ANARCHO-SYNDICALISME

AMIENS CHARTE D' (1906)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 860 mots

Motion votée au IX e  congrès confédéral de la C.G.T., tenu du 8 au 16 octobre 1906, la Charte d'Amiens est considérée comme le texte fondamental du syndicalisme révolutionnaire. La C.G.T. avait été créée au congrès de Limoges en 1895 par la Fédération des Bourses du travail (et à son initiative) et la Fédération des syndicats. Elle est alors une association formelle plus qu'une confédération, et […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'anarcho-syndicalisme dans les pays andins »  : […] Pendant toute une période, l' anarcho-syndicalisme, parfois en concurrence avec le socialisme (Chili), parut exprimer le choix du prolétariat des pays andins. En Bolivie, la Federación obrera internacional, anarcho-syndicaliste, créée en 1912, fut le premier germe de la Federación obrera del trabajo (1918). Au Chili, les typographes constituèrent, en 1902, la Federación de obreros de imprenta (7 0 […] Lire la suite

C.G.T. (Confédération générale du travail)

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • René MOURIAUX
  • , Universalis
  •  • 4 358 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Les origines »  : […] Les origines de la C.G.T. remontent à la fin du xix e  siècle. Après la Commune de Paris et malgré la répression qui a suivi sa défaite, les organisations syndicales réapparaissent rapidement. En 1881, on dénombre déjà en France cinq cents chambres syndicales. Des congrès ouvriers se réunissent à Paris en 1876, à Lyon en 1878 et à Marseille en 1879. Des chambres syndicales constituent des fédérat […] Lire la suite

EXTRÊME GAUCHE

  • Écrit par 
  • Christine PINA
  •  • 7 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Organisations et stratégies de lutte »  : […] La question du type d'organisation privilégiée est pour le moins fondamentale. Est-il possible de concevoir la révolution comme le fait d'une avant-garde de professionnels agissant dans une organisation partisane au nom des opprimés ou celle-ci doit-elle venir de la base et des masses ? En somme, comment concevoir concrètement les liens entre des structures organisées, fortement centralisées et le […] Lire la suite

FRACHON BENOÎT (1893-1975)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 539 mots

Né dans une petite commune proche de Saint-Étienne, Benoît Frachon est issu d'une famille de mineurs. Militant ouvrier dès 1909, il participe à la grève des métallurgistes pour la reconnaissance du droit syndical en 1910. À cette époque il adhère au syndicalisme révolutionnaire et participe aux activités d'un petit groupe anarchiste. La déclaration de guerre le mobilise dans une usine d'armement d […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 922 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  La Révolution contre la République (1880-1944) »  : […] En dépit de ses inflexions « radicales », la République définitivement installée dans les années 1880 apparut ambiguë. Tout d'abord, le suffrage universel dont elle assurait une pratique honnête était strictement masculin. À partir de la fin du xix e  siècle, s'inspirant d'exemples révolutionnaires, tel le souvenir d'Olympe de Gouges, tout un mouvement féministe, de plus en plus écouté, réclama l […] Lire la suite

KŌTOKU SHŪSUI (1871-1911)

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 442 mots

Pionnier du socialisme japonais, Kōtoku Shūsui (dont le vrai nom personnel est Denjirō) évolua à la fin de sa vie vers l'anarcho-syndicalisme. Il exerça sur le mouvement socialiste du Japon une influence de premier plan par ses brillants écrits. Son nom reste associé au complot de haute trahison de 1910 dont on ne sait s'il exista vraiment, mais qui servit de prétexte à l'exécution de Kōtoku et de […] Lire la suite

MALATESTA ENRICO (1853-1932)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 749 mots

Né dans la région napolitaine, d'une famille paysanne, Malatesta est arrêté dès l'âge de treize ans pour insultes au roi. Il suit des études de médecine, qu'il abandonne après son adhésion, en 1871, à la I re  Internationale. Il y rejoint la tendance bakouninienne et participe, en 1872, au congrès constitutif du mouvement anarchiste de Saint-Imier. Au congrès de Berne, en 1876, il s'écarte des bak […] Lire la suite

POUGET ÉMILE (1860-1931)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 300 mots

Né à Rodez, Pouget est élevé dans une famille de républicains militants. Monté à Paris en 1875, il travaille comme employé dans un magasin de nouveautés et fréquente les groupes politiques avancés, notamment anarchistes. En 1879, il fonde le premier syndicat d'employés. Sa participation, avec Louise Michel, à la manifestation parisienne contre le chômage, en 1883, lui vaut huit ans de prison pour […] Lire la suite