AMBULACRE

ASTÉRIDES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER
  •  • 2 640 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La paroi du corps : barrière élaborée et zone d'échanges »  : […] La texture tégumentaire des étoiles de mer est très variable d'une espèce à l'autre, mais sa structure histologique est constante : un épiderme cilié recouvre un derme conjonctif à l'intérieur duquel sont sécrétés des ossicules calcaires . Ceux-ci apparaissent sous forme de spicules de calcite au sein de cellules spécialisées, les scléroblastes ; la structure se complique au fur et à mesure de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asterides/#i_24021

ÉCHINODERMES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER, 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 6 662 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Squelette et morphologie »  : […] Le squelette se compose soit de plaques calcaires plus ou moins épaisses, libres, soudées ou articulées entre elles, soit de dispositifs de forme définie (piquants, pédicellaires, ancres, crochets, spicules disséminés dans le derme). Le développement des plaques calcaires permet de comprendre leur structure, qui offre deux réseaux enchevêtrés : un réseau minéral, ou stéréome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echinodermes/#i_24021

OURSINS

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 4 376 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paroi corporelle : le test »  : […] La paroi du corps se compose d'un épiderme externe cilié, d'un tissu conjonctif calcifié en un endosquelette résistant, d'un épithélium péritonéal. Le squelette se compose de plaques calcaires étroitement ajustées, qui apparaissent après enlèvement des piquants . Les aires ambulacraires, composées de deux rangées de plaques alternes, s'étendent du péristome jusqu'aux plaques du calice ; elles liv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oursins/#i_24021


Affichage 

Cambraster et Stromatocystitida

dessin

Deux types ancestraux à l'origine des Éleuthérozoaires (« Stromatocystitida ») 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dactylocystidé et Échinide primitif

dessin

Comparaison morphologique entre un Cystoïde diploporite Dactylocystidé (« Estonocystis ») et un Échinide primitif, l'Échinocystitoïde « Aptilechinus » (d'après Kier) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cambraster et Stromatocystitida
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Dactylocystidé et Échinide primitif
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin