THERMIQUE ANALYSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'interprétation des données

Les transformations subies par les matériaux pendant leur traitement thermique peuvent être rassemblées en deux groupes principaux suivant qu'elles sont réversibles ou non.

Parmi les réactions réversibles, certaines s'effectuent sans variation de masse. Il en est ainsi des changements d'état (fusion, solidification), des transformations allotropiques (la transformation α ⇌ β du quartz, par exemple), des transformations du second ordre, caractérisées par la variation progressive d'un paramètre (la chaleur spécifique, la susceptibilité magnétique, par exemple), variation lente suivie d'un point anguleux (discontinuité de la dérivée première), à une température déterminée (point de Curie, point de Néel). D'autres s'accompagnent d'une variation de masse. C'est le cas des réactions de décomposition du type :

pour lesquelles la décomposition du carbonate de calcium fournit un exemple classique.

Les décompositions de type :

offrent l'exemple de processus irréversibles, de même que les transformations allotropiques correspondant au passage d'un état métastable à un état stable (γ-Fe2O→ α-Fe2O3 par exemple) et les transformations de l'état amorphe à l'état cristallisé.

Il est donc nécessaire d'avoir recours à plusieurs techniques pour connaître sans ambiguïté la nature des transformations du matériau étudié.

La thermogravimétrie et l'analyse thermique différentielle fournissent des indications qui très souvent se complètent, mais qui sont néanmoins insuffisantes pour permettre à elles seules l'interprétation totale des phénomènes décelés. Le dépouillement des courbes s'appuie, le plus souvent, sur les résultats d'études simultanées par diffractométrie des rayons X, spectrométrie de masse, chromatographie en phase gazeuse, dilatométrie, analyse thermomagnétique.

Haut polymère : évolution thermique

Haut polymère : évolution thermique

Dessin

Évolution thermique type d'un haut polymère : courbe thermogravimétrique, ?m = f(T), et courbe d'analyse thermique différentielle, ?T = f(T) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : professeur émérite de la faculté des sciences à l'université de Bruxelles, président d'honneur de l'Institut international du froid, membre de l'Académie royale

Classification


Autres références

«  THERMIQUE ANALYSE  » est également traité dans :

MÉTALLOGRAPHIE - Essais physiques

  • Écrit par 
  • Georges CIZERON
  •  • 7 347 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Analyse thermique »  : […] Si on chauffe (ou si on refroidit) à vitesse constante un matériau métallique, la courbe température-temps présente des anomalies chaque fois qu'une évolution structurale se développe. Le tracé et l'interprétation de telles courbes constitue ce que l'on appelle l'analyse thermique, qui peut être simple ou différentielle. Dans le cas de l'analyse thermique simple, on enregistre la variation de la t […] Lire la suite

TEMPÉRATURES PHYSICO-CHIMIE DES HAUTES

  • Écrit par 
  • François CABANNES
  •  • 3 853 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Stabilité et réactivité des solides »  : […] La stabilité des matériaux dépend de leur pression de vapeur, s'il s'agit d'un élément, et de leur dissociation s'il s'agit d'un composé. Les températures maximales d'utilisation des métaux réfractaires et du graphite sont de plusieurs centaines de degrés plus faibles sous vide que sous atmosphère réductrice . Sous vide, le carbure de silicium est stable jusqu'à 1 700  0 C et les carbures du table […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul GLANSDORFF, « THERMIQUE ANALYSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-thermique/