AMPHIBOLITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critères de distinction

L'origine « ortho » des amphibolites est fondée principalement sur la découverte, au microscope, de textures ou de minéraux reliques ayant appartenu aux roches magmatiques dont elles dérivent (textures porphyroïde, ophitique, amygdalaire ; macles et zonation du plagioclase ; exsolutions dans la hornblende ; reliques d'ilménite dans le sphène ; etc.) et sur les conditions géologiques de gisement (par exemple alternances d'amphibolites et de gneiss acides dérivant de roches magmatiques acides). Lorsque les roches magmatiques basiques, dont dérivent les amphibolites, n'ont pas été remaniées après leur mise en place, les caractères chimiques des amphibolites peuvent être utilisés avec profit pour mettre en évidence leur origine « ortho ». Ainsi, si les amphibolites ont des compositions chimiques suffisamment variées, qui reflètent l'évolution chimique des roches originelles lors de la différenciation magmatique, l'emploi de diagrammes pétrologiques appropriés (par exemple diagramme AFM de Wager et Deer et surtout diagramme Al2O3-FeO-MgO de Bessons et Fonteilles) fait apparaître les courbes de différenciation propres aux séries magmatiques originelles. Certains constituants tels que Ti, Cr, Ni sont généralement plus abondants dans les orthoamphibolites. Les para-amphibolites sont souvent riches en diopside et en biotite ; elles montrent une texture rubanée, avec lits de composition minéralogique variée. Enfin, rappelons que les éclogites sont parfois transformées en amphibolites à grenat, par rétromorphose.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur de pétrographie à l'université de Paris-VI-Pierre-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  AMPHIBOLITES  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La chaîne nord-caraïbe »  : […] La partie orientale de la frontière nord de la plaque Caraïbes est jalonnée par le chapelet d'îles des Grandes Antilles : Cuba, la Jamaïque, Hispaniola, Porto Rico et îles Vierges. Ces îles représentent les fragments émergés de la chaîne nord-caraïbe, dont les lanières furent découpées et décalées au Tertiaire par des décrochements senestres. L'île de Cuba comporte dans sa partie centrale les zon […] Lire la suite

ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 373 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les principaux faciès minéraux, base d'une classification génétique »  : […] Après avoir introduit et développé la théorie des faciès minéraux, P. Eskola a défini, à l'aide d'associations minérales critiques propres à chaque faciès, les faciès minéraux principaux , dont le nombre s'est accru avec le progrès des études, est actuellement de huit. Rappelons qu'appartiennent au même faciès minéral toutes les roches métamorphiques, d'origine et de composition chimique variées, […] Lire la suite

ULTRABASIQUES ROCHES

  • Écrit par 
  • Fernand CONQUÉRÉ, 
  • André-Bernard DELMAS, 
  • Jacques KORNPROBST, 
  • Georges PÉDRO
  •  • 4 056 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Nomenclature »  : […] Définies selon la nature du minéral prédominant (péridot, pyroxènes ou amphiboles), les roches ultrabasiques constituent trois grandes familles : les péridotites , les pyroxénites (ou pyroxénolites ) et les amphibolites (ou amphibololites ). Chacune de ces familles est subdivisée en types suivant la nature du ou des minéraux essentiels associés au minéral prédominant. Les types les plus répandus s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard GUITARD, « AMPHIBOLITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibolites/