ALPES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Végétation des Alpes

La flore de la chaîne alpine est d’une grande richesse ; pour les seules Alpes françaises, on peut l’évaluer à environ 3 500 espèces, c’est-à-dire plus de 80 p. 100 de la flore française. La variété des essences forestières est remarquable : ainsi toutes les grandes espèces de conifères de l’Europe sont présentes dans la chaîne ou sur ses limites.

Cette richesse s’explique à la fois par des causes actuelles (position des Alpes en un carrefour entre les régions médio-européenne, méditerranéenne, atlantique et pannonique) et par des causes anciennes (migrations dues à l’alternance des glaciations et des réchauffements) : le peuplement botanique de la chaîne s’est donc fait d’une manière complexe et souvent difficile à reconstituer.

La flore alpine, et plus généralement la flore de haute montagne, présente des adaptations biologiques particulières : modification de la forme et du mode de croissance des plantes, tendance à un port ramassé ou en coussinet, importance de la multiplication végétative du fait que les graines mûrissent souvent mal. Certaines familles ont fourni un apport particulièrement important : Renonculacées, Saxifragacées, Gentianacées, Primulacées, Salicacées (avec notamment les curieux saules nains).

La connaissance de la flore, c’est-à-dire de l’ensemble des espèces qui croissent dans une région, doit être complétée par celle de la végétation, c’est-à-dire de la manière dont ces espèces s’associent par affinités biologiques en constituant des ensembles appelés groupements végétaux. Dans les montagnes, où les forêts sont en général mieux conservées qu’ailleurs, les groupements les plus facilement reconnaissables et qui fournissent d’excellents repères biogéographiques sont les associations forestières. Les différents types de forêts matérialisent souvent, sur le terrain, l’existence d’étages de végétation dont la reconnaissance est la première étape de l’étude biogéographique.

La flore

On peut distinguer les ensembles ou « cortèges floristiques » suivants :

– un fond d’espèces appartenant à la flore générale de l’Europe, et notamment des espèces de plaines infiltrées dans les vallées ou les massifs périphériques ;

– un fond d’espèces orophytes, appartenant à l’ensemble des massifs montagneux européens ou eurasiatiques ;

– un groupe d’espèces d’origine boréale, dites souvent arctico-alpines parce que leur aire comprend d’une part les régions subarctiques et d’autre part les hautes chaînes tempérées. Ce sont des plantes dont l’aire s’étendait d’une manière continue, à la faveur des périodes glaciaires, jusqu’aux approches de la Méditerranée et qui, au cours de leur recul pendant le réchauffement ultérieur de l’Europe, se sont disjointes en se réfugiant d’un côté dans les régions nordiques et de l’autre dans les massifs élevés ;

– une remontée méridionale, constituée d’éléments méditerranéens ou subméditerranéens qui se sont étendus vers le nord au cours de cette période plus chaude et qui sont localisés aujourd’hui sous forme de colonies dans des stations favorables (pentes abritées en expositions sud) jusqu’en Savoie ; certaines paraissent actuellement en voie de progression ;

– des pénétrations atlantiques, qui sont toutefois peu importantes, la plupart des espèces atlantiques ne dépassant guère le Rhône vers l’est et quelque-unes seulement atteignant le bas Dauphiné ;

– des pénétrations orientales, notables surtout dans le Briançonnais et les Alpes maritimes : Ostrya, astragales. À ce contingent, il faut rattacher le mélèze et le pin cembro, probablement immigrés à partir des chaînes asiatiques et qui, en Europe, sont limités aux Alpes et aux Carpates ;

– enfin, des espèces spéciales à la chaîne, dites endémiques, dont certaines sont localisées à un seul massif ou même à quelques stations : ainsi, dans les Alpes françaises, le Dauphiné méridional et les Alpes maritimes sont particulièrement riches en endémiques.

Les étages de végétation

Dans les Alpes se succèdent :

– un étage collinéen (à faciès) subméditerranéen dans les Alpes du Sud, occupé par les chênes, le charme, le châtaignier et l’essentiel des cultures (jusqu’à 800 m en moyenne) ;

– un étage montagnard (de 800 à 1 500 m environ) à hêtre et sapin, partiellement ou totalement remplacés par le pin sylvestre et l’épicéa dans les parties méridionales ou internes de la chaîne ;

– un étage subalpin (de 1 500 à 2 200 m environ) à pin à crochets, mélèze, pin cembro et épicéa à sa base ; une grande partie est occupée par des arbrisseaux (landes à myrtilles et à genévriers nains, rhododendrons, pelouses diverses) ;

– un étage alpin, au-dessus de la cote 2 200 en moyenne, dans lequel l’altitude empêche la présence des arbres.

La réalité est naturellement beaucoup plus nuancée. D’une part, les étages doivent être subdivisés en sous-étages ou en faciès dans lesquels le type forestier peut être différent suivant l’exposition, l’humidité, la nature du sol. D’autre part, l’étude de la végétation doit nécessairement tenir compte des groupements non forestiers : pelouses naturelles, landes, prairies artificielles, cultures, qui ne sont d’ailleurs pas distribuées au hasard, mais sont en relation ave l’association forestière dominante en chaque point.

Les unités régionales

La composition floristique des groupements et leur étagement altitudinal varient suivant les grandes régions de la chaîne. Les domaines phytogéographiques correspondant aux Préalpes au climat plus doux (domaine centre-européen, domaine ouest-subméditerranéen, domaines padan et illyrique) et aux massifs internes (domaine intra-alpin) peuvent alors se découper en secteurs, particulièrement étudiés dans les Alpes occidentales.

Phytogéographie

Dessin : Phytogéographie

Divisions phytogéographiques de la chaîne alpine (d'après Ozenda, 1966) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Alpes occidentales

Dans les Préalpes du Nord (secteurs delphino-jurassien et savoyard au sens large), les premières pentes sont occupées par une chênaie où domine le chêne pubescent, concurrencé par des éléments médio-européens, le charme notamment. Plus haut (étage montagnard) se trouve une grande formation à base de hêtre, de sapin et d’épicéa, formant une forêt presque continue sur le plateau du Vercors ou dans la Chartreuse. Au-dessus de 1 600 mètres, les crêtes calcaires sont occupées par une association à pin à crochets, assez mal développée en raison de la nature rocheuse du sol.

Dans les massifs internes, le climat plus continental favorise, à l’étage montagnard, l’épicéa (secteur valaisan) et le pin sylvestre (secteur briançonnais). L’étage subalpin se partage entre les landes d’arbrisseaux nains et les forêts de mélèze auxquels se mélange au nord le pin cembro. L’aune vert constitue également, en versant nord, des placages étendus. L’étage alpin est représenté par une pelouse calcicole ou silicicole.

Dans les Préalpes du Sud (secteur haut provençal), le subméditerranéen est constitué essentiellement par un taillis maigre de chêne pubescent et de pin sylvestre avec de vastes landes à buis et genêt cendré, des pelouses riches en plantes ar [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages

Médias de l’article

Divisions structurales des Alpes

Divisions structurales des Alpes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Gorges du Verdon

Gorges du Verdon
Crédits : Michael Busselle/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Structure des Alpes occidentales

Structure des Alpes occidentales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tectonique des Alpes occidentales

Tectonique des Alpes occidentales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ALPES  » est également traité dans :

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le cadre géographique »  : […] Le territoire albanais (28 748 km 2 ) s'inscrit dans un cadre physique essentiellement montagneux de structure dinarique, qui forme une barrière le long de la frontière orientale, alors que la partie occidentale offre, par contraste, un littoral ouvert de plaine. Les Alpes du Nord, situées à l'est du lac de Shkodër (370 km 2 ) et au nord du Drin, formées de plusieurs massifs calcaires orientés su […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne alpine »  : […] L'Allemagne alpine comprend deux éléments : la montagne alpine et le plateau de Bavière qui la précède vers le nord. […] Lire la suite

ALPES BAVAROISES

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 789 mots

Le territoire de l'Allemagne se ferme, au sud, par une étroite lisière alpine qui domine le plateau bavarois. Elle est formée par la retombée de l'arc externe des Alpes sédimentaires. Ce front montagneux s'allonge sur environ 240 kilomètres, avec une épaisseur qui atteint rarement une quarantaine de kilomètres. Il vit en symbiose étroite avec l'avant-pays, molassique et fluvio-glaciaire, de la Hau […] Lire la suite

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 539 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Téthys »  : […] La Téthys est un océan aujourd'hui disparu qui s'est ouvert en ciseau d'est en ouest au travers des continents rassemblés en une masse unique, la Pangée de la fin des temps primaires . Cette ouverture progressive se suit dans l'âge de la trilogie sédimentaire caractéristique de l'ouverture océanique : sédiments continentaux marquant le stade rift continental, évaporites marquant l'invasion du rift […] Lire la suite

ALPINISME

  • Écrit par 
  • Jean DURRY
  •  • 958 mots
  •  • 6 médias

Le 16 octobre 1986, un homme de quarante-deux ans se dresse au sommet du Lhotse  : Reinhold Messner, un Italien du Nord, vient de réussir l'ascension du seul des quatorze sommets de la planète dépassant 8 000 mètres qu'il n'avait pas encore atteint. Ainsi s'achève la quête entamée en 1970 au Nānga Parbat. Ainsi trouve également son aboutissement le processus enclenché le 8 août 1786 lorsque Jacque […] Lire la suite

ALPINISME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 307 mots

26 avril 1336 Dans une lettre, Pétrarque relate l'ascension du mont Ventoux qu'il vient de réaliser. 1492 Antoine de Ville atteint le sommet du mont Aiguille. 8 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccart atteignent le sommet du mont Blanc. 2 août 1787 Horace Bénédict de Saussure effectue des expériences scientifiques au sommet du mont Blanc. 14 juillet 1865 Edward Whymper atteint le sommet […] Lire la suite

ANNECY

  • Écrit par 
  • Franck SCHERRER
  •  • 693 mots
  •  • 2 médias

Annecy, commune-centre (53 043 habitants) d'une aire urbaine de 221 111 habitants (recensement de 2012), chef-lieu de Haute-Savoie , est une ville indissociable de son lac , tant l'un et l'autre sont liés dans l'imaginaire collectif. Annecy est sise au bord même du lac, au débouché d'une cluse, à cheval sur le Thiou, qui fournit naguère la force motrice à de nombreuses fabriques et sert aujourd'hu […] Lire la suite

ARLBERG

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 549 mots

Alors que les grandes voies de communications internationales franchissent transversalement l'arc alpin, l'Arlberg est une ligne de circulation longitudinale, à l'intérieur de la chaîne. Entre le Vorarlberg à l'ouest, tourné vers la Suisse, et le Tyrol, à l'est, le massif de l'Arlberg forme une haute cloison, bordée par les Préalpes calcaires du nord (Lechtaler Alpen) et par les reliefs cristallin […] Lire la suite

ART RUPESTRE DANS L'ARC ALPIN

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Impraticables au Paléolithique en raison de la calotte de glace qui les recouvre, les Alpes sont peu à peu fréquentées par les agriculteurs néolithiques, qui y implantent haltes de chasse et bergeries. L'homme des glaces (« Ötzi ») découvert, en 1991, au sommet du glacier de Similaun témoigne de ces parcours. Il date de la fin du IV e  millénaire, précisément au moment où, dans plusieurs hautes va […] Lire la suite

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'Autriche, pays alpin »  : […] L'Autriche est souvent présentée comme un pays essentiellement alpin, et, à ce titre, associé à la Suisse, ce qui est réducteur, car tout le nord du pays s'organise le long du Danube, dans la moyenne vallée entre Linz et Hainburg qui a vu naître l'Autriche des Babenberg au xi e  siècle ; et à l'est, le Land du Burgenland ouvre le pays sur la plaine hongroise. Mais les Alpes ont vu leur importanc […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

20-27 juin 2021 France. Élections régionales et départementales.

Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), contre six en 2015. Le parti Les Républicains (LR) et ses alliés de droite, tout comme le Parti socialiste (PS) à gauche, résistent et les présidents de région issus de ces formations arrivent tous en tête – sauf en PACA où Renaud Muselier (LR-LRM) est devancé par Thierry Mariani (RN). Europe Écologie-Les Verts (EE-LV […] Lire la suite

4-31 mars 2021 France. Adoption de « mesures de freinage » contre la pandémie de Covid-19.

Alpes-Maritimes et dans la région de Dunkerque (Nord). Jean Castex annonce également la fermeture des espaces commerciaux de plus de dix mille mètres carrés dans vingt-deux autres départements placés sous « surveillance renforcée ». Le 12, la Haute Autorité de santé (HAS) autorise l’utilisation du vaccin à dose unique Janssen du groupe pharmaceutique […] Lire la suite

31 mars 2021 France. Relaxe définitive du défenseur de la cause des migrants Cédric Herrou.

Alpes-Maritimes) était notamment poursuivi pour aide à l’entrée, à la circulation et au séjour irrégulier de migrants sur le territoire. En juillet 2018, le Conseil constitutionnel avait reconnu la valeur constitutionnelle du principe de fraternité, ce qui avait entraîné une modification de la loi de décembre 2012 sanctionnant les faits reprochés à […] Lire la suite

2-28 février 2021 France. Reconfinement partiel dans les Alpes-Maritimes et à Dunkerque.

Alpes-Maritimes, où la circulation virale est élevée, impose un confinement de la zone littorale le week-end, ainsi que la fermeture des commerces et galeries commerciales non alimentaires de plus de cinq mille mètres carrés. Le 24, le gouvernement annonce l’instauration d’un confinement le week-end dans la ville de Dunkerque (Nord) et sa région.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, Bernard DEBARBIEUX, Paul OZENDA, Thomas SCHEURER, « ALPES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alpes/