TRACES ANALYSE DE

CHROMATOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET, 
  • Louis SAVIDAN, 
  • Alain TCHAPLA
  •  • 16 956 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Théorie de l'analyse chromatographique »  : […] Toute chromatographie est fondée sur la notion de distribution différentielle d'un soluté dans deux phases non miscibles. Le principe, schématisé sur la figure 1 dans le cas d'un mélange de deux constituants A et B, est généralisable sans peine à un nombre plus grand de solutés et à des systèmes plus complexes. Dans la majorité des cas, on procède au développement par élution. Le mélange A + B, di […] Lire la suite

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chromatographie en phase gazeuse »  : […] La méthode d'analyse par condensation et vaporisation fractionnées et volumétrie, dérivant de la méthode de Lebeau et utilisée pour l'analyse des gaz de raffinerie dans l'appareil de Podbielniak, a cédé la place à la chromatographie en phase gazeuse. Celle-ci a connu un grand développement en gazométrie ; aux catharomètres (cf.  infra , Méthodes physiques) employés initialement sont venus s'ajou […] Lire la suite

MICROANALYSE CHIMIQUE

  • Écrit par 
  • Alain LAMOTTE
  •  • 1 654 mots

Dans le chapitre « Microanalyse et analyse de traces »  : […] La microanalyse est pratiquée lorsque les quantités d'échantillons disponibles sont très faibles : des prélèvements biologiques à partir du corps humain ; des échantillons biochimiques synthétisés après de multiples étapes, longues, difficiles et à faibles rendements ; des matériaux précieux ou ultrapurs obtenus dans des conditions difficiles et coûteuses ; des objets rares à expertiser comme des […] Lire la suite

POLAROGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert ROSSET
  •  • 3 101 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques de la méthode »  : […] La polarographie est surtout utilisée pour le dosage de faibles concentrations de sorte que la sensibilité de la méthode est l'une de ses caractéristiques fondamentales. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la sensibilité n'est pas limitée par des difficultés de mesure des faibles courants de diffusion, mais par l'existence d'un courant parasite, appelé « courant capacitif », qui est dû à […] Lire la suite

SARIN

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'identification de l'exposition au gaz sarin »  : […] Les signes cliniques restent l'indication majeure de l'exposition à un gaz neurotoxique. Du fait de la spécificité de ceux qui sont présentés par les intoxiqués, l'interrogatoire des médecins sur place et des personnes exposées est une première étape essentielle de l'expertise. Mais elle n'est pas nécessairement conclusive quant à la nature du neurotoxique, une intoxication par le gaz VX ou le tab […] Lire la suite

SYNCHROTRON RAYONNEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FARGE, 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN, 
  • Yves PETROFF
  •  • 2 419 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Utilisation en chimie »  : […] L'analyse chimique par fluorescence X excitée par le rayonnement synchrotron est actuellement la méthode la plus sensible pour déterminer des traces d'éléments. Le spectre d'absorption X d'un élément en phase condensée présente un seuil brutal à une longueur d'onde λ s , puis des oscillations lorsque λ   […] Lire la suite

TRACES ÉLÉMENTS EN

  • Écrit par 
  • Jean GONI, 
  • Michel LELEU
  •  • 2 758 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le concept d'élément en traces »  : […] Dans la bibliographie géochimique, il est courant de trouver, employés comme synonymes, des termes tels que : « éléments en traces » (ou « éléments traces »), « éléments rares », « oligoéléments », « éléments dispersés », « éléments mineurs », « éléments accessoires », etc. En général, c'est le critère pondéral qui définit un élément en traces. Dans le tableau , on a groupé les 80 éléments essenti […] Lire la suite