ARZU ALVARO (1946-2018)

GUATEMALA

  • Écrit par 
  • Marie-Chantal BARRE, 
  • Carine CHAVAROCHETTE, 
  • Noëlle DEMYK, 
  • Michel GUTELMAN
  •  • 8 902 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La signature de la paix : à la recherche d'un accord politique »  : […] Lors de l'élection présidentielle de janvier 1996, l'enjeu est la stabilisation des institutions et la réforme de l'État pour assurer la signature des accords de paix. Le candidat de la droite, du Parti de l'avancement national (P.A.N.), Àlvaro Arzú Irigoyen, remporte l'élection. Il réunit les différents acteurs du conflit, l'U.N.R.G., les militaires, les grands propriétaires terriens, à la tabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guatemala/#i_29049


Affichage 

Fin de la guerre civile au Guatemala

photographie

Cérémonie des «accords pour une paix ferme et durable», le 29 décembre 1996, qui a mis fin à plus de trente-six années de guerre civile Le président Àlvaro Arzú Irigoyen, élu quelques mois auparavant, et le commandant Rolando Morán, le chef de l'UNRG (Unité révolutionnaire nationale... 

Crédits : J. Uzon/ Getty

Afficher

Guatemala, 1996 : fin de la guerre civile

photographie

Le 29 décembre 1996, Rolando Moran (debout, à droite), chef des rebelles de l'UNRG, signe un accord de paix qui clôt 36 ans de guerre civile au Guatemala À gauche, assis, le président Arzu 

Crédits : PA Photos

Afficher

Fin de la guerre civile au Guatemala
Crédits : J. Uzon/ Getty

photographie

Guatemala, 1996 : fin de la guerre civile
Crédits : PA Photos

photographie