AMÉRIQUE LATINELittérature hispano-américaine

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Antécédents et période coloniale

Les vestiges précolombiens

Encore qu'elles n'aient rien d'« hispanique », on se résignerait mal à passer sous silence les manifestations littéraires des populations aborigènes. Mais ce qu'en ont préservé ou reconstitué les chroniqueurs, espagnols ou métis, des premiers temps qui suivirent la conquête, ainsi que les recherches des érudits de notre temps, forme un corpus réduit et d'authenticité discutable, étant donné l'absence d'écriture proprement dite, même dans les cultures précolombiennes les plus évoluées. Tels vestiges de la lyrique aztèque (cf. les ouvrages d'Angel María Garibay) et tels livres sacrés de l'aire maya-quiché (Popol Vuh, Livres de Chilam Balam) permettent de s'en faire une assez haute idée. Mais, une fois passé l'étonnement de la découverte, les clercs qui les avaient recueillis et l'administration vice-royale ont surtout pris à tâche de substituer dans tous les domaines, ad majorem Dei gloriam, aux survivances des âges païens la culture catholique de la Péninsule. Au Pérou, la Chronique de Huamán Poma de Ayala et les émouvants Comentarios reales du métis Garcilaso de la Vega, dit l'Inca (xvie siècle), témoignent presque seuls d'une collaboration hispano-indienne restée sans lendemain.

Chronique de Felipe Huamán Poma de Ayala

Photographie : Chronique de Felipe Huamán Poma de Ayala

Photographie

En 1615, le chroniqueur métis Felipe Humán Poma de Ayala dresse, au travers de son ouvrage remarquablement illustré El Primer Nueva Corónica y Buen Gobierno, un tableau historique et quasi ethnographique des Andes préhispaniques et coloniales doublé d'un violent réquisitoire contre les abus... 

Crédits : Bibliothèque Royale, Copenhague

Afficher

La littérature coloniale

Au demeurant, malgré la fondation des premières universités (à Saint-Domingue, puis à Lima) et l'introduction de l'imprimerie (à Mexico en 1537), la culture demeura le privilège d'une minorité espagnole ou créole, tandis que les masses corvéables demeuraient analphabètes. Pendant presque toute la période coloniale, la littérature hispano-américaine ne représente donc qu'un chapitre de la littérature espagnole, qui la revendique à juste titre.

L'apport le plus original y est constitué par l'histoire de la conquête et la description des territoires et des peuples conquis. Aux relations des découvreurs et des conquérants (Colomb, Cortés, Bernal Díaz del Castillo), s'ajoutent ce [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 25 pages

Médias de l’article

Chronique de Felipe Huamán Poma de Ayala

Chronique de Felipe Huamán Poma de Ayala
Crédits : Bibliothèque Royale, Copenhague

photographie

Octavio Paz

Octavio Paz
Crédits : Fred R. Conrad/ New York Times Co./ Getty Images

photographie

Pablo Neruda

Pablo Neruda
Crédits : Hulton Getty

photographie

Julio Cortázar

Julio Cortázar
Crédits : Francois Lehr/ Gamma-Rapho via Getty Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne
  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines d'Amiens
  • : professeur émérite, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : agrégé d'espagnol, maître de conférences honoraire à l'université de Toulouse-II-Le Mirail

Classification

Autres références

«  AMÉRIQUE LATINE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 547 mots

Le continent américain doit son nom au navigateur florentin Amérigo Vespucci qui fit pour l'Espagne et le Portugal plusieurs expéditions dans le Nouveau Monde découvert par Christophe Colomb. Il apparaît pour la première fois en France, il y a cinq siècles, dans un ouvrage publié à Saint-Dié, en 1507. L'adjectif « latine » accolé au mot Amérique est plus récent et date du milieu du […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 468 mots

En dépit de ses évidentes disparités, il n'est pas vain de continuer à considérer cette région du monde comme un ensemble où les convergences, en termes géopolitiques, l'emportent sur les différences, qu'il s'agisse de l'histoire des relations entre les deux parties du continent, des modes de développement économiques, du tournant opéré dans les années 1980 en matière économique et politique, ou d […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE, économie et société

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 13 682 mots
  •  • 23 médias

Avec 20 418 000 kilomètres carrés, l'ensemble latino-américain couvre 15 p. 100 des terres émergées, soit une superficie équivalente à celle de l'ex-URSS ou du groupe États-Unis–Canada ; en 2016, il comptait 640 millions d'habitants, soit 8,5 p. 100 de la population mondiale et un peu plus d'un dixième de celle des pays en développement. Rappelons, en comparaison, que l'Asie (sans le Moyen-Orient) […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - La question indienne

  • Écrit par 
  • David RECONDO
  •  • 2 810 mots
  •  • 3 médias

C'est au début des années 1980 qu'un mouvement panindien émerge en Amérique latine. Au Mexique, mais aussi au Guatemala, en Colombie, en Équateur, au Pérou et en B […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 706 mots
  •  • 2 médias

Le 12 octobre 1492, Christophe Colomb venait à peine de poser le pied sur une plage des Amériques qu'il y plantait une croix au nom des Rois catholiques. Le geste était symbolique. Il a marqué une hiérarchie de rapports entre souverains et autorités religieuses, un lien étroit entre politique et religion, qui se sont perpétués en Amérique latine pe […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 190 mots

Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 403 mots
  •  • 26 médias

Cuba, comme la plupart des îles des Caraïbes, est découverte par Christophe Colomb en 1492 et fait l’objet au xviii e  siècle d’une guerre de conquête entre l’empire britannique et la couronne d’Espagne. Devenue le joyau de la monarchie espagnole, elle connaît alors quatre siècles de colonisation et contribue à l’enrichissement de sa métropole. L’importation d’esclaves y est massive et systématiq […] Lire la suite

ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 920 mots

Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors de la première conférence panaméricaine de Washington et prolongée juridiquement par l'adoption en avril […] Lire la suite

AMAZONE, fleuve

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 2 327 mots
  •  • 1 média

Un peu plus long que le Nil, avec les 7 025 km de son cours, l'Amazone se place au premier rang, parmi les fleuves du monde, pour l'étendue de la superficie drainée : environ 6 millions de kilomètres carrés qui se répartissent sur six États d'Amérique latine. Sa supério rité est encore plus manifeste en ce qui concerne l'abondance de l'alimentation : le débit moyen à l'embouchure représente cinq f […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les apports humains de la conquête »  : […] Bien qu'il soit à peu près certain que, vers 985, un Scandinave, Erik le Rouge, ait établi les premiers centres de colonisation sur la côte du Groenland, les terres américaines n'entrent officiellement dans l'histoire qu'après la découverte de Christophe Colomb, en 1492. Mais cet événement ne fut pas suivi immédiatement d'une colonisation généralisée. Si les Espagnols et les Portugais commencère […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Albert BENSOUSSAN, Michel BERVEILLER, François DELPRAT, Jean-Marie SAINT-LU, « AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-litterature-hispano-americaine/