ALLOGREFFE ou GREFFE ALLOGÉNIQUE

GREFFE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 763 mots
  •  • 1 média

On définit la greffe médullaire comme la transplantation de moelle osseuse. On distingue l'autogreffe (le donneur et le receveur de la moelle osseuse sont la même personne) et l'allogreffe (donneur et receveur sont deux personnes distinctes). La greffe apporte les éléments hématopoïétiques qui vont produire les globules rouges, les polynucléaires et les plaquettes, ainsi que des éléments lymphoïd […] Lire la suite

GREFFES

  • Écrit par 
  • Jean PAUPE
  •  • 3 725 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bases génétiques »  : […] Le comportement des greffes de peau est le phénomène le plus simple à observer ; il démontre l'incompatibilité entre l'organisme du receveur et le tissu qui lui est génétiquement étranger. Une autogreffe est acceptée aisément : en deux ou trois jours, elle est vascularisée à partir des tissus environnants et se confond avec eux en cinq à sept jours. Une allogreffe se vascularise initialement comm […] Lire la suite

GREFFES DE TISSUS CUTANÉS

  • Écrit par 
  • Jean THIVOLET
  •  • 757 mots

Les deux tissus qui constituent la peau –  l'épiderme épithélial et le derme conjonctif mésenchymateux – peuvent être reconstitués par culture in vitro, isolément ou ensemble. Épiderme reconstitué . Les feuillets épidermiques sont obtenus en mettant en culture un à deux millions de cellules épithéliales, les kératinocytes, obtenues par des biopsies de peau normale. Le milieu de culture est à base […] Lire la suite

HAMBURGER JEAN (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH
  •  • 2 203 mots

Dans le chapitre « La transplantation rénale »  : […] Les études chez l'animal avaient montré que la greffe d'un rein était chirurgicalement réalisable et qu'une immunosuppression efficace pouvait retarder le rejet de greffes de peau incompatibles. Mais les connaissances concernant les greffes de rein incompatibles étaient encore très modestes lorsque Jean Hamburger se lança dans l'aventure des greffes humaines en 1953 en transplantant à Marius Rena […] Lire la suite

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Greffes de cellules souches hématopoïétiques »  : […] La maîtrise biologique des cellules souches ouvre des perspectives considérables. Elle ouvre la voie de la production des cellules du sang en culture hors de l'organisme, notamment celle des globules rouges. Les cellules souches hématopoïétiques constituent le support des greffes dites de « moelle osseuse » (en réalité, elles sont souvent effectuées à partir de ces cellules souches prélevées dans […] Lire la suite

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Manifestation de la réponse à médiation cellulaire »  : […] Mise en œuvre dans l'immunité contre de nombreux virus, la manifestation de la réponse à médiation cellulaire l'est également vis-à-vis d'un certain nombre de bactéries (bacille tuberculeux et autres mycobactéries, certaines corynebactéries, Brucella , Listeria , Legionella , Chlamydiae , Rickettsia ...), de certains protozoaires ( Leishmania , toxoplasmes, trypanosomes) et de micro-organismes fo […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

Dans le chapitre « Les grandes étapes »  : […] Les organes, masses fonctionnantes vitales pour l'organisme, qu'il s'agisse du rein, du foie, du cœur, du poumon, du pancréas ou de l'intestin, sont irrigués en permanence par le sang. La greffe d'organes imposait de résoudre trois grands types de difficultés : le rétablissement de la circulation sanguine à l'intérieur du greffon ; la maîtrise des conséquences biologique de cette irrigation ; l'o […] Lire la suite

THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

  • Écrit par 
  • Didier FRADELIZI
  •  • 6 834 mots

Dans le chapitre « Immunostimulation et immunosuppression »  : […] L' immunostimulation utilise diverses substances chimiques, notamment les adjuvants, en vue de renforcer l'immunisation naturelle ou artificielle (via la vaccination), mais l'emploi d'extraits bactériens, du B.C.G. ou de corynebactéries, est limité à des indications très restreintes. L' immunosuppression doit être instituée en premier lieu lorsqu'il faut neutraliser les réactions de rejet pour pe […] Lire la suite

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le vocabulaire »  : […] Dans leur sens strict, la transplantation et la greffe diffèrent : la greffe s'applique aux tissus tels que la peau, la cornée ; greffer un fragment de peau d'un individu à un autre individu exige seulement qu'on transfère le greffon sur une surface de dimension égale, où l'on aura au préalable enlevé la peau du receveur ; nulle suture de veine ou d'artère n'est nécessaire ; au contraire, la tr […] Lire la suite

XÉNOGREFFES

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le phénomène de rejet »  : […] L'allogreffe a pendant longtemps été impossible ou en tout cas accompagnée de nombreux échecs jusqu'à ce que la découverte du système HLA et la mise au point de médicaments immunosuppresseurs aient rendu possible cette pratique. On sait maintenant que nos cellules ont à leur surface des protéines qui sont caractéristiques de chaque individu, et qui résultent de la recombinaison de gènes qui peuve […] Lire la suite


Affichage 

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe

dessin

Les quatre variétés de greffes et leurs résultats 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin