entreprises économiques en lien avec la société UR (Unlimited Responsability) qu'il a créée en 1994. Lui permettant d'entrer en relation avec d'autres sociétés, UR est notamment chargée d'accompagner des projets, dont les POF – prototypes d'objets en fonctionnement, autrement dit des objets imaginés, sans usag […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Agnès IZRINE, « PRELJOCAJ ANGELIN (1957- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/angelin-preljocaj/