AMBRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'étude scientifique

Au xviiie siècle, l'intérêt des savants se porte vers les sciences naturelles. Les cabinets d'histoire naturelle se multiplient, et l'ambre y figure tantôt avec les minéraux, tantôt avec les fossiles, car sa genèse n'est pas encore élucidée. Vers 1750, Buffon et Linné montrent son origine végétale, mais, pour eux, il s'agit d'un corps analogue au pétrole. À la même époque, le savant russe Lomonossov conteste l'analogie de l'ambre et du pétrole, et défend l'idée qu'il s'agit d'une résine provenant d'un arbre. En 1811, Wrede, savant prussien, complète la connaissance de l'origine de l'ambre en découvrant qu'il s'agit d'une résine fossile. L'ambre représente en effet, comme les bois silicifiés et les lignites, un témoignage des grandes forêts de conifères (Pinus succinifer) qui s'étendaient sur l'Europe du Nord à l'Oligocène (sables sannoisiens).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Médias de l’article

Ambre

Ambre
Crédits : Photo 1/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Insecte prisonnier de l'ambre

Insecte prisonnier de l'ambre
Crédits : Jochen/ Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMBRE  » est également traité dans :

ROUTES DE L'AMBRE (Europe protohistorique)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 1 410 mots

L'ambre jaune est une résine fossile que l'on trouve principalement en Allemagne du Nord (Slesvig-Holstein), au Danemark (Jutland) et sur les rives méridionales de la Baltique (Pologne). Il contient alors 3 à 8 p. 100 d'acide succinique. D'autres gisements moins importants ont été signalés en France du Sud, en Espagne, en Italie ou en Syrie, qui ne contiennent qu'environ 0,4 p. 100 d'acide succini […] Lire la suite

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 199 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Parmi les premières observations relatives à ce que l'on nommera plus tard électricité, il faut citer les éclairs orageux, la foudre (liée à la production du feu), les aurores boréales, l'attraction de certaines substances par d'autres (ambre et pierres d'aimant). Thalès, né à Milet (env. 625-env. 547), le plus ancien des sept sages de la Grèce, fondateur de l'école ionienne, connaissait la propri […] Lire la suite

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Sels d'acides organiques, hydrocarbures, résines »  : […] Dans la plupart des cas, les nombreuses « espèces » décrites dans cette classe se révèlent être des mélanges mal définis de composés organiques ; c'est le cas en particulier des charbons, des ozocérites (paraffines) et de l'ambre . Comme espèces assez fréquentes, on peut citer : la mellite Al 2 (C 12 O 12 ).18 H 2 O, en octaèdres quadratiques, jaune miel, trouvée dans certaines lignites ; la whew […] Lire la suite

RÉSINES NATURELLES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 537 mots
  •  • 3 médias

Produits de sécrétions végétales, complexes, souvent formés dans un appareil sécréteur. Les résines naturelles sont amorphes ; dures à température ordinaire, elles se ramollissent à la chaleur ; insolubles dans l'eau, elles sont solubles dans l'alcool, plus ou moins solubles dans l'éther et le chloroforme. Les résines proprement dites sont constituées d'alcools aromatiques souvent phénoliques, d'a […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christine FLON, « AMBRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambre/