BERTRAND ALOYSIUS (1807-1841)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le poète souffreteux

Natif du Piémont, Louis-Jacques Bertrand aurait pu célébrer le souvenir glorieux de la campagne d'Italie et prendre pour pseudonyme son troisième prénom, Napoléon. Il lui préféra celui d'Aloysius – surgi de quel mystérieux grimoire ? – et chérit Dijon, avec ses hôtels embastillés, la procession de ses clochers et les bannières de ses vitraux, « comme le poète la jouvencelle qui a initié son cœur ».

Perdu dans la « moisson profonde du peuple », il était voué à l'existence d'un pauvre poète souffreteux. On l'encouragea quand il vint, en 1828, se réchauffer au foyer de l'Arsenal, pour des pochades de mirliton :

Ces moines ont-ils quelque puce À l'oreille ou bien au prépuce, Qui, le rire d'enfer aux dents, Au fond de leur sale capuce Roulent du bouc les yeux ardents ?

Mais, quand au projet des « Bambochades romantiques » se furent substituées les proses plus rares de Gaspard de la nuit, il ne fut guère écouté, et le manuscrit se couvrit de poussière dans l'arrière-boutique d'un éditeur. La phtisie consuma l'auteur avant que ne parût le livre, aussitôt oublié jusqu'au xxe siècle, malgré Sainte-Beuve le préfacier et Baudelaire l'admirateur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite de littérature comparée à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des sciences morales et politiques

Classification

Autres références

«  BERTRAND ALOYSIUS (1807-1841)  » est également traité dans :

POÈME EN PROSE

  • Écrit par 
  • Jacques JOUET
  •  • 1 014 mots

La frontière qui sépare la poésie de la prose n'est guère indiscutable qu'aux yeux de ceux qui réduisent la poésie à la seule versification. Pourtant, cette frontière — son tracé ou bien son existence même — n'a jamais cessé d'être contestée de toutes parts, à toutes les époques. Le poème en prose , depuis le romantisme, est un des lieux privilégiés de cette contestation. Auparavant, il faut se so […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre BRUNEL, « BERTRAND ALOYSIUS - (1807-1841) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/aloysius-bertrand/