ANALOGUES STRUCTURAUX

ABZYMES

  • Écrit par 
  • Joël CHOPINEAU, 
  • Alain FRIBOULET, 
  • Sabine PILLE, 
  • Daniel THOMAS
  • , Universalis
  •  • 1 035 mots

Le concept d'anticorps catalytique, ou abzyme (contraction d’ antibody et enzyme ), fut énoncé dès les années 1940 par Linus Pauling. S’appuyant sur le fait que la réaction chimique de transformation d'une molécule en une autre passe par un état de transition, qui représente une barrière énergétique à franchir, Pauling suggéra qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abzymes/#i_15594

ADÉNYLIQUE CYCLIQUE ACIDE ou ADÉNOSINE MONOPHOSPHATE CYCLIQUE (AMP cyclique)

  • Écrit par 
  • Paolo TRUFFA-BACHI
  •  • 482 mots

En 1956, l'Américain E. W. Sutherland et ses collaborateurs découvrent un facteur thermostable indispensable à l'activation, par l'adrénaline, de la phosphorylase du tissu hépatique. La caractérisation chimique de la substance montre qu'il s'agit d'un nucléotide : l'adénosine 3′,5′-monophosphate cyclique. L'AMP cyclique a été depuis mis en évidence chez toutes les espèces animales, chez les bactér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenylique-cyclique-adenosine-monophosphate-cyclique/#i_15594

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 938 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Antibiotiques naturels »  : […] Lorsque furent connus les effets remarquables de la pénicilline, les chercheurs du monde entier se mirent à inventorier les souches microbiennes susceptibles de produire d'autres antibiotiques. Une vaste prospection commença alors et fut couronnée de succès puisque nombre d'antibiotiques majeurs devaient se développer entre 1940 et 1950. Il est difficile de rationaliser la nomenclature des antibio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotiques/#i_15594

ENZYMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 12 668 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'inhibition réversible compétitive »  : […] Elle est due à la présence dans le milieu réactionnel de molécules analogues à la structure du substrat. Du fait de cette parenté structurale, ces analogues peuvent prendre la place du substrat et empêcher que ce dernier ne se fixe dans le site actif. Le compétiteur diminue donc la vitesse de réaction en diminuant la proportion de complexe enzyme-substrat. Cette inactivation est réversible en ajo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enzymes/#i_15594

HERPÈS

  • Écrit par 
  • Jannick CHAMBERLIN, 
  • Jean DE RUDDER
  •  • 2 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Thérapeutique »  : […] La mise sur le marché de l' Aciclovir dans les années 1980 constitue un tournant dans la thérapeutique des herpès graves et dans la prévention des récidives s'il est prescrit en continu. L'Aciclovir est un analogue acyclique d'une base purique, la guanine, et a une affinité élective pour la thymidine-kinase, inhibant ainsi la synthèse de l'ADN viral. Ce médicament non toxique a pratiquement rendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herpes/#i_15594

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanisme d'action des hormones à récepteur nucléaire »  : […] Pénétration des hormones dans les cellules . Les stéroïdes, les hormones thyroïdiennes ainsi que la vitamine D 3 pénètrent dans les cellules par diffusion passive ou facilitée. Dans les cellules cibles, ces ligands s'accumulent dans le noyau où ils seront reconnus par des récepteurs spécifiques. Dans certains tissus cibles, un métabolisme cellulaire de l'hormone transforme c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_15594

OPIOÏDES

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES
  •  • 3 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Découverte des enképhalines et des endorphines »  : […] L'i solement des substances endogènes analgésiques morphinomimétiques a été réalisé en purifiant des extraits de cerveau par chromatographie. Certaines fractions chromatographiques se montrèrent capables de déplacer un analgésique radioactif de sa liaison à des fragments de membranes de cerveau, ce qui prouvait la présence dans ces fractions de substances entrant en compétition avec l'analgésique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opioides/#i_15594

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Modélisation moléculaire et calcul »  : […] La finalité de cette méthode est de se représenter et de prévoir par le calcul la structure 3D qu'une molécule doit avoir pour interagir avec un récepteur donné. Cette méthode peut donc s'appliquer soit pour optimiser des molécules connues, soit pour concevoir, ab initio , de nouvelles molécules. La technique de base de cette approche est la mécanique moléculaire par laquelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_15594

STRUCTURE, biologie

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE, 
  • Pierre DELATTRE, 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 10 000 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Exemple de structure et d'activité : l'acétylcholine »  : […] L' acétylcholine est particulièrement intéressante, car c'est un médiateur chimique très important, et qui a été très étudié. Elle peut être libérée dans l'organisme à plusieurs niveaux : d'une part, à la terminaison des fibres préganglionnaires du système nerveux sympathique et parasympathique ; d'autre part, à la terminaison des fibres postganglionnaires du parasympathique. Au repos, la fibre n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-biologie/#i_15594

THÉRAPEUTIQUE - Chimiothérapie

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 4 938 mots

Dans le chapitre « La lutte contre les maladies à virus »  : […] Les virus sont responsables de plus de 50 p. 100 des maladies humaines : soit des maladies bénignes que l'on laisse évoluer vers la guérison avec un traitement palliatif (rhinite, grippe, rougeole, rubéole, oreillons), soit des maladies graves pour lesquelles on dispose de vaccins (poliomyélite, rage, variole, fièvre jaune, hépatite virale). Enfin, on soupçonne de plus en plus les virus d'être à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-chimiotherapie/#i_15594