AMÉRIQUE LATINERapports entre Églises et États

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'entrée en lice des protestantismes

Dans les années 1950, la montée en puissance de confessions protestantes conquérantes correspond à l'établissement d'un tutorat nord-américain global sur la région. Cette double pénétration eut une incidence puissamment déstabilisatrice. L'antagonisme traditionnel entre une Église en quête d'indépendance soutenue par le Vatican et des États soucieux de promouvoir un clergé national a été rapidement concurrencé par d'autres enjeux et stratégies révélateurs d'un rapport nouveau entre le religieux et le politique.

Les puissances européennes du xixe siècle, catholiques comme protestantes, à l'exception du second Empire, Napoléon III prétendant construire un Saint Empire latin, ont rarement articulé leur volonté d'expansion coloniale sur un quelconque projet religieux. L'Allemagne gardait certes une relation privilégiée avec les colons luthériens expatriés en Argentine et au Brésil. Mais, à Berlin, personne ne projeta jamais d'associer les missionnaires aux voyageurs de commerce. La Grande-Bretagne a rarement utilisé le spirituel pour accompagner la pénétration de son influence. Tout au plus peut-on citer l'action conjointe jusqu'en 1894 de la Couronne et des frères moraves sur la côte caraïbe du Nicaragua, peuplée d'Indiens Miskito. Les Églises protestantes historiques n'ont jamais sollicité l'appui de gouvernements partageant leurs convictions. Elles considéraient en effet que l'évangélisation des Amériques était l'affaire exclusive des catholiques qui y avaient engagé et poursuivi une action continue depuis le xvie siècle. Le congrès missionnaire réuni à Édimbourg en 1910 traduisit parfaitement cette attitude en adoptant un principe de non-ingérence protestante en Amérique latine.

Au tournant du xxe siècle et à partir de la Première Guerre mondiale, les États-Unis ont progressivement imposé leur hégémonie dans cette région et écarté les puissances européennes. Ils prennent en 1898 la place de l'Espagne à Cuba et à Porto Rico. Ils encouragent et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Visite de Jean-Paul II à Cuba

Visite de Jean-Paul II à Cuba
Crédits : Paul Hanna/ Reuters/ AFP

photographie

Jean-Bertrand Aristide

Jean-Bertrand Aristide
Crédits : Getty

photographie


Écrit par :

  • : chargé de recherche du secteur Amérique latine et péninsule Ibérique à l'Institut de relations internationales et stratégiques

Classification

Autres références

«  AMÉRIQUE LATINE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 547 mots

Le continent américain doit son nom au navigateur florentin Amérigo Vespucci qui fit pour l'Espagne et le Portugal plusieurs expéditions dans le Nouveau Monde découvert par Christophe Colomb. Il apparaît pour la première fois en France, il y a cinq siècles, dans un ouvrage publié à Saint-Dié, en 1507. L'adjectif « latine » accolé au mot Amérique est plus récent et date du milieu du […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

En dépit de ses évidentes disparités, il n'est pas vain de continuer à considérer cette région du monde comme un ensemble où les convergences, en termes géopolitiques, l'emportent sur les différences, qu'il s'agisse de l'histoire des relations entre les deux parties du continent, des modes de développement économiques, du tournant opéré dans les années 1980 en matière économique et politique, ou d […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE, économie et société

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 13 682 mots
  •  • 23 médias

Avec 20 418 000 kilomètres carrés, l'ensemble latino-américain couvre 15 p. 100 des terres émergées, soit une superficie équivalente à celle de l'ex-URSS ou du groupe États-Unis–Canada ; en 2016, il comptait 640 millions d'habitants, soit 8,5 p. 100 de la population mondiale et un peu plus d'un dixième de celle des pays en développement. Rappelons, en comparaison, que l'Asie (sans le Moyen-Orient) […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - La question indienne

  • Écrit par 
  • David RECONDO
  •  • 2 810 mots
  •  • 3 médias

C'est au début des années 1980 qu'un mouvement panindien émerge en Amérique latine. Au Mexique, mais aussi au Guatemala, en Colombie, en Équateur, au Pérou et en B […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 190 mots

Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 7 médias

Un panorama des lettres hispano-américaines peut-il être autre chose qu'une juxtaposition de vues sur les littératures propres à chacune des nations qui forment l'Amérique hispanique ? On pourrait d'abord en douter. Pourtant, quelles que soient les différences dues à la diversité des climats, des sources et des modes de peuplement, à l'inégalité de l'évolution économique et sociale, ce sont, du po […] Lire la suite

ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 920 mots

Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors de la première conférence panaméricaine de Washington et prolongée juridiquement par l'adoption en avril […] Lire la suite

AMAZONE, fleuve

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 2 327 mots
  •  • 1 média

Un peu plus long que le Nil, avec les 7 025 km de son cours, l'Amazone se place au premier rang, parmi les fleuves du monde, pour l'étendue de la superficie drainée : environ 6 millions de kilomètres carrés qui se répartissent sur six États d'Amérique latine. Sa supério rité est encore plus manifeste en ce qui concerne l'abondance de l'alimentation : le débit moyen à l'embouchure représente cinq f […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les apports humains de la conquête »  : […] Bien qu'il soit à peu près certain que, vers 985, un Scandinave, Erik le Rouge, ait établi les premiers centres de colonisation sur la côte du Groenland, les terres américaines n'entrent officiellement dans l'histoire qu'après la découverte de Christophe Colomb, en 1492. Mais cet événement ne fut pas suivi immédiatement d'une colonisation généralisée. Si les Espagnols et les Portugais commencère […] Lire la suite

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 333 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Amérique latine »  : […] L'influence des idées anarchistes en Amérique latine, principalement en Argentine, s'est fait sentir avec la pénétration des théories bakouniniennes. Un centre de propagande ouvrière édita en 1879 un opuscule, Una idea , exposant les conceptions de Bakounine. Les journaux El Descamisado , « athée et anarchiste » (1879), La Vanguardia d'Eduardo Camaño (1879), La Lucha obrera , anarchiste collectivi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Jacques KOURLIANDSKY, « AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-rapports-entre-eglises-et-etats/