AMAZONE, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le bassin

Né au Pérou, au glacier de Huacra, par 100 de latitude sud et 5 240 m d'altitude, l'Amazone supérieur, ou Marañón, draine d'abord le versant oriental de la Cordillère des Andes septentrionale, dont il s'échappe, à la faveur d'un défilé étroit, pour pénétrer dans la grande plaine amazonienne. Il prend alors, après la confluence de l'Ucayali, le nom de Solimões, puis d'Amazone. Son cours s'établit désormais, au voisinage du 5e parallèle sud, dans l'axe du grand bassin sédimentaire amazonien. Les têtes de source de ses affluents de la rive gauche se trouvent dans l'hémisphère boréal, ce qui lui permet de drainer les eaux du versant méridional du massif guyanais. Celles du versant septentrional du massif brésilien lui parviennent par l'intermédiaire des affluents de la rive droite. L'Amazone reçoit plus de cinq cents affluents dont vingt puissants fleuves, longs de plus de 1 500 km. Le rio Negro, sur la rive gauche, roule autant d'eau que le Zaïre ; le Tapajós, ainsi que le Xingú, sur la rive droite, sont aussi abondants que le Gange ou le Brahmapoutre.

Leurs apports successifs augmentent la largeur du fleuve qui, de 1 500 m au niveau de la confluence avec l'Ucayali, atteint de 4 000 à 6 000 m en amont de Manaus, puis 10 000 m et plus dans son cours inférieur. La basse vallée est un véritable bras de mer remonté par la marée sur 1 000 km et dont l'écart entre les rives atteint de 30 à 100 km. Les eaux de l'Amazone sont très profondes : 20 m à la frontière péruvienne ; de 50 à 80 m au droit de Manaus ; 130 m vers Obidos où le resserrement du lit, au point où se rapprochent le plus les socles guyanais et brésilien, renforce la puissance de creusement ; de 25 à 45 m à l'aval. Depuis la sortie des Andes jusqu'à l'embouchure, le fleuve coule dans une plaine souvent marécageuse, recouverte par la forêt équatoriale humide. Le lit majeur comprend une haute terrasse insubmersible (terra firma) et une zone inondable (varzea), large de 30 km à Obidos et Santarem, de 80 à 100 km après la confluen [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMAZONE, fleuve  » est également traité dans :

BELÉM

  • Écrit par 
  • Michel ROCHEFORT
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Ville du Brésil, capitale de l'État de Pará, Belém a eu au xx e siècle une croissance accélérée : elle, qui ne comptait que 96 000 habitants en 1900 et 200 000 en 1940, avait 400 000 habitants en 1960, 756 000 en 1980 et 1 333 500 en 2003. Belém est située dans la baie de Guajará, à l'embouchure de l'Amazone, sur la rive droite de la branche sud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belem/#i_23326

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La vallée centrale de l'Amazone »  : […] La grande vallée du fleuve Amazone se caractérise par une population traditionnelle de riverains (pêcheurs et agriculteurs) et un chapelet de villes, Parintins, Santarém, Gurupá, relié par un trafic fluvial non négligeable. La plus grande voie navigable relie l'agglomération de Belém, qui commande l'embouchure, à la ville intérieure de Manaus. Les transatlantiques, en toute saison, remontent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_23326

GUYANES BOUCLIER DES

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉZY
  •  • 5 373 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une île au relief inversé »  : […] La Guyane est un môle de roches cristallines chargé en son cœur d'or, de fer et de diamants. Selon le géographe Élisée Reclus, « du point de vue géologique, cette Guyane est aussi une île, un massif distinct de granit et autres roches éruptives, émergé depuis l'époque du Trias ». Elle rassemble des roches précambriennes formées il y a environ 3 400 millions d'années. La division du Gondwana les sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouclier-des-guyanes/#i_23326

MANAUS

  • Écrit par 
  • Michel ROCHEFORT
  •  • 563 mots
  •  • 2 médias

Ville du nord-est du Brésil, capitale de l'État d'Amazonas, Manaus (anciennement Manáos) est située sur le rio Negro, affluent principal de l'Amazone, près de son confluent avec cet immense fleuve. Elle se trouve à près de 1 450 kilomètres de l'Atlantique, au milieu d'une très vaste zone qui, sur plus de 4 millions de kilomètres carrés, était couverte par la forêt pluviale d'Amazonie avant les déf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manaus/#i_23326

Voir aussi

BRÉSIL géographie    MARAÑON    SOLIMÕES    VARZEA

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « AMAZONE, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amazone-fleuve/