ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES)Littératures

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Johann Wolfgang von Goethe

Johann Wolfgang von Goethe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Klopstock

Klopstock
Crédits : Hulton Getty

photographie

Schiller

Schiller
Crédits : Hulton Getty

photographie

Des Knaben Wunderhorn

Des Knaben Wunderhorn
Crédits : AKG

photographie

Tous les médias


Après la réunification

La fin d'une époque

Les années 1990 ont vu mourir les grandes voix de la littérature allemande de l'après-guerre, d'Elias Canetti (1905-1994) à Heiner Müller (1929-1995), en passant par Thomas Bernhard (1931-1989), Max Frisch (1911-1991), Hans Sahl (1902-1993), Stephan Hermlin (1915-1997) et Stefan Heym (1913-2001), des écrivains qui pour la plupart ont été les témoins des heures les plus sinistres de l'histoire allemande et européenne au xxe siècle. Leur disparition marque la fin d'une époque et d'une certaine conception de la littérature issue de l'effondrement politique et moral de 1945, des impératifs de reconstruction, de réconciliation, et de reconnaissance des culpabilités, le tout sur fond de guerre froide et de partition de l'Allemagne et de l'Europe. Un tournant littéraire s'amorce, même si la publication des journaux intimes de Hans Erich Nossack (1901-1977), les textes mémoriels de Dieter Wellershoff (1925-2018) et de Dieter Forte (né en 1935, ainsi que les essais de W. G. Sebald (1944-2001) sur la guerre aérienne font perdurer les thèmes favoris de la littérature de l'après-guerre. Écrivain déraciné, comme les émigrants dont il retrace le destin tragique (Die Ausgewanderten, 1992 ; Les Émigrants, 1999), Sebald reproche à l'Allemagne, dans un essai demeuré célèbre (Luftkrieg und Literatur, 1999 ; De la destruction comme élément de l'histoire naturelle, 2004), de s'être adonnée à la reconstruction, avec héroïsme certes, mais en silence. En taisant l'éradication des grands centres urbains, comme elle a tu les crimes nazis. La littérature d'après-guerre, dit-il, n'a pas comblé le déficit de transmission historique. Sa thèse a déclenché une violente polémique dans les milieux intellectuels.

Avec le tournant de 1989, c'est le visage de l'Allemagne et de l'Europe qui se transforme : la vieille République fédérale s'est éclipsée, le socialisme a cessé d'exister. Sans doute portées par l'air du temps, des tendan [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 33 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'allemand, maître de conférences de littérature allemande à l'université de Paris-Sorbonne
  • : directrice de l'association Les Amis du roi des Aulnes, traductrice
  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-Sorbonne
  • : professeur de langues et littératures allemandes et germaniques à l'université de Caen

Classification


Autres références

«  ALLEMANDES LANGUE ET LITTÉRATURES  » est également traité dans :

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Langue

  • Écrit par 
  • Paul VALENTIN
  •  • 4 381 mots
  •  • 3 médias

L'allemand est l'une des grandes langues de culture de l'Occident, malgré des revers récents qui lui ont fait perdre beaucoup de terrain à l'est de l'Oder, et sans doute aussi beaucoup de prestige. Cent millions d'hommes ont l'allemand pour langue officielle dans le monde ; pour de nombreuses minorités, d'autre part, c'est une patrie spirituelle. La parenté de l'allemand avec le néerlandais et, à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-langue/

NÉO-CLASSICISME (littérature)

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 010 mots

Il semble aller de soi que le néo-classicisme se définit par rapport au classicisme. Or, au moins en littérature, ce dernier est une notion étroite, d'ailleurs problématique : elle ne vaudrait que pour la France, et durant une courte période (les années 1660-1680). Faut-il en déduire qu'il n'y aurait de néo-classicisme que français, ou en rapport avec le modèle français ? Au contraire, l'expressi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-classicisme-litterature/#i_43182

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude PORCELL, Nicole BARY, Claude DAVID, Étienne MAZINGUE, Claude LECOUTEUX, « ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/