MUTIS ÁLVARO (1923-2013)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète colombien depuis longtemps reconnu par les amateurs dans son pays et dans toute l'Amérique latine, c'est par les romans du cycle de Maqroll le gabier qu'Álvaro Mutis a atteint un vaste public. Cette activité romanesque, qui l'oblige à abandonner des années durant une création poétique à laquelle il déclare sans cesse vouloir revenir, n'est cependant pas le signe d'une rupture : Maqroll, ce héros aussi mystérieux que son nom, s'il n'est pas tout à fait le double de l'auteur, présente avec lui bien des points communs, et sort même directement de ses premiers poèmes, pour acquérir dans la fiction romanesque une dimension et une épaisseur nouvelles : comme le dit Mutis, il avait besoin d'espace.

Alvaro Mutis

Photographie : Alvaro Mutis

Photographie

Le personnage de Maqroll le gabier donne son unité au cycle romanesque élaboré par l'écrivain colombien Álvaro Mutis. 

Crédits : S. Bassouls/ Sygma/ Corbis

Afficher

Inséparablement poète et romancier – « ma poésie a toujours été très narrative » – Álvaro Mutis naît à Bogota en 1923, passe ses jeunes années en Europe, et particulièrement à Bruxelles, où il fait ses études, avant de s'installer en 1956 au Mexique, qui sera désormais la base de ses incessants voyages. C'est à Buenos Aires qu'il publie ses deux premiers recueils de poèmes, La Balanza (1947) et Los Elementos del desastre (1953), le troisième, Los Trabajos perdidos, paraissant en 1961 à Mexico. D'un séjour en prison au Mexique – à la suite d'un conflit avec son employeur du moment, la Standard Oil de Colombie –, il avait entre-temps tiré Diario de Lecumberri (1960), récit de cette expérience fâcheuse. Dans ses livres suivants, recueils de textes qui sont souvent des poèmes en prose (Caravansary, 1981, et Los Emisarios, 1984), continue à se construire le personnage fascinant de Maqroll, qui, par sa fonction de gabier, est pour son créateur « un très beau symbole du poète [...] l'homme qui reste juché en haut du mât le plus élevé du navire pour voir l'horizon et pour annoncer les choses ». Paraissent alors successivement La Nieve del almirante (1986, La Neige de l'Amiral), Ilona llega con la lluvia (1988, Ilona vient avec la pluie), puis Un bel morir (1989), qui constituent une trilogie à laquelle il convient d'ajouter La Última Escala d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé d'espagnol, maître de conférences honoraire à l'université de Toulouse-II-Le Mirail

Classification

Pour citer l’article

Jean-Marie SAINT-LU, « MUTIS ÁLVARO - (1923-2013) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alvaro-mutis/