ANÉMIES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rappel physiologique

Chaque globule rouge est un sac rempli quasi exclusivement d'hémoglobine. Les constituants des globules rouges autres que l'hémoglobine semblent n'avoir pour fonction que de protéger l'hémoglobine de l'oxydation. La fonction essentielle de l'hémoglobine est le transport de l'oxygène. Il est donc logique que la baisse de la pression partielle en oxygène au niveau des tissus – mesurée physiologiquement au niveau du cortex rénal – soit le stimulus de la production d'érythropoïétine. L'érythropoïétine est une glycoprotéine dont l'action élective est d'augmenter la production des globules rouges par la moelle. La durée de vie des globules rouges est en moyenne de 120 jours. Un cent-vingtième des globules rouges sont donc renouvelés chaque jour grâce à la production de base d'érythropoïétine. Cela se traduit pour le biologiste par la présence dans le sang d'environ 1 p. 100 de globules rouges plus jeunes (car leur durée de vie dans le sang est d'environ vingt-quatre heures) : les réticulocytes. On dispose ainsi d'un moyen relativement simple d'apprécier la production des globules rouges. Lorsque les besoins augmentent, le taux d'érythropoïétine s'élève et le nombre d'érythroblastes (les cellules de la moelle qui donnent les globules rouges) augmente ; quelques jours plus tard, le nombre de réticulocytes augmente dans le sang. Cette réponse médullaire à l'érythropoïétine n'est possible que si la moelle est normale. Il faut, pour cela, que les érythroblastes de la moelle, et leurs précurseurs, soient capables de se multiplier et de se différencier normalement.

La multiplication des érythroblastes, comme celle de toutes cellules humaines, nécessite la synthèse de l'ADN et, par conséquent, des concentrations suffisantes, dans le plasma, d'acide folique et de vitamine B12. La différenciation des érythroblastes est caractérisée par la synthèse de l'hémoglobine. Cette protéine est riche en hème et, par conséquent, en fer.

Les érythroblastes sont produits par la moelle hématopoïétique à partir des cellules souches myéloïdes qui sont aussi les précurseurs des globules blancs granuleux et des plaquettes. L'espace occupé par la moelle hématopoïétique est limité par les os à l'intérieur desquels elle se trouve. Il n'est donc pas surprenant que les proliférations malignes des autres cellules myéloïdes, ou des cellules lymphoïdes qui partagent l'espace médullaire avec les cellules myéloïdes, s'accompagnent d'anémies.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Anémie microcytaire

Anémie microcytaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Anémie microcytaire normo- ou hypersidérémique

Anémie microcytaire normo- ou hypersidérémique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Anémie normochrome non microcytaire régénérative

Anémie normochrome non microcytaire régénérative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Anémie normochrome macrocytaire arégénérative

Anémie normochrome macrocytaire arégénérative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur des Universités, chef de service hématologie adultes, hôpital Necker-Enfants malades, Paris

Classification

Autres références

«  ANÉMIES  » est également traité dans :

ALIMENTATION (Économie et politique alimentaires) - Malnutrition dans le monde

  • Écrit par 
  • Laurence ROUDART
  •  • 7 251 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les carences en micronutriments »  : […] Pour le bon état physique et mental d’un être humain, dix-neuf micronutriments (vitamines ou éléments minéraux) sont nécessaires. Les carences en micronutriments affectent plus de 2 milliards de personnes, soit un tiers de la population mondiale. Comme ces carences n’induisent pas, ou induisent peu, de symptômes visibles, on parle à leur propos de « faim cachée ». Pour autant, elles ont de graves […] Lire la suite

ANKYLOSTOMOSE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 612 mots

Parasitose intestinale due à deux espèces très voisines de vers ronds (nématodes) : Ancylostoma duodenale et Necator americanus . Elle est très répandue sous les tropiques, où elle prend un aspect endémique (600 millions de sujets parasités, en 1962, d'après l'O.M.S.) ; dans les zones tempérées, il en existe de petits foyers dans des microclimats favorables (mines, tunnels). Les ankylostomes sont […] Lire la suite

