AMPHIBOLES & PYROXÈNES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Couche tétraédrique Si4O11(OH) des phyllosilicates

Couche tétraédrique Si4O11(OH) des phyllosilicates
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Agencement des chaînes silicatées

Agencement des chaînes silicatées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Clivages basaux des amphiboles

Clivages basaux des amphiboles
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Enstatite

Enstatite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Pyroxènes

Propriétés physiques

Les pyroxènes cristallisent également soit dans le système orthorhombique, soit dans le système monoclinique. Leurs formes sont en général beaucoup plus trapues que celles des amphiboles, dont ils se distinguent par l'existence de deux clivages perpendiculaires assez grossiers. Les macles sont fréquentes, en gouttière ou en sablier. Les faces sont souvent très nettes dans les cristaux que l'on peut extraire des projections volcaniques, mais les dimensions sont plutôt d'ordre centimétrique. On rencontre dans les skarns et les pegmatites des cristaux de grande taille, parfois utilisés comme gemmes. La coloration varie suivant la teneur en fer du vert clair au brun sombre, presque noir ; la présence de chrome ou de sodium entraîne souvent une coloration vert vif, alors que les pyroxènes lithiques sont généralement roses ou jaunes.

Structure

La structure des pyroxènes est moins complexe que celle des amphiboles puisqu'ils sont constitués de chaînes simples de tétraèdres SiO4, là encore disposés parallèlement à l'axe c et dont la section est celle d'un trapèze moins étiré. Dans l'enstatite, Mg2Si2O6, les ions Mg2+ sont disposés deux par deux suivant les bases des trapèzes et les points faibles de la structure font apparaître deux plans de clivage à 900.

Enstatite

Enstatite

Dessin

Structure schématique de l'enstatite. De gauche à droite: chaîne Si2O5, vue suivant l'axe a et suivant l'axe c. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Clivages basaux des pyroxènes

Clivages basaux des pyroxènes

Dessin

Clivages basaux des pyroxènes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'analyse cristallographique montre qu'il convient de distinguer deux types de sites pour les cations interstitiels : des sites M1, limités par six atomes d'oxygène, et des sites M2, un peu plus volumineux, entourés cette fois de huit oxygènes. Les ions de petite taille (Mg, Fe) occupent toujours les sites M1. Lorsqu'ils sont seuls présents, ils occupent également les sites M2, ce qui correspond à une symétrie orthorhombique (orthopyroxènes) ; en revanche, quand il existe des ions plus volumineux (Ca, Na), nécessairement situés en M2, la symétrie devient monoclinique par glissement latéral des chaînes élémentaires (clinopyroxènes). Par chauffage vers 1 100 0C, les orthopyroxènes acquièrent le faciès monoclinique. La possibilité de solutions solides entre [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

Classification


Autres références

«  AMPHIBOLES & PYROXÈNES  » est également traité dans :

AMIANTE ou ASBESTE

  • Écrit par 
  • Laurence FOLLÉA, 
  • Henri PÉZERAT
  • , Universalis
  •  • 3 473 mots

Dans le chapitre « Minéraux et applications »  : […] L' amiante (ou asbeste) est un minéral fibreux de la famille des silicates, formé naturellement au cours du métamorphisme des roches. On distingue deux variétés principales d'amiante : la serpentine, représentée notamment par la chrysotile, ou « amiante blanc » (95 p. 100 de la production mondiale), et les amphiboles, qui comprennent cinq espèces distinctes : le crocidolite ou « amiante bleu », l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amiante-asbeste/#i_38864

AMPHIBOLITES

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 793 mots

Les amphibolites sont des roches métamorphiques constituées essentiellement d'amphibole alumineuse (hornblende) et de feldspath plagioclase (généralement, andésine à labrador), en proportions variables, avec ou sans quartz. Il s'y associe parfois du pyroxène (diopside), du mica biotite, du grenat, de l'épidote. Les minéraux accessoires sont surtout le sphène, l'ilménite. La texture des amphibolit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibolites/#i_38864

ANDÉSITES ET DIORITES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Maurice LELUBRE, 
  • René MAURY
  • , Universalis
  •  • 2 064 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Andésites »  : […] Les andésites représentent les termes intermédiaires de séries volcaniques saturées ou sursaturées en silice, de type calco-alcalin ou tholéiitique d'arc ; leurs teneurs en silice varient de 52 à 63 p. 100. On distingue généralement les andésites basiques (SiO 2  : de 52 à 57 p. 100) des andésites stricto sensu ou andésites acides (SiO 2  : de 57 à 63 p. 100). Sur le plan minéralogique, la princi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andesites-et-diorites/#i_38864

BASALTES ET GABBROS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • René MAURY
  • , Universalis
  •  • 3 665 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Caractères généraux »  : […] Les gabbros sont des roches plutoniques, donc grenues, mésocrates (indice de coloration >  50), constituées essentiellement de plagioclases basiques et de pyroxènes. La texture « gabbroïde » est caractérisée par le développement presque isodiamétrique des minéraux, et plus particulièrement des feldspaths ; dans les gisements filoniens, elle a souvent tendance à devenir pœcilitique (variété de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basaltes-et-gabbros/#i_38864

DACITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 297 mots

Laves acides de couleur gris clair (leucocrates) à structure microlitique. Les dacites sont formées de grands cristaux (phénocristaux) de plagioclases (andésine), de quartz automorphes et de minéraux ferromagnésiens. Ces derniers sont soit de la biotite seule, soit de la biotite accompagnée d'amphibole, de diopside ou d'hypersthène. Ces phénocristaux baignent dans une pâte microlitique ou vitreuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dacites/#i_38864

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Granites orogéniques calco-alcalins »  : […] Par bien des aspects, les granites orogéniques se caractérisent comme l'antithèse des granites anorogéniques. Ils se mettent en place dans les chaînes de montagnes (cf. montagne ) au moment où elles s'édifient, en contextes de subduction océanique – arcs insulaires, type Mariannes et Japon, et marges continentales actives, type Andes – et de collision continentale (type H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/#i_38864

JADES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 632 mots
  •  • 2 médias

Le jade présente une coloration dans la gamme des verts, allant du vert émeraude au vert pâle ; il peut être blanc ou, plus rarement, rouge brun, jaune, gris, parfois tacheté. Il est utilisé depuis la préhistoire : on le taillait alors pour fabriquer des armes et des outils en raison de sa dureté. Mais le jade est surtout connu pour les bijoux et les objets décoratifs de grande valeur que l'art o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jades/#i_38864

MÉTÉORITES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY, 
  • Paul PELLAS
  •  • 14 743 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] – Les chondrites à enstatite se sont formées dans un milieu si réducteur que presque tout le fer se trouve à l'état métallique ou sulfuré. Le pyroxène (enstatite) en contient à peine ; l'olivine est rare ; la kamacite contient du silicium. Des minéraux très particuliers (sulfures, nitrures, phosphures, etc.) apparaissent. – Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorites/#i_38864

MINÉRAUX LOURDS

  • Écrit par 
  • Jocelyne VUILLEUMIER
  •  • 505 mots
  •  • 1 média

On définit le groupe des minéraux lourds par leur densité supérieure à 2,87. Ce sont le plus souvent des silicates complexes inclus dans les sédiments et provenant directement ou indirectement de l'érosion de roches endogènes. Les minéraux lourds étant relativement rares, il est nécessaire de les extraire du sédiment pour qu'ils puissent être observés soit par transmission au microscope polarisant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineraux-lourds/#i_38864

OPHIOLITES

  • Écrit par 
  • Michelle ERNEWEIN, 
  • Hubert WHITECHURCH
  •  • 3 836 mots

Dans le chapitre « Les différentes unités lithologiques d'un complexe ophiolitique »  : […] Un assemblage ophiolitique stricto sensu peut être divisé en deux parties, une séquence mantellique surmontée d'une séquence crustale . La séquence mantellique , souvent épaisse (jusqu'à 12 km), est constituée de roches magnésiennes, les péridotites. Dans la plupart des ophiolites, il s'agit de harzburgites et de dunites, plus rarement de lherzolites et de dunites. Ces périd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ophiolites/#i_38864

RIEBECKITE

  • Écrit par 
  • Michel GIBERT
  •  • 208 mots

Faisant partie du groupe des amphiboles sodiques et monocliniques, la riebeckite est, comme l'ensemble de ce groupe, un inosilicate, c'est-à-dire que les tétraèdres silice-oxygène sont disposés en rubans, doubles dans le cas présent. La formule chimique générale peut s'écrire : [Si 4 O 11 (OH)] 2 Na 2 (Fe 3 2+ , F 2 3+ ) mais, en fait, tous les int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riebeckite/#i_38864

ROCHES LUNAIRES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY
  •  • 3 189 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Minéralogie »  : […] Deux caractéristiques essentielles permettent de différencier les roches lunaires des roches terrestres basiques et ultrabasiques : les roches lunaires ont cristallisé dans un milieu beaucoup plus réducteur et totalement (ou presque) anhydre. Les espèces silicatées sont donc nettement moins nombreuses que sur la Terre, où, notamment, les silicates hydratés sont abondamment représentés. Les minérau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-lunaires/#i_38864

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 500 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Chaîne double »  : […] Deux chaînes simples peuvent, en mettant certains de leurs atomes d'oxygène en commun, former une chaîne double ou ruban. La période la plus courte que l'on puisse concevoir a pour valeur 0,27 nm, diamètre de l'ion oxygène , et sa formule serait (Si 2 O 5 ) ∞ 2-  ; mais on ne l'observe pas dans les silicates, car une telle distance Si-Si est trop courte. Cependant, elle ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silicates/#i_38864

TRACHYANDÉSITES

  • Écrit par 
  • Claude SALZE
  •  • 581 mots

Dans la classification de Jung et Brousse les trachyandésites sont des roches volcaniques, intermédiaires entre les basaltes et les roches différenciées du type trachyte et rhyolite ou phonolite. En fait, il existe, parmi les roches volcaniques, plusieurs lignées de différenciation, le terme d'andésite étant plus particulièrement lié à la série calco-alcaline, typique des arcs insulaires et des ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trachyandesites/#i_38864

Voir aussi

AEGYRINES    AUGITES    ROCHES BASIQUES    BRONZITE    CLINOPYROXÈNE    CRISTALLISATION    CRISTALLOCHIMIE    DIOPSIDE    ENSTATITE    FERROSILITE    HEDENBERGITE    HYPERSTHÈNES    JADÉITE    JOHANSENNITE    ORTHOPYROXÈNE    OURALITE & OURALITISATION    PECTOLITE    PIGEONITE    PYROXÉNOÏDE    PYROXFERROÏTE    RHODONITE    SPODUMÈNE ou TRIPHANE    WOLLASTONITE

Pour citer l’article

Jean-Paul CARRON, « AMPHIBOLES & PYROXÈNES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphiboles-et-pyroxenes/