FACTORIELLE ANALYSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Matrice de corrélations hiérarchiques

Matrice de corrélations hiérarchiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Matrice de corrélations

Matrice de corrélations
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Configuration vectorielle

Configuration vectorielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structure factorielle

Structure factorielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Les théories fondamentales

L'analyse factorielle est née en 1904 avec l'ouvrage où C. Spearman (1863-1945) consigna les résultats de ses premiers travaux : General Intelligence Objectively Determined and Measured. Les recherches de Spearman, auxquelles il faut associer celles de G. H. Thomson (1881-1955), caractérisent ce que l'on a appelé la période de l'analyse unifactorielle, du fait que les théories dominantes s'attachaient alors à expliquer l'intelligence par l'existence d'un seul facteur général.

Vers 1930 commence une seconde période, celle de l'analyse multifactorielle, représentée notamment par les travaux de C. Burt (1883-1971) et de L. L. Thurstone (1887-1955). À partir de ce moment, l'intérêt se déplace peu à peu du facteur général vers les facteurs multiples, d'abord pour ce qui concerne l'intelligence, ensuite à propos de tous les aspects du comportement.

On peut caractériser l'analyse factorielle : 1. par l'emploi de modèles mathématiques, surtout l'algèbre matricielle ; 2. par le développement d'épreuves statistiques destinées à établir la significativité des résultats ; 3. par la programmation des calculs en vue du traitement par les ordinateurs ; 4. par l'extension de la méthode à tous les domaines de la psychologie (intelligence, aptitudes, tempérament, caractère, motivation, apprentissage, etc.) et à d'autres sciences (pédagogie, sociologie, anthropométrie, anthropologie, etc.). Son emploi est particulièrement fécond en psychologie différentielle et en psychologie appliquée, où elle permet de déterminer les dimensions du psychodiagnostic des études, des métiers, etc. Elle conduit en outre à élaborer des modèles théoriques se rapportant aux différences individuelles, à la pratique clinique, à l'orientation et à la sélection scolaire et professionnelle.

C. Spearman et le facteur g

L'hypothèse de Spearman peut être écrite comme suit :

Ces égalités signifient : qu'une activité cognitive quelconque j est fonction d'un facteur général, g, commun à toutes l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : Professeur aux universités de Madrid et de Louvain, directeur du département de psychologie à l'université de Madrid.

Classification


Autres références

«  FACTORIELLE ANALYSE  » est également traité dans :

ARCHÉOLOGIE (Traitement et interprétation) - Archéologie et nouvelles technologies

  • Écrit par 
  • Bruno DESACHY, 
  • François DJINDJIAN, 
  • François GILIGNY
  •  • 3 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le traitement des données »  : […] Traiter des données archéologiques ne nécessite pas toujours de faire appel à des technologies sophistiquées. Les premières étapes du travail consistent à mettre en forme et à sélectionner les données sous forme de tableaux quantitatifs ou qualitatifs et à définir un problème : ordonner des objets dans le temps, définir des styles, rechercher des zones de concentration à l'intérieur d'un niveau fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeologie-traitement-et-interpretation-archeologie-et-nouvelles-technologies/#i_10999

BURT sir CYRIL LODOWIC (1883-1971)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 394 mots

L'œuvre de sir Cyril Burt est intimement liée aux développements techniques de l'analyse factorielle. Ce savant anglais, qui enseigna à Oxford, Liverpool, Cambridge, Londres et qui publia notamment The Factors of the Mind (1940), figure parmi les fondateurs de ce secteur important de la statistique psychologique, à côté de Karl Pearson, de Charles Spearman et de Godfrey H. Thomson. En 1904, Spear […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burt-sir-cyril-lodowic/#i_10999

CAUSALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON, 
  • Marie GAUTIER, 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 12 999 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les méthodes mathématiques d'analyse causale »  : […] Depuis 1950 environ, de nombreuses recherches mathématiques ont vu le jour dans le domaine de l'analyse causale. L'idée générale de ces recherches peut être illustrée par un exemple simple. Dans Le Suicide , Durkheim établit que l'âge exerce une influence sur la probabilité de suicides (cette dernière croît avec l'âge) ; d'autre part, il montre que les personnes mariées ont, à âge égal, moins de r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/causalite/#i_10999

SPEARMAN CHARLES EDWARD (1863-1945)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 451 mots

Psychologue anglais, célèbre par ses recherches en matière d'analyse factorielle, Spearman travailla avec W. Wundt à Leipzig et fut professeur de 1911 à 1931, à l'University College de Londres. Il publia notamment : The Nature of Intelligence and the Principles of Cognition (1923) ; The Abilities of Man (1927) ; Psychology Down the Ages (1937). Le nom de Spearman reste attaché à la création de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-edward-spearman/#i_10999

STATISTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges MORLAT
  •  • 14 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Analyse factorielle discriminante »  : […] Dans l'analyse en composantes principales, on avait en vue la description d'un tableau de données de dimensions ( p , n ) pour p caractères et n individus, les deux ensembles I des individus et J des caractères n'ayant aucune structure particulière. Dans les techniques examinées ensuite, l'ensemble J des caractères était l'objet d'une dichotomie : 1 caractère et p caractères pour le cas de la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statistique/#i_10999

TAXINOMIE ou TAXONOMIE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean RAYNAL
  •  • 800 mots

Michel Adanson (1727-1806) a été le précurseur génial de la taxinomie numérique. Incompris en son siècle, réfractaire aux axiomes linnéens, Adanson manifesta déjà le besoin d'évaluer quantitativement, de façon précise, reproductible, les différences ou les ressemblances, et de substituer à des évaluations demeurées floues et subjectives des nombres comparables et classables. Si l'on veut bien se r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxinomie-taxonomie-numerique/#i_10999

THOMSON GODFREY H. (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 71 mots

Psychologue anglais, Godfrey H. Thomson a contribué au développement de l'analyse factorielle. Il a particulièrement discuté la théorie du facteur G de Spearman et a proposé une conception renouvelée de la communauté des facteurs. Les questions fondamentales de méthode soulevées par l'analyse factorielle sont traitées dans son ouvrage The Factorial Analysis of Human Ability (1939). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/godfrey-h-thomson/#i_10999

THURSTONE LOUIS LEON (1887-1955)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 217 mots

Psychologue américain, qui eut un rôle de pionnier pour l'application des méthodes statistiques à l'étude des processus psychiques. Ingénieur et assistant de Thomas Edison, il enseigna à l'université de Minnesota, puis à l'université de Chicago, enfin à l'université de Chapel Hill, en Caroline du Nord. Il est connu essentiellement pour ses travaux sur l'analyse factorielle appliquée à l'étude des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-leon-thurstone/#i_10999

Voir aussi

Pour citer l’article

Mariano YELA, « FACTORIELLE ANALYSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-factorielle/