FAVISME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 124 mots

Favisme est l'ancien nom du déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase, une enzyme du sang, entraînant la destruction des globules rouges. L'intoxication est provoquée (chez les sujets génétiquement prédisposés) par l'ingestion de fèves ou l'inhalation du pollen de cette plante. Dans les heures qui suivent apparaît brusquement un syndrome d'anémie fébrile aiguë avec ictère et hémoglobinurie fra […] Lire la suite

FER - Rôle biologique du fer

  • Écrit par 
  • Carole BEAUMONT
  •  • 4 718 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Rôle de l'hepcidine dans l'anémie des états inflammatoires »  : […] Enfin, l'hepcidine semble être impliquée dans les anémies des états inflammatoires. En effet, au cours des états inflammatoires et infectieux, il apparaît une anémie, généralement modérée, d'origine multifactorielle. Elle est due, entre autres, à un déficit en « fer fonctionnel », qui traduit une rétention anormale du fer dans les macrophages, dont l'hepcidine semble en grande partie responsable. […] Lire la suite

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 446 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance de la pathologie moléculaire »  : […] On a longtemps cru que les globules rouges ne contenaient qu'une seule hémoglobine. Mais les recherches modernes ont montré la pluralité de cette substance. De très graves anémies héréditaires, raciales ou familiales, qui atteignent des millions d'hommes en Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe méditerranéenne sont dues à la présence d'hémoglobines anormales. Dans la structure de chaque hémogl […] Lire la suite

HÉMOCLASIQUE CRISE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 72 mots

La crise hémoclasique, quelle qu'en soit la cause, traduit une destruction massive et brutale des globules rouges (hémolyse). Son intensité dépend de l'importance du désordre sanguin. Elle associe un tableau d'anémie aiguë, de la fièvre, une hémoglobinurie fréquente, auxquels s'ajoute rapidement un ictère. Ce tableau va s'atténuer en quelques jours, spontanément ou sous l'effet du traitement. […] Lire la suite

HÉMOGLOBINOPATHIES

  • Écrit par 
  • Michel COHEN-SOLAL, 
  • Jean-Claude DREYFUS
  •  • 3 867 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hémoglobines instables »  : […] Un certain nombre d'hémoglobines ont une molécule instable qui ne leur permet qu'une très courte survie dans l'hématie. Dans les globules rouges, on observe des inclusions (corps de Heinz) qui correspondent à l'hémoglobine précipitée in situ. Ces hémoglobines provoquent des anémies hémolytiques à l'état hétérozygote (car les globules rouges sont rendus fragiles par les précipités qu'ils contienn […] Lire la suite

HÉMOGLOBINURIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 184 mots

Symptôme qui peut accompagner toute hémolyse importante (destruction brutale de globules rouges). Dans ce cas, en effet, l'hémoglobine libre passe dans le sérum (hémoglobinémie) et, dès que la capacité de fixation des protéines sériques est débordée, le pigment apparaît dans les urines, d'où la teinte variant du rouge clair au noir que présentent celles-ci. L'hémoglobinurie est identifiée par des […] Lire la suite

HÉMOLYSE & SYNDROMES HÉMOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 244 mots

L'hémolyse est la lyse des hématies du sang circulant ; elle doit être notable pour entraîner des manifestations cliniques dont l'intensité sera parallèle à la quantité de cellules sanguines détruites : anémie avec toutes ses manifestations, ictère à bilirubine libre, hémoglobinurie en cas de lyse massive. Secondairement apparaîtra la régénération globulaire : élévation des réticulocytes du sang c […] Lire la suite

INSUFFISANCE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 1 249 mots

On définit les insuffisances médullaires par un défaut de production des cellules matures myéloïdes qui doivent circuler dans le sang. Cela implique une double conséquence, d'une part un déficit en cellules sanguines provenant de la moelle (globules rouges, polynucléaires et plaquettes), et d'autre part l'absence de signe de régénération, notamment l'absence de réticulocytes (cellules correspondan […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno VARET, « ANÉMIES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anemies/