AMIDISME

AMIDA

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 862 mots

Dans le chapitre « L'expansion de l'amidisme »  : […] Amida était connu depuis longtemps en Inde, en Chine, au Tibet et même au Japon, depuis l'époque de Nara, où le célèbre voyageur Ennin avait rapporté de Chine la pratique de la méditation sur le nom d'Amida ; mais les impasses dans lesquelles finissaient par s'enliser la spéculation philosophique, les troubles tant physiques que moraux et le pessimisme né des guerres incessantes durant cette pér […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « Nouveautés et renaissances »  : […] Le bouddhisme restait cependant une religion monacale, aux dogmes abstrus, rédigés dans une langue à part, et aux pratiques longues et prenantes. Les trois principaux mouvements apparus à l' époque de Kamakura seront chacun à sa manière une simplification, une réponse plus aisée aux préoccupations religieuses non seulement du peuple et de la noblesse, mais aussi d'une grande partie des moines. Il […] Lire la suite

CORÉE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jin-Mieung LI, 
  • Ogg LI, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 6 267 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les temps lointains »  : […] Des fouilles récentes attestent l'existence d'habitants à l'époque paléolithique, aussi bien dans le nord que dans le sud de la péninsule. Les premières vagues d'immigration de grande importance semblent avoir atteint le nord de la Corée entre le vii e et le vi e siècle avant J.-C. avec la civilisation du bronze ; celle du fer n'y sera connue que deux siècles plus tard environ. Quant à l'origine […] Lire la suite

DHARMĀKARA, bodhisattva

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 127 mots

Nom que portait le bodhisattva qui est devenu buddha sous le nom d'Amitābha. Le moine Dharmākara, qui vivait à l'époque du tathāgata Lokeshvararāja, décida de devenir buddha et demanda à ce dernier de lui décrire les buddhakshetras (champs de Buddha). Après avoir écouté la réponse de Lokeshvararāja, Dharmākara passe en revue dans son esprit toutes les qualités des différents buddhakshetras durant […] Lire la suite

HUIYUAN [HOUEI-YUAN] (334-417)

  • Écrit par 
  • Kristofer SCHIPPER
  •  • 313 mots

Éminent religieux bouddhiste de la Chine du Sud, disciple de Dao'an, Huiyuan étudie, avec ce dernier, le prajñāpāramitā à Xiangyang. Il prêche la gnose indienne en se servant des idées et du vocabulaire du taoïsme philosophique de Laozi et de Zhuangzi. Après la chute de Xiangyang, en 378, il se rend dans le Sud, où il s'installe sur le célèbre Lushan, comme les ermites taoïstes. Là, sa renommée g […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le renouveau culturel »  : […] Le Japon de l'époque de Kamakura connut ainsi des années angoissantes et des bouleversements sociaux qui expliquent peut-être la couleur tout à fait particulière de la civilisation de cette époque, rude et mystique. Ce moment de l'histoire japonaise connut en effet un vif renouveau philosophique et religieux. Les chefs religieux, et cela était une nouveauté, ne furent plus des courtisans, mais de […] Lire la suite

MANTRA

  • Écrit par 
  • André PADOUX
  •  • 3 511 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le bouddhisme »  : […] Le fait que le bouddhisme tantrique soit souvent nommé mantrāyana – Véhicule des Formules – montre l'importance qu'y ont les mantras. Leur usage y fut sans doute introduit, en Inde, dès que se développa le Mahāyāna, avec les écoles Mādhyamika et Yogācāra. Leur rôle s'est encore accru au Tibet. Répandues très tôt en Chine, les pratiques mantriques sont encore vivaces dans certaines sectes bouddhi […] Lire la suite

SHINRAN (1173-1262)

  • Écrit par 
  • Jean-Christian COPPIETERS
  •  • 277 mots

Moine bouddhiste japonais, fondateur de l'école Jōdo shinshū (secte véritable du Jōdo), qui prit le nom de Shinran, Matsuwaka maru, né à Kyōto, était le fils de Hino Arinori et fut orphelin très jeune. En 1181, il entra dans les ordres au mont Hiei, où il fut formé dans le Tendai. Il séjourna dix ans au Hieizan, puis étudia au Kōfuku-ji, à Nara. Il rencontra Hōnen à Kyōto et resta avec lui dix ans […] Lire la suite

SHINTŌ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 6 597 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le shintō et l'idée de nation »  : […] Lorsqu'à la fin du xix e  siècle les théoriciens de la restauration impériale voulurent doter le Japon d'une religion nationale à l'image de celles des pays occidentaux, ils s'efforcèrent de montrer que le shintō avait, de fondation, joué ce rôle dans l'Empire insulaire. Il fallait pour cela récrire l'histoire en minimisant le rôle du bouddhisme et en insistant sur la permanence du shintō , suppo […] Lire la suite

<!-- <script language="javascript" type="text/javascript"> if (isMobile.any() === null) { document.write('<ins class="adsbygoogle" id="adsense_text3" style="display:block" data-ad-format="fluid" data-ad-layout-key="-g8+17+6z-bd+5p" data-ad-client="ca-pub-6024595326767178" data-ad-slot="5515571784"></ins>'); (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); } </script> -->