AMÉRIQUE LATINE, économie et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les étapes du développement économique

Divergence Nord-Sud

L'approche institutionnaliste permet à un historien et économiste comme Douglass North (Prix Nobel en 1993) d'expliquer l'évolution divergente de l'Amérique latine et de l'Amérique anglo-saxonne depuis leur découverte. Pourquoi ces deux parties du continent qui ont une histoire proche, découvertes et peuplées par des Européens à partir de 1492, sont-elles si différentes, l'une faisant partie du monde en développement et l'autre du monde développé ? La réponse tiendrait à leurs institutions différentes et au phénomène de path dependence (« dépendance par rapport au sentier »). L'Espagne du xve siècle est divisée en royaumes indépendants dont les plus puissants sont la Castille et l'Aragon. Mais leurs institutions sont opposées, la première est un État hiérarchique, centralisé et militaire, austère et dépouillé, en guerre avec ses voisins musulmans au sud de la péninsule, le second est un État commerçant méditerranéen, décentralisé, en paix avec ses voisins et qui commence à développer des pouvoirs locaux au sein des Cortès. L'union de la Castille et de l'Aragon, par le mariage d'Isabelle et Ferdinand, en 1469, première étape de la puissance et de l'unité espagnole, va se traduire peu à peu par l'étouffement des institutions aragonaises et l'imposition du modèle castillan, mélange de bureaucratie autoritaire et de mercantilisme étroitement dirigiste. Autrement dit, les chances d'une évolution à l'anglaise seront perdues pour l'Espagne. Ce modèle sera reproduit outre-Atlantique dans les colonies espagnoles, provoquant, par-delà les siècles, le sous-développement durable de l'Amérique latine. La Grande-Bretagne met au contraire progressivement en place des institutions décentralisées et libérales qui vont faire son succès économique, ainsi que celui de ses ex-colonies de peuplement (États-Unis, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande). L'Angleterre apporte en effet dans ces colonies les premières institutions parlementaires libérales, favorables à l'entreprise, à l'éducation, aux droits individuels, etc. Les principaux jalons de cette évolution sont ceux de la Magna Carta en 1215, la rupture avec Rome au xvie siècle, les première et deuxième révolutions au xviie (1649 et 1689), l'Habeas corpus en 1679 et toutes les réformes du vote au xixe siècle.

Après les indépendances, en Amérique, à la fin du xviiie et au début du xixe siècle, les États-Unis créent des institutions politiques stables et entrent dans une croissance durable (à l'exception notable de la guerre civile de 1861-1865), tandis que les pays d'Amérique latine « implosent dans une spirale mortifère de conflits destructeurs, de coups d'État (pronunciamientos) et de tendance à la dictature (caudillismo) ; « Chaque général est un candidat possible à la présidence de la République, et il y a pléthore de généraux, souvent improvisés, qui se disputent les ombres du pouvoir » (M. Baumont), sans arriver à mettre en place des institutions stables, capables d'établir des formes de coopération pacifique entre les groupes, et menant à une industrialisation réussie. La croissance durable est alors impossible, parce que les individus ne cherchent pas à épargner, à investir, à bâtir à long terme, mais à survivre et à protéger leur groupe par tous les moyens.

Une différence majeure est le type d'implantation coloniale, liée aux dotations factorielles initiales : des plantations et des mines pour exploiter les richesses naturelles, avec de la main-d'œuvre servile, au sud (y compris le sud des États-Unis), et au nord des petites propriétés familiales de culture vivrière ne pratiquant pas l'esclavage. Les conséquences en ont été d'énormes inégalités, doublées d'une grande diversité raciale au sud face à une plus grande homogénéité au nord. En outre, dans un contexte d'instabilité et de désordre politiques, où les individus craignent pour leurs biens, leur vie, leur famille, les comportements ne sont évidemment pas les mêmes que dans un cadre pacifié.

Cependant, les différences factorielles ne sont pas suffisantes pour expliquer l'évolution des institutions. Les croyances initiales, les systèmes de valeurs, les règles en vigueur se traduisent également dans celles-ci. Comme le soulignent Douglass North, William Summerhill et Ba [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Médias de l’article

Mexico, centre-ville

Mexico, centre-ville
Crédits : Robert Frerck/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Amérique latine : économie

Amérique latine : économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Labourage au Mexique

Labourage au Mexique
Crédits : George Pickow/ Getty Images

photographie

Amérique latine : agriculture

Amérique latine : agriculture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 23 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AMÉRIQUE LATINE, économie et société  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Évolution géopolitique

  • Écrit par 
  • Georges COUFFIGNAL
  •  • 7 479 mots

Dans le chapitre « Ouverture des économies et accroissement de la pauvreté »  : […] Le retour de la démocratie s'est fait à un moment où les nouveaux élus avaient à gérer en même temps une mutation radicale dans le champ de l'économie. En Amérique latine, la construction de l'État au xix e  siècle a précédé celle de la nation. Dès l'origine, celui-ci a joué un rôle essentiel dans le développement. La colonisation espagnole et la colonisation portugaise avaient mis en place un sy […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - La question indienne

  • Écrit par 
  • David RECONDO
  •  • 2 811 mots
  •  • 3 médias

C'est au début des années 1980 qu'un mouvement panindien émerge en Amérique latine. Au Mexique, mais aussi au Guatemala, en Colombie, en Équateur, au Pérou et en Bolivie, des organisations dirigées par une élite souvent éduquée à la ville élaborent des revendications qui vont au-delà des demandes traditionnelles de récupération de terres et d'amélioration des conditions socio-économiques des popul […] Lire la suite

ANDIN PACTE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 327 mots

Le manque de résultats significatifs obtenus par l'Association latino-américaine de libre-échange (A.L.A.L.E.), la nécessité de renforcer le commerce extérieur et d'entreprendre un effort pour développer l'économie interne, enfin la présence d'un marché interne insuffisant pour les produits durables poussèrent la Bolivie, le Chili, la Colombie, l'Équateur et le Pérou à créer un mouvement subrégion […] Lire la suite

ARMÉE - Pouvoir et société

  • Écrit par 
  • Pierre DABEZIES
  •  • 16 279 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pouvoir civil et pouvoir militaire »  : […] Aux divergences entre l'armée et la société répondent souvent des démêlés avec le pouvoir. Le premier problème est de savoir qui commande : face au pouvoir civil, en principe détenteur d'une souveraineté pleine et entière, le poids des armes et leur spécificité confèrent à l'autorité militaire, dotée de compétences partielles, un pouvoir souvent concurrent. À travers l'histoire, on retrouve const […] Lire la suite

BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT (B.I.D.)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 544 mots

Dès sa création, en 1959, la Banque interaméricaine de développement (B.I.D.) a été conçue comme une institution appelée à jouer un rôle catalyseur dans la mobilisation des ressources destinées au développement économique et social de l'Amérique latine. La Banque, dont le siège est à Washington, représente la principale source de financement extérieur public de la plupart des pays de la région lat […] Lire la suite

C.E.P.A.L. (Commission économique pour l'Amérique latine)

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 341 mots

Créée en 1948 et placée sous le contrôle du Conseil économique et social des Nations unies, dont elle constitue l'une des cinq commissions régionales, la Commission économique pour l'Amérique latine (C.E.P.A.L.) a son siège à Santiago du Chili. Elle publie l' Annuaire statistique de l'Amérique latine et des Caraïbes . La C.E.P.A.L. est à l'origine de projets globaux à long terme pour les pays du c […] Lire la suite

COMMUNAUTÉ ANDINE DES NATIONS (C.A.N.)

  • Écrit par 
  • Liliana GALVEZ
  •  • 598 mots
  •  • 1 média

Héritière du Pacte andin de 1969, la Communauté andine est une organisation internationale fondée en 1997 qui associait à l'origine la Bolivie, la Colombie, l'Équateur, le Pérou, le Venezuela dans un cadre institutionnel rénové appelé Système andin d'intégration . Depuis le départ du Venezuela en avril 2006, la Communauté andine représente une superficie de 3,7 millions de kilomètres carrés, une […] Lire la suite

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 414 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Les nouvelles perspectives »  : […] Le tourisme est un phénomène ancien à Cuba, mais il a longtemps été délaissé par la révolution. Déjà dans les années 1920-1930, l'aristocratie nord-américaine prenait ses quartiers d'hiver à La Havane, réputée pour sa culture latine, la douceur de son climat, la musique, les cigares et le rhum. À partir de 1995, les recettes du tourisme dépassent celles des exportations de sucre. Le nombre de tou […] Lire la suite

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Amérique latine, l'Afrique et l'Asie »  : […] L' Amérique latine comptait deux partis démocrates-chrétiens avant la guerre (Chili, Uruguay) ; démocratisation des systèmes politiques aidant, ils sont aujourd'hui plus de vingt. Pourtant, le bilan d'ensemble reste mitigé : de poids électoral secondaire au Mexique, le mouvement est faiblement représenté dans les deux autres grands pays de la zone, le Brésil et l'Argentine. La D.C. n'a pas bénéfi […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET SOCIAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques FRIBOULET
  •  • 8 093 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les perspectives du développement »  : […] La disparité des résultats économiques est grande au sein des régions du monde en développement. Pour l'ensemble de l'Asie, et à l'exception des régions ravagées par les conflits armés, les bases du développement construites dans les 1950-1960 ont résisté aux chocs conjoncturels des années 1970-1980. La plupart des pays d'Asie ont connu, à partir des années 1990, un véritable développement et, po […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BRASSEUL, « AMÉRIQUE LATINE, économie et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-economie-et-societe